Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1681 - Une main à laisser

Publié le par Arthémisia

Entre nous il n’y aura jamais :

  • qu’une cuillère de confiture de mirabelle à lécher ;

  • qu’une gousse de vanille à égrainer ;

  • qu’une cigarette, une dernière cigarette à partager ;

  • qu’une main à laisser, une main dans laquelle une feuille de vigne aura laissé son empreinte...

© Arthémisia – mai 2013

Avec : Marcel DUCHAMP – Feuille de vigne femelle - 1950

Tate Gallery - Londres

Commenter cet article

le mdd 02/04/2015 21:03

Une peau de banane?
https://www.youtube.com/watch?t=61&v=RDjf4bmPRWM

Arthémisia 02/04/2015 21:34

Merci pour ce beau morceau...d'anthologie anatomique! Il part dans ma banque de ...oups...données!
Pourtant, en regardant l'oeuvre de DUCHAMP, je pensais plutôt au recto de la...chose, d'autant qu'elle s'appelle "feuille de vigne femelle".

Christophe 15/06/2013 22:52

Oui le tabagisme est un sujet grave... mais pour revenir au texte : cette cigarette est bien le pivot du texte, et le fait que ça soit "la dernière" ne peut échapper au lecteur : cela fait évidemment penser au condamné, à la fin d'une vie...
Très réussi, je trouve.

Arthémisia 15/06/2013 23:39

En l'occurrence cette dernière cigarette est ici celle qui clôturera la dépendance, celle non du condamné, d'une fin de vie, mais celle d'une nouvelle vie...sans.

fazou 22/05/2013 12:03

oui, pour moi, aussi, une feuille de cigarette comme barrière infranchissable ;) je suis en train de perdre mon meilleur ami à cause d'elle… "je vois tes volutes bleues me faire parfois venir les larmes aux yeux" (Gainsbourg)
j'espère que tu vas bien Arthi (cela fait longtemps que je n'étais pas venue…)

Arthémisia 25/05/2013 12:52

La belle a bien de la chance d'être honorée de la sorte!!!
Sourires pluriels, Ren....

Ren 24/05/2013 22:36

hors la cigarette en revenant au texte, on a laissé son coté gustatif...( tiens je viens de finir le pot de confiture de mirabelles-
( c'est sûr, c'est elle ),
fruits murs, Arielle
(pour la rime)
Et de l'oeuvre de Duchamp ( soyons positifs, par rapport à son inverse)
Ce n'est pas un moule malique, garni de boules magiques,
Mais une moule femmique, d'arômes vanille
N'ayant rien de maléfique, - nous titille,
Ne nous rendant pas faméliques,
Confiture d'elle,
Mirabelles et airelles,
S'écrasent dans l'étreinte
" Non mais! tu veux que je t'aide !!! "
( rime avec ready-made )
....Et dessinent l'empreinte,
Du désir, la ligne
Sous la feuille de vigne....

-

Arthémisia 22/05/2013 12:06

Eh oui, c'est ça le pire dans la clope : ça rapproche et trop souvent ça éloigne.
Quant à Gainsbourg...si tu savais.....
Amicalement.
Arthi qui ne va pas trop mal!

Cédric 21/05/2013 15:14

Intrigué par cette image, cette oeuvre, j'ai cherché à en savoir un peu plus, je suis tombé sur une petite description ( ici : http://lemateurdart.wordpress.com/2007/08/13/coin-de-chastete-objet-dard-et-feuille-de-vigne-femelle/ ) que je partage ici au cas où ça intéresse quelqu'un.

" "Oeuvre fameuse de Duchamp, mais dont le processus -donc le statut exact- n’a pas encore été clarifié. Ready-made érotique ? Moulage simulé de l’organe féminin ? modelé à la main ? Il semble plus exact de reconnaître dans cette œuvre ambiguë, un moulage -moulage du sexe féminin rasé, selon un protocole que Man Ray dit avoir effectué avec Duchamp sur le corps d’une prostituée- rectifié, recadré, poncé, etc. Si Duchamp a voulu, sur cet objet, maintenir l’énigme de son origine, c’est que la référence à un corps réel se double d’une référence, au corps fictif d’Etant donnés, dont il peut être considéré comme une étude préparatoire. Il aura été rendu illisible -à une époque où Duchamp maintenait secrète l’entreprise Etant donnés- par simple retournement de la forme (une fente) en contre-forme (une lame)." "

Quant à tes mots j'aime beaucoup. Sauf le mot "cigarette", pour moi, la cigarette est un des objets les plus laids au monde ( et puant et malsain etc. ;-) )...

