Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1539 - Brèves de fin octobre 2011

Publié le par Arthémisia

 

Prendre des risques :

 

"Ton équilibre est dans ton regard"

@ Suzâme

 

 

"Pour Vivre, il faut accepter le risque du retour en la terre"
@ Gilles



« Je crois à la rencontre dans ce qu'elle a de plus improbable. Contrairement à ce qu'écrit Proust, on tombe amoureux de quelqu'un quand on sait qu'il n'est pas notre genre. La rencontre n'est jamais aussi forte que quand elle est déliée du monde social, avec cette force animale de l'étrangeté absolue, irrémédiable, de l'autre. Elle nous offre la chance de la chance, du désir, du désastre. »

@  Michel SCHNEIDER

 (Interviewé à propos de son roman Comme une ombre -  article paru dans l'édition du 02/09/11 du Monde des Livres que m'a gentiment communiqué Lucien)

Voir les commentaires

1538 - Sea Song

Publié le par Arthémisia

 

Merci Immobile.


 

 



Sea Song (Chanson De La Mer)

Robert WYATT

You look different every time
You come from the foam crested brine
Your skin shining softly in the
Moonlight.
Partly fish, partly porpoise, partly
Baby sperm whale.
Am I yours, are you mine
To play with ?


Joking apart,
When you're drunk you're terrific,
When you're drunk I like you mostly
Late at night, you're quite alright.
But I can't understand
The different you in the morning

When it's time to play at being
Human for a while.
Please smile.


You'll be different in the spring, I know
You're a seasonnal beast,
Like a starfish that drift in with the tide.
So until your blood runs to meet
The next full moon,
Your madness fits in nicely
With my own.

Your lunacy fits neatly with my own,
My very own.
We're not alone.

 

Tu sembles différente à chaque fois

Tu viens de l'écume mousseuse de la mer

Ta peau brille doucement au

Clair de lune.

Partiellement poisson, partiellement marsouin, partiellement

Sperme de bébé baleine.

Suis-je à toi, es-tu mienne

Pour jouer ensemble ?

 

Blague à part,

Quand tu es ivre tu es formidable

Quand tu es ivre je t'aime la plupart du temps

Tard dans la nuit, tu es parfaitement bien.

Mais je ne peux pas comprendre

Les différents toi le matin

Quand il est temps de jouer à être

Humain pour quelques temps.

Souris s'il te plaît.

 

Tu seras différente au printemps, je sais

Que tu es une bête de saison,

Comme une étoile de mer qui dérive avec la marée.

Ainsi jusqu'à ce que ton sang coule à la rencontre

de la prochaine pleine lune,

Ta folie s'accommodera agréablement

Avec la mienne.

 

Ta folie s'accordera habilement avec la mienne,

Avec la mienne.

Nous ne sommes plus seuls.


Voir les commentaires

1537 - Le Royaume

Publié le par Arthémisia

 

 

 

http://www.art49.com/art49/art49bremen.nsf/0/AD3D46BF7F98851EC125711F0032F44C/$file/graubner_frk.jpg



Je me suis promenée dans ton corps coloré. Je me suis laissée emmener à travers ta peau, dans le vibrant espace de tes profondeurs. Je cherchais l’origine, en tous sens. Le Royaume.

Tu palpitais comme un soleil. Je crois t’avoir entendu.

J’étais hypnotisée : tu me regardais.

Et jusqu’à la limite, où tes bords se craquelaient subtilement, je suis restée.

 

 

© Arthémisia – oct 2011

 


 Avec : Farbraumkörper (le Corps espace de couleur) – Gotthard GRAUBNER

1989 - 200X200cm

Acrylique et technique mixte sur toile sur ouate synthétique sur toile

 

Ne ratez pas la magnifique exposition de groupe Body & Soul à laquelle il participe jusqu'au 4 décembre 2011 à l’Hôtel des Arts de Toulon, avec Sean SCULLY et Lawrence CARROLL

Voir les commentaires

1536 - Ombre

Publié le par Arthémisia

 

http://www.photosmarval.org/images/peintres_gr/expressionnisme/edvard-munch-04.jpg

 

 

 

Etait-ce ton ombre qui glissait derrière toi ?

Ou bien celle d’un autre qui te poussait là-bas ?

 

 

© Arthémisia - oct 2011

 

Avec : La Puberté - Edvard MUNCH

Huile sur toile – 1884

 

 

Voir les commentaires

1535 - La Poulette

Publié le par Arthémisia

 

http://www.leprogres.fr/fr/images/A72A8830-475F-47AF-921A-4AD4AF492425/LPR_03/gala-chicken-and-gala-coop-de-laura-lima-a-l-usine-t-a-s-e-photo-philippe-juste.jpg

 

 

J’ai quitté ma peau. Elle était trop verte. Trop sableuse.

Tu ne vas pas me reconnaître.

Tu as essayé de me tuer. Loupé !

Tu vois je continue de vivre : c’est pire…

 

Toute ressemblance avec la réalité est probablement fortuite. Mais qui sