Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1763 - Le Message d'or

Publié le par Arthémisia

Peut-être que le mensonge dort

Et,

Que l’avenir peut se ternir.

Dorénavant

Pourtant,

Je veux tenir

A ce message d’or,

D’or et de vent.

Arthémisia © mars 2015

Avec : Sans titre – Yves KLEIN -  monogold (MG 7) - 1960

Commenter cet article

rechab 19/04/2015 19:11

Peut-être que le sort,
Nous attend devant,
Avant que les ombres ne s'allongent ;
Sur le proche avenir.

Il y a comme des reflets d'or,
Portés par le temps
Tu les entrevois en songe,
En précédant son souvenir.

Arthémisia 20/04/2015 08:20

Tu as grandement raison René : on ne peut marcher à l'ombre toute sa vie. Un jour l'or apparaît. Son éclat nous fait plisser les yeux, comme si nous riions. Mais oui ! nous rions, en courant comme des adolescents...vers la vie...

Suzâme 30/03/2015 08:05

Bonjour Arthi,
Mais sages sont tes mots délivrés dans la simplicité et la profondeur que je reçois en plein coeur. Suzâme

Arthémisia 30/03/2015 12:44

謝謝 qui se prononce " Xièxiè " en chinois. Cela veut dire "merci". J'ai appris cela ce matin et je trouve ce moment tellement charmant que je te l'offre. Merci de ta fidèle présence.

le mdd 15/03/2015 21:44

Tiens, on ne peut plus repondre aux commentaires de commentaires.. pas grave.
Il va donc me falloir me bouger pour aller voir cette expo, j'aime bien quand les choses sont agrandies ou rapetissées. Au moins une premiere transformation, c'est déjà ça si ce n'est pas forcément bien fait. Alors au pastel gras encore plus!
T'aurais dû me dire, on se serait filé rencard arfff...
Bon, si j'y vais j'éviterais aussi un peu, beaucoup(?) Viallat, qui a fini par me gonfler aussi.
Je vais regarder tes images d'expo quand ce sera téléchargé et décompressé, en attendant.
Pour les "fraises" de Jim Dine, ça me confirme sans que cela ne m’étonne trop, qu'il est bien sculpteur aussi. J'aime l'idée assez logique, qu'il n'y a pas de socle individuel pour chaque coeur, et qu'ils sont, de fait, forcément reliés. Deux, quatre, cinq, des miliers.. J'aime leur minceur, mais ils sont un peu trop jolis, un peu trop ronds.. A l'image de ses matrices plates tu vas me dire. Mais ils ne semblent pas avoir de failles ou de fissures.. peut-etre sont-ils auto immune? Peut-etre se réparent-ils dés qu'on les regardent. Le sont-ils dés le premier regard?

Arthémisia 16/03/2015 08:39

Grrr....!!! OB est devenu vraiment pénible!
Oui, je te recommande vivement cette expo de Diaz. C'est vrai que nous pourrions nous retrouver un jour ou l'autre pour faire une expo ou une autre. Ce serait sympa.
Pour Viallat, il faut le voir quand même : histoire de prendre conscience de son "tournage en rond". Il a trouvé un "truc" et n'en ai pas sorti depuis perpette.
Quant aux ♥ de Jim Dine, je trouve ta lecture sur leur socle très pertinente. Ceux dont je t'ai envoyé le lien, me semblent très "instables", puisqu'ils reposent sur leur pointe (fine). Un peu comme si l'Amour dont ils sont le symbole l'était aussi. Quant à leur épaisseur, ou plutôt leur manque de, elle ne me fait pas question car elle est largement compensée par l'effet de matière, le(s) relief(s) de leur surface (un peu comme du steak haché d'ailleurs!).
Bon appétit bien sûr!!!

marlene04 15/03/2015 08:32

Des mots d'or et de poésie qui vont loin dans le coeur...

Arthémisia 15/03/2015 09:19

Parfois on se raccroche à des mots. On ne peut pas faire autrement. Ils éclosent en nous, nous dorent, nous adorent (et réciproquement!) : c'est vital. Et ça fait un bien fou. On devient dingue, de cette dinguerie inséparable du besoin que nous avons besoin d'entendre ces mots salvateurs. On se moque de ce qui est réel ou fictif. On n'est plus rationnel : ce serait une folie, une trop grande douleur, la mort peut-être même.

le mdd 15/03/2015 00:52

J'imagine une fraise géante dorée. Mais ce serait plutôt Andy Goldsworthy.. quoique.
Bon, allez, Cesar. Ou alors Jim Dine, mais je sais pas s'il est/a été sculpteur.
En attendant, au Rijkmuseum d'Amsterdam, oui madame, j'ai bien vu un tableau de la periode dorée d'Yves Klein, et plein d'autres choses intéressantes dont je pourrais me souvenir.
En attendant, vous avez un message de Gustave qui dort.

Arthémisia 15/03/2015 09:10

"Ta fraise" géante me fait penser à la dernière expo que j'ai vue -encore actuellement à la Villa Tamaris Pacha à la Seyne et jusqu'au 23 mars- celle de Gérard DIAZ qui donne à voir (notamment mais pas que- des fruits et des légumes traités en très grand et notamment 2 énormes fraises très goûteuses. Un travail très fort (dans tous les sens du terme) au pastel gras.
En voici le lien : http://www.villatamaris.fr/index2.php?lien=exposCourantes
Cette gourmandise saute aux yeux mais surtout au ventre -que dis-je? aux tripes!- surtout après avoir vu les répétitions lassantes et même parfois très très bling-bling (toujours ses mêmes patates au pochoir mais sur des tissus monstrueusement clinquants ...j'en frissonne!) de Claude VIALLAT au 1er étage de la dite villa.
Je t'envoie dans la matinée mes "mauvaises" photos de l'expo par WeTransfert.
Jim Dine a fait des sculptures ...assez "fraises" : que penses-tu de celle-là ? --> http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/40/MBAM_126.JPG/800px-MBAM_126.JPG