Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1700 - Absurde?

Publié le par Arthémisia

 

 

Il n’y eut pas d’espace entre nous.

J’ai  écrit un texte très serré.   

Entre les mots, dessous les mots, je n’avais admis aucun espace. Cela me paraissait très clair.

Aujourd’hui, encore, je ne peux lire entre les lignes.

Mais c’est devenu beaucoup moins clair.

C’est même carrément absurde.

 

© Arthémisia – août 2013

 

 

Avec : Marcel DUCHAMP – Why not sneeze Rrose Selavy ?

1921. Ready-made, cage à oiseaux, 152 cubes de marbre en forme de sucre, os de seiche et thermomètre, 12,4 x 22,2 x 16,3 cm. Collection Louise et Walter Arensberg. (Une réplique de 1964 est au musée national d’Art moderne de Paris.)

© Philadelphia Museum of Art. Photo : The Louise and Walter Arensberg Collection, in Pierre Cabanne, « Duchamp et Cie », 1996, Paris, éditions Pierre Terrail, p. 126 (haut).

 

Commenter cet article

Christophe 19/10/2013 21:35

Ca devait être du braille... (ou du papier de verre !)

Arthémisia 19/10/2013 21:49

...un langage sans son, sans mot, silencieux et un peu licencieux. Un papier de vers peut-être. Vers les cieux...

Frédéric 07/08/2013 21:56

Sans être absurde et bête, cela peut être différent
Il y a bcp de choses qui nous paraissent bébêtent qqs années ou mois plus tard, mais qui laisse un souvenir agréable de CE moment là, là façon dont notre créativité s'est développée
Duchamp est il absurde ? ;)
Ce qui est plus surprenant c'est notre capacité à pouvoir croire qu'il n'y ait pas "d'espace entre nous" en général cela crée de la souffrance ;)
Il vaut mieux de l'espace pour laisser la place à la créativité qui est la vie
bises
Frédéric

Arthémisia 15/08/2013 20:09

C'est sublime, Ren!
Comme quoi "lire entre les lignes" est aussi du domaine du possible....
Bises
A.

Ren 15/08/2013 20:01

et justement, sur l'espace , les intestices...

-----------------


Quand il y a de la place pour un
Y en a pour deux,
Dit-on,
Et sous la chemise
Tu es douce
De tous tes rêves,
Qui rebondissent,
En deux seins dressés.
Ils appellent mes mains,
Avec toi, le seul témoin,
D'amour, ce parcours
C'est la chemise.

Je m'y suis glissé,
Quand il y a de la place pour un
Y en a pour deux,
Dit-on,
Tu es petite,
Il y a de l'espace,
Pour moi
Sans y être à l'étroit,
Quand je t'enlace
Sous la chemise,
Et ta chaleur ronde,
En pentes.

Que nous gardons
A l'abri des courants d'air...
Il n'empêche,
Que tu frissonnes ,
Alors si je mets un bras
Dans ta manche,
On est parés pour l'automne,
Et, des nuages de coton,
Je sers d'oreiller,
Pour tes hanches,
Belles comme celles
Que peint Amedeo..

Une chemise n'est pas faite
Pour deux,
Ou alors c'est le chandail,
Pour les amoureux
Que chante Juliette,
Et qui relâche ses mailles,
Devenu trop grand,
Avec le temps...
Au début, elle serrait un peu
Quand je suis venu chez toi,
Petit prince ou jeune roi,
Le bienheureux...

Notre chemise est un bateau,
Nous en gonflons les voiles,
Restés bien au chaud
Partis en pleine mer,
Affronter l'hiver,
En tête à tête,
Echangeant des baisers,
En guise de tempêtes,
En comptant les étoiles,
- Puisque j'avais soufflé,
Si fort , que le bateau,
Au ciel est parti, bien loin de l'eau...


Ce texte fait suite à celui d'Astrid Waliszek, « le peignoir »: https://www.facebook.com/notes/astrid-waliszek/le-peignoir/384940408194336
et se réfère à la chanson de Juliette Greco : « le pull-over »


RC- 15 août 2013

Frédéric 08/08/2013 12:30

merci pour cette triple réponse
bises sans oubli ;o)

Arthémisia 07/08/2013 22:45

J'ai oublié de t'embrasser, Frédéric!

Arthémisia 07/08/2013 22:04

Et pour Duchamp, c'est l'intelligence même ! Le roi du sens...interdit même parfois!

Arthémisia 07/08/2013 22:03

Tu prêches à convaincue!
Il me semble tellement absurde de vouloir renier l'instant, lui coller un adjectif à postériori alors que hic et nunc il était agréable.
Quant à l'espace, bien sûr, il vaut mieux le garder, laisser l'air circuler mais surtout ne pas...fermer les portes.
Ou bien laisser les clefs sous le paillasson...

rien 07/08/2013 11:20

Absurde ? Un texte qui ne l'est pas.

Arthémisia 07/08/2013 11:30

Et pourtant ce qui paraissait clair et naturel, peut - parait-il?- devenir bête, stupide et même peut-être incongru.
Question de lecture probablement.