Cédric 21/05/2013 23:05

Idem ! :-)

Arthémisia 21/05/2013 22:59

Je respecte ce que tu ressens.

Cédric 21/05/2013 22:55

J'entends bien ce que tu exprimes et je ne doute pas du plaisir que tu éprouves. J'exprime simplement le fait que ce plaisir m'est complètement étranger ( ou plutôt qu'il m'est devenu complètement étranger quand j'ai pris conscience de l'acte dont il s'agit ; car comme je l'ai dit plus haut, j'ai déjà, par le passé, pris du plaisir à partager une cigarette ou même un joint (et je n'ai jamais été dépendant) ). C'est juste que c'est pour moi devenu aujourd'hui un acte impossible par tout ce qu'il représente, ce qu'il signifie, ce qu'il sous-entend... pour moi ( j'insiste ;-) )

Arthémisia 21/05/2013 22:36

Mais le plaisir n'est pas obligatoirement lié à la dépendance. J'ai cessé de fumer en 1982. Du jour au lendemain. Mais cela ne m'empêche pas de tirer une bouffée de temps en temps, sur la cigarette des gens avec lesquels je me sens bien. Cela m'arrive très rarement. Peut -être une fois tous les 5 ans mais c'est un immense plaisir. Lié au tabac et probablement au fait que cette cigarette soit celle de quelqu'un d'autre, quelqu'un avec lequel je me sens en confiance...voire plus. Le plaisir du partage. On en revient à mon texte....

Cédric 21/05/2013 22:25

Disons que c'est un plaisir pour certaines personnes. Mais pas pour moi ! En ce qui me concerne ça s’apparenterait plutôt à une forme de torture... ;-) S'introduire volontairement dans ses propres poumons une fumée nocive et puante contenant mille cochonneries ? ni plus ni moins qu'une torture... ;-) Évidemment j'ai bien conscience du "plaisir" lié à la dépendance, son petit shoot de nicotine, son petit rituel routinier....mais à mes yeux ça ne pourra jamais faire le poids face à l'absurdité que cela représente de s'empoisonner volontairement à petit feu.

Arthémisia 21/05/2013 18:18

Les addictions se construisent souvent sur des fragilités. Adhérer au groupe quand on a 15 ans, OK.
Mais il y a aussi de "vieux" fumeurs" qui un jour ont commencé pour échapper à une fragilité du moment et n'ont plus pu sortir de ce que je vois comme une sorte de béquille.
Et puis c'est aussi un plaisir de fumer!

Cédric 21/05/2013 18:00

Disons que la "dernière" est la moins laide de toutes. ;-)

Pour dire encore deux mots sur ce sujet, je laisse évidemment chacun faire comme bon lui semble, je ne peux parfois simplement pas m'empêcher de dire ce que je pense de cet acte grégaire, de cet objet néfaste, de cette industrie du tabac qui se joue de ses clients ( rendre le plus addictif possible cette m... pour qu'ils continuent d'acheter jusqu'à ce qu'ils en crèvent puis cibler les plus jeunes pour en faire de nouvelles victimes consentantes et soigner la publicité, pour que "ça fasse cooooool de fumer", quel instinct de mouton que celui de commencer à fumer !!! ( je précise que je fus, adolescent, durant quelque temps, un de ces moutons qui voulait faire parti du troupeau... ;-) ) et je ne jette la pierre à personne. C'est simplement que c'est pour moi devenu un acte incompréhensible...

Arthémisia 21/05/2013 17:43

Merci pour le cours !!! Tu m'as fait rire car DUCHAMP a été mon seul "sujet" d'étude quand j'étais en licence.
Quant à la cigarette, je suis loin d'approuver (d'autant qu'elle a été la cause de la disparition du premier homme de ma vie) mais je sais (pour avoir fumé 10 ans jusqu'à 2 paquets par jour) combien cela peut être agréable et ...parfois je tire volontiers une "taffe" sur la cigarette de qui veut bien me la prêter.Pour me rappeler ce plaisir...

Ps : dans mon texte il s'agit de la "dernière"....

rien 21/05/2013 12:22

Ca en fait quand-même des choses et une main...

Arthémisia 21/05/2013 12:25

et 3 petits points.....
;) !!!