Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

190 - Un curieux questionnaire

Publié le par Arthémisia

Voici un questionnaire que 2 amis me proposent de compléter  (merci Isa et Emmanuel!!!!) :
1) Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4ème ligne :
"le paon fait la roue" (Prévert)
2) Sans vérifier, quelle heure est-il ?
12h20
3) Vérifiez :
12h35
4) Que portez-vous ?
pantalon et Tshirt de fitness...je rentre du cours!
5) Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ?
mon courrier
6) Quel bruit entendez-vous à part celui de l'ordinateur ?
un Cd des Beach Boys
7) Quand êtes-vous sorti la dernière fois, qu'avez-vous fait ?
du sport
8) Avez-vous rêvé cette nuit ?
oui...mais chut!
9) Quand avez-vous ri la dernière fois ?
hier après midi, avec mes copines...
10) Qu'y a t il sur les murs de la pièce où vous êtes ?
un planisphère, un miroir, des post it...
11) Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ?
Un bateau
12) Quel est le dernier film que vous ayez vu ?
Cabaret (un DVD)
13) Avez-vous vu quelque chose d'étrange aujourd'hui ?
Non.
14) Que pensez-vous de ce questionnaire ?
ça sert à quoi?
15) Dites-nous quelque chose de vous que nous ne savons pas encore :
il pleut et j'ai mal aux fesses!
16) Quel serait le prénom de votre enfant si c'était une fille ?
Pia
17) Quel serait le prénom de votre enfant si c'était un garçon ?
Jean
8) Avez-vous déjà pensé à vivre à l'étranger ?
Oui en Italie
19) Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du paradis ?
Qu'il me conduise à mon père.
20) Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde en dehors de la culpabilité et la politique, que changeriez-vous ?
Plus de violence
21) Aimez-vous danser ?
J'adore!
22) Georges Bush ?
un gros con...
23) Quelle est la dernière chose que vous ayez regardée à la télévision ?
le journal sur la 2
24) Quelles sont les 4 personnes qui doivent prendre le relais sur leur blog ?
je cherche...Sam...Yann...Chris et pourquoi pas toi, Lung Ta?...
Soyez sympas...
Je vous aime!!!!
Arthi

Voir les commentaires

189 - Plein temps de chair*

Publié le par Arthémisia



S’approcher.
Approcher le visage.
Approcher la bouche.
Tendre les lèvres.
Les poser, délicatement.
Reculer.
Les reculer.
Les mouiller.
Revenir les poser. Légères.
Les reculer encore.
Les mordiller.
Hésiter.
Les mordre, encore.
Pointer la langue. Rose. Petite.
Râpe.
Effleurer.
La reculer.
Revenir.
Reculer de nouveau.
Revenir plus fort.
Appuyer.
Appuyer langue et lèvres, fort.
Plus fort.
Aspirer.
Embrasser.
Ouvrir les lèvres, un peu, en les glissant sur la peau.
Les resserrer, doucement.
Recommencer.
Mille fois.
Laisser lentement s’échapper un souffle tiède entre lèvres et peau.
Appuyer très fort le plat de la langue.
Râper.
Lécher.
Laper.
Léchouiller.
Mouiller.
Tremper.
Aspirer.
Aspirer.
Téter.
Avaler.
Mordiller.
Mordre.
Manger.
Dévorer.
Se goinfrer.
A pleine bouche.
A pleines dents.
A plein temps.
Copyright © Arthémisia

 Avec : Affiche du film L’Homme est une femme comme les autres. 
 

Voir les commentaires

188 - Le Lit de liberté

Publié le par Arthémisia

 

C’est un lit,
Un lit de liberté noire,
Un champ d’espoir,
Un lit de désophistication,
Un lit de déraison.
 
C’est un lit de vagues, d’agitation,
Un chaos,
Un lit d’insondables mystères, de pulsion,
Un lit de nouvelle gnose, un lit clos.
 
C’est un lit sombre, intense, déviant,
Un lit de mer, de folie, un lit de géant,
D’oubli,
Un lit de clarté,
Un lit de nuits
Déshabillées,
Un lit solaire et nu, ensorcelé,
Un lit de grand voile, de roulis,
Un lit de traversées, de vents coulis,
Un lit sans amarre,
Un lit de départ.
 
C’est un lit d’autel trouble, en partance d’atlantique,
Un lit de double religion, un diptyque,
Un lit chiffonné, aimé et re-aimé,
Chaloupé.
 
C’est un lit de partage,
Un lit de nage,
Un lit de péril, de courage…
De rage.
 
C’est un lit éteint,
Perdu,
Un grand lit de satin,
Mort, reclus.
 
C’est un lit …
Copyright © Arthémisia

Avec: Le lit-mer (extrait) - ARTHEMISIA

Voir les commentaires

187 - BUDDHA BAR VI

Publié le par Arthémisia

A écouter et à danser...
 


Yeah

Ten . . . kiss me on the lips
Nine . . . run your fingers through my hair
Eight . . . touch me . . . slowly

Hold it! Let's go straight . . . to number one

Seven . . . lips
Six . . . slooowly
Five . . . fingers
Four . . . play

. . . to number one

Let's go straight . . . to number one

One [repeating]

Touch me . . .

Let's go straight . . .

One [repeating]

. . . to number one

Lips
Fingers
Feel it?

One [repeating]

Ten
Nine
Eight
Seven
Six
Five
Four
Three
Touch and go . . .

. . . to number one
 
Artiste : Touch & Go - Remixé par Ravin

Voir les commentaires

186 - Un Vrai baiser...

Publié le par Arthémisia

 

...pour le week end....

 

Je classe cet article dans la catégorie "pour rire" mais c'est plutôt pour sourire.

