Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1668 - Cours-y vite!

Publié le par Arthémisia

Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite. Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite, dans l’ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite, sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.

Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite, sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.

De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite, de pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite. Saute par-dessus la haie, cours-y vite ! Il a filé !

 

D'après Paul FORT - Le Bonheur - Extrait de "Ballades du beau hasard"

 

Avec : Gustav KLIMT - Champ de coquelicots, 1907, huile/toile, Vienne, Österriechische Galerie

Commenter cet article

Ren 16/10/2015 00:07

-- Il faut toujours courir plus vite que le vent,
- Viens, que je l'attrape
Sinon, le bonheur échappe,
A celui qui se montre lent.

Précipite-toi, cours-y vite,
Comme dit La Fontaine,
"Travaillez, prenez de la peine" *
Dépasse tes limites...

Remonter l'eau à sa source,
Avec une caresse,
Faire que le présent s'inverse,
Que la pendule arrête sa course...

Au besoin, je la mordrai,
Pour la faire mourir,
( puisqu'il est question d'avenir)....
- le bonheur est dans l'après.

Ceux qui sont dans l'attente
- même les momifiés -
Peuvent le certifier,
Maudissant les heures lentes .

(Pour qui sonne le glas,
Marque le grand écart,
D'un nouveau départ,
Un pied dans l'au-delà...)

-RC

* LaFontaine: Le Laboureur et ses enfants

Frédéric 28/04/2013 08:58

LE BONHEUR

Le bonheur ne se trouve pas avec beaucoup d’effort et de volonté mais réside là, tout près, dans la détente et l’abandon.

Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire.

Tout ce qui s’élève dans l’esprit n’a aucune importance parce que n’a aucune réalité. Ne t’y attache pas. Ne te juge pas.

Laisse le jeu se faire tout seul, s’élever et retomber, sans rien changer, et tout s’évanouit et commence à nouveau sans cesse.

Seule cette recherche du bonheur nous empêche de le voir.

C’est comme un arc-en-ciel qu’on poursuit sans jamais le rattraper. Parce qu’il n’existe pas, qu’il a toujours été là et t’accompagne à chaque instant.

Ne crois pas à la réalité des expériences bonnes ou mauvaises ; elles sont comme des arcs-en-ciel.

A vouloir saisir l’insaisissable, on s’épuise en vain. Dès lors qu’on relâche cette saisie l’espace est là, ouvert, hospitalier et confortable.

Alors profites-en. Tout est à toi, déjà. Ne cherche plus.

Ne va pas chercher dans la jungle inextricable l’éléphant qui est tranquillement à la maison.

Rien à faire.

Rien à forcer

Rien à vouloir.

Et tout ce fait tout seul.


Lama Guendune Rinpoché.

Arthémisia 28/04/2013 12:43

Bonjour Frédéric,
Oui, je sais combien il suffit de s'abandonner à l'espace et au temps pour que soudain, ...je ne sais pas si je peux appeler ça "bonheur";..mais du moins quelque chose de l'ordre de l'agréable, du Beau, et du bien vienne à nous frôler délicieusement. Tout est alors à vivre.
Merci Frédéric, d'apporter ton regard de lumière sur les magies de ma vie.

tom 27/04/2013 17:21

C´était seulement le couleur du font.....

Frédéric 27/04/2013 07:22

hé oui , malgré la "rayure" la continuation se trouve chez Prévert :
“On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va.”
Courir après le bonheur ne le fait jamais rattraper
Le bonheur est comme un chat, il vaut mieux s'asseoir, faire semblant de l'ignorer, vaquer à ses occupations, plein de conscience et de joie et il vient vous tourner autour et se frotter à vous comme si vous ouvriez une boite de "ronron" :D
bizbonheur

Arthémisia 28/04/2013 01:49

Il sera fécond et joyeux.Comme le sens!!!!
Mes bises.
A.

tom 27/04/2013 11:50

ssooo, disons les japonaises,plutôt j´ai pensé à les flaques. Je me remercie, Arthi !
Tja , comme sur un tableau rembrand, les teintés neutres. Le est plafond fermé,
le ciel "morveux", oui. ..c´est pour ca qu´il m´attirai particulièrement le klimt et le font
vert de tès mots.Comme la promesse de un mois de mai fécond et joyeux.

mes bises T.

Arthémisia 27/04/2013 11:26

Oui, Frédéric a un regard toujours très sensible et très juste sur la vie, ce qu'il faudrait en faire et comment l'accueillir.

Pourquoi Rembrandt? Quand tu écris "flasques" ne penses tu pas plutôt à "flaques"?
Des "flasques" se sont des flacons, Thom. ( http://de.wikipedia.org/wiki/Flachmann )
J'ai cru comprendre que tu me parles plutôt de "Pfützen" donc de lumière.

Ici aujourd'hui c'est la boue : ciel sale et morveux.
Mais le moral est au beau fixe!
Mes bises.
A.

tom 27/04/2013 11:18

C´est très beau, je la trouve belle, la realisation de Frédéric .
L idée que le bonheur se souvent comporterait comme un chat ..´
chez la trouve assez sage !

Bises de un samedi rembrand.
Flasques partout, un air purifié

Thomas

Arthémisia 27/04/2013 07:45

Alors laissons le se frotter à nous et ronronnons!
Une belle journée à toi, Frédéric.
Biz ++++
Arthémisia