Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1758 - Initiale, autant dire ce qui est au commencement (à prononcer à voix haute)

Publié le par Arthémisia

1758 - Initiale, autant dire ce qui est au commencement (à prononcer à voix haute)

Une de mes initiales - © Arthémisia - Linogravure - 5 X 5 cm

Commenter cet article

tilk 20/02/2015 00:09

un jour il faudra que je m'y mette à la gravure....
jolie initiale!!!
besos
tilk

Arthémisia 20/02/2015 08:20

Comment vas-tu, Tilk? Mieux j'espère.
Oui, moi aussi j'aimerai faire plus de gravure. J'aime bien la linogravure mais je n'ai pas le matériel (presse) à ma portée. Cette lettre, je l'ai réalisée dans un musée/atelier où j'ai été très très bien accueillie avec mes élèves, Le Colophon ( http://colophon.pagesperso-orange.fr/) à Grignan dans la Drôme.
Mais sans presse c'est assez facile car on peut travailler avec une cuillère en bois. [On applique le papier (un papier japon humidifié ou un bon papier à aquarelle par exemple) sur la plaque encrée, et on frotte avec le dos d'une cuillère ]. Tu trouveras des très bonnes explications là : http://forum.hardware.fr/hfr/Graphisme/Arts-traditionnels/tuto-diy-linogravure-sujet_21979_1.htm ...Voir le tuto de Gnub.
Personnellement j'aimerai beaucoup essayer la gravure sur bois. Mais là il faut en plus de la place ! Je suis fan des gravure réalisées par les artistes de Die Brücke. ( http://www.eternels-eclairs.fr/die-brucke-tableaux-heckel-schmidt-rottluff-nolde-pechstein.php#gravures )
Enfin, on ne peut pas tout faire!
Actuellement je dessine beaucoup, encore et toujours des nus et ...des os, des crânes...non, pas le mien ! encore que dessiner un crâne humain est un de mes rêves... Si je n'avais pas fait des études d'Arts Plastiques, j'aurai voulu être médecin légiste!
Porte-toi bien. Prends soin de toi.
Courage.
Je t'embrasse.
Arthi

le mdd 15/02/2015 00:10

Le M est un ressort: on appuie d'un côté, on appuie de l'autre, on lache, et hop ça reprend sa position.
Tiens je vais chercher voir s'il existe une histoire de l'invention des lettres européennes/eurasiennes -je sais pas quel est le juste mot)

Arthémisia 22/02/2015 17:50

[Je modifie ma réponse d'hier, m'étant trompée de scène (j'avais copié la 4 au lieu de la 5)]

Waouh ! La 1ère lettre de mon prénom est ophidienne!!!

Cela me fait penser que je parlais d'hypnose il n'y a pas longtemps là -->> http://corpsetame.over-blog.com/2014/12/1735-elle-etait-l-air-sur-une-premiere-seance-d-hypnose.html

Mais cette séance là est bien plus célèbre. On ne s'en lasse pas -->>
http://youtu.be/ismB8IKsqmk

Et bien sûr je pense tout de suite à Oreste dans la non moins célèbre tirade d'Andromaque de Racine :
Acte 5 – Scène 5

Scène 5
ORESTE, PYLADE, SOLDATS D'ORESTE
PYLADE
Il faut partir, Seigneur. Sortons de ce palais,
Ou bien résolvons-nous de n'en sortir jamais.
Nos Grecs pour un moment en défendent la porte.
Tout le peuple assemblé nous poursuit à main forte.
Aux ordres d'Andromaque ici tout est soumis :
Ils la traitent en reine, et nous comme ennemis.
Andromaque elle-même, à Pyrrhus si rebelle,
Lui rend tous les devoirs d'une veuve fidèle,
Commande qu'on le venge, et peut-être sur nous
Veut venger Troie encore et son premier époux.
Allons. N'attendons pas que l'on nous environne :
Nos Grecs nous rejoindront ; et tandis qu'Hermione
Tient encore le peuple autour d'elle arrêté,
Voilà notre chemin, sortons en sûreté.