Voir les commentaires

185 - La Connaissance

Publié le par Arthémisia

 

Connaître c’est jouir
Jean Christian

Voir les commentaires

184 - Cosmogonie

Publié le par Arthémisia


La flamme de tOn OEil s’est pOsée sur mOi.
Il règne, transparent sur ma peau, m’inOnde de sOn eau, trOublée, trOublante.
En sOn Orbe je  flOtte, laissant derrière mOi d’Ophéliques témOignages de mes désirs secrets.
SOn humeur salée, vertige aquarellé de glacis marins, accueille ma nage. Je deviens sirène hérétique, adOratrice d’un dieu gyrOscOpique, dans les cOurbes duquel je psalmOdie des théOrèmes qui m’aident à résOudre les quadratures du cercle.
TOurnures. COurbures. Murmures.
Ce lapis écOute les battements de mon cOEur, enregistre mOn souffle. Ô ! avale même mes cris.
Perle maritime, mes fesses  trOuvent en lui leur mOule céleste, leur fOrme primitive, la sOurce d’ivOire charnu, la naissance.
MOn sein, aussi, s’y lOve comme un chat. Blanc.
Ove opalescent, il appelle ma main sur tOn cOrps dans un cri cOsmOgOnique.
L’Univers se crée.
NOus sOmmes démiurges de nOs cOrps.
 
Je te regarde, aussi.
Orphique.
 
Copyright © Arthémisia
Avec La Boule de l'escalier de Ste M.

Photo Copyright © Arthémisia -oct 2006

Voir les commentaires

183 - Dessiner l'amitié

Publié le par M...



Texte reçu aujourd’hui d’une amie…
 
ARTHEMISIA
 
Le dessin est un art, et il faut travailler,
Travailler sans relâche, chaque jour s’appliquer.
 
A force de penser…ce n’est nécessaire…
On fini par plonger et ne rien savoir faire.
 
Dessinez chaque jour, mieux que rien, rien qu’un peu,
A force de patience, vous irez vers le mieux.
 
Si la chance vous conduit à réussir un trait,
Il en reste mille autres, évadés, sans succès.
 
D’un geste, d’un coup d’œil tu rectifies l’erreur,
Tu nous donnes l’envie de tenter la couleur.
 
Si l’on veut pouvoir dire avec humilité,
L’an prochain sera mieux que n’était l’an dernier,
 
J’ai compris grâce à toi, qu’il n’y a pas d’effort,
Qui soit vain, inutile, travaillons de plus fort.
 
Merci M
Illustration : Le Pied d'Edouard - ARTHEMISIA

Copyright  © Arthémisia .

Voir les commentaires

182 - Débordement*

Publié le par Arthémisia


Soudain son pied frémit, effrayé par on ne sait quelle peur intérieure.
Ses doits s’enfoncent dans le lit, grattent les plis du drap, s’acharnent, fouillent les alentours en quête d’ancrage, pénètrent le dos, les fesses, griffent, lacèrent.
Sa main traverse l’air violemment et retombe pour mieux se jeter de nouveau sur le tissu, la peau.
Puis elle se tourne vers le ciel,  ouverte, offerte, grenade éclatée au soleil, vulve.
 
Ses jambes s’écartent, se resserrent, arquant leur compas dans des degrés divers rapidement changeants, en une trigonométrie agitée, spasmodique, effrénée, fouettant le plan du lit.
 
Elle a fermé les yeux. Y grouillent des cadeaux, des possessions, des remplissages, des plénitudes, des ivresses, des nuits de plein soleil.
 
Elle soulève ses reins, creusée, pliée sur son plaisir, empalée sur son ventre, assise sur ses tremblements. Elle se cherche, se trouve, s’atteint, se découvre, se recouvre de tous ses muscles, de toutes ses chairs, de tous ses viscères. Elle se possède.
 
Elle provoque l’air. Ses seins précédent ses poumons, affolent son buste, en tous sens. Elle gobe son histoire.
Elle s’appuie sur les coudes, sur les mains, tend sa poitrine hors d’elle. Elle a soif d’impalpable.
Elle voudrait parler, crier peut-être. Elle lèche sa bouche, la mord. Aucun son n’arrive à s’en extraire. Juste un halètement rapide.
 
Ses jambes se raidissent convulsivement.
Son ventre piaffe.
Ses mains se retiennent, où elles peuvent.
Elle miaule.
 
Elle se soumet. Elle accepte l’autorité de sa jouissance.
Elle tombe, se plie, se replie, s’enroule autour d’elle-même, enserre son ventre dans la coquille de son corps.
 
Ses yeux débordent.
 
Copyright © Arthémisia
 
 
Illustration : Max ERNST – Le jardin de la France

Voir les commentaires

181 - MALLARME - Poésies

Publié le par Arthémisia

 

 Je vous ai publié quelques lignes de ce poète très récemment.Je m’en suis régalée…

Avec MALLARME point d’effusion ou de divertissement. Sa poésie antiréaliste est une science du langage, l’expression du pouvoir « sacré » du verbe, la joie de l’esprit, un élan vers le supérieur, un supérieur qui accède à la pureté sans pour autant perdre ses aspects sensuels et sensoriels…loin de là, vous avez pu le constater.
L’intériorité se révèle à travers une suggestion symbolique, foisonnante.
Un livre ambitieux, peut-être difficile, mais cultivé et riche d’images et de métaphores, qui pose une certaine forme de modernité.
Un privilège spirituel ( Paul Bénichou)
 
 
Copyright © Arthémisia - oct 2006
 
 
Illustration : MALLARME par VERLAINE

Voir les commentaires

1 2 3 > >>