ORESTE
Non, non, c'est Hermione, amis, que je veux suivre.
A son dernier arrêt je ne puis plus survivre.
Partez : j'ai fait le crime, et je vais l'expier.

PYLADE
Hermione, Seigneur ? Il la faut oublier.
Quoi ! Toujours l'instrument et l'objet de sa rage,
Cherchez-vous chez les morts quelque nouvel outrage
Et parce qu'elle meurt, faut-il que vous mouriez ?

ORESTE
Elle meurt ? Dieux ! Qu'entends-je ?

PYLADE
Eh quoi ! Vous l'ignoriez ?
En rentrant dans ces lieux nous l'avons rencontrée
Qui courait vers le temple, inquiète, égarée.
Elle a trouvé Pyrrhus porté sur des soldats
Que son sang excitait à venger son trépas.
Sans doute à cet objet sa rage s'est émue.
Mais du haut de la porte enfin nous l'avons vue,
Un poignard à la main, sur Pyrrhus se courber,
Lever les yeux au ciel, se frapper et tomber.

ORESTE
Grâce aux Dieux ! Mon malheur passe mon espérance :
Oui, je te loue, ô Ciel, de ta persévérance.
Appliqué sans relâche au soin de me punir,
Au comble des douleurs tu m'as fait parvenir.
Ta haine a pris plaisir à former ma misère ;
J'étais né pour servir d'exemple à ta colère,
Pour être du malheur un modèle accompli.
Hé bien ! Je meurs content, et mon sort est rempli.
Où sont ces deux amants ? Pour couronner ma joie,
Dans leur sang, dans le mien, il faut que je me noie ;
L'un et l'autre en mourant je les veux regarder.
Réunissons trois coeurs qui n'ont pu s'accorder.
Mais quelle épaisse nuit tout à coup m'environne ?
De quel côté sortir ? D'où vient que je frissonne ?
Quelle horreur me saisit ? Grâce au Ciel, j'entrevoi...
Dieux ! Quels ruisseaux de sang coulent autour de moi !

PYLADE
Ah ! Seigneur.

ORESTE
Quoi ! Pyrrhus, je te rencontre encore ?
Trouverai-je partout un rival que j'abhorre ?
Percé de tant de coups, comment t'es-tu sauvé ?
Tiens, tiens, voilà le coup que je t'ai réservé.
Mais que vois-je ? A mes yeux Hermione l'embrasse ?
Elle vient l'arracher au coup qui le menace ?
Dieux ! Quels affreux regards elle jette sur moi !
Quels démons, quels serpents traîne-t-elle après soi ?
Hé bien ! Filles d'enfer, vos mains sont-elles prêtes ?
Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?
A qui destinez-vous l'appareil qui vous suit ?
Venez-vous m'enlever dans l'éternelle nuit ?
Venez, à vos fureurs Oreste s'abandonne.
Mais non, retirez-vous, laissez faire Hermione :
L'ingrate mieux que vous saura me déchirer ;
Et je lui porte enfin mon coeur à dévorer.

PYLADE
Il perd le sentiment. Amis, le temps nous presse :
Ménageons les moments que ce transport nous laisse.
Sauvons-le. Nos efforts deviendraient impuissants
S'il reprenait ici sa rage avec ses sens.

En fait ces bestioles sont pleines de charmes!!!

le mdd 21/02/2015 17:29

Un petit tour sur wikipedia, et le cerveau fait quelques tours. Il va y en avoir pour un bout de temps si je dois aller au bout, j'y reviendrai plus tard je pense. Neanmoins j'ai eu la confirmation que le M etait au début comme un serpentin, autrement dit un petit serpent.

Arthémisia 15/02/2015 02:20

Quelle chouette idée que celle de faire de "ma" lettre un élément si souple!
Cette plasticité me plait beaucoup.
Merci de me communiquer ce que tu trouveras sur l'histoire de l'invention de l'écriture. Il doit y avoir des tas de livres sur le sujet. Bonne lecture!

marlene04 14/02/2015 15:29

Eh bien, elle est dynamique, le mouvement y est,,,

Arthémisia 14/02/2015 15:34

Sans forfanterie, on peut considérer ça comme un auto-portrait (tant dans la forme que dans le son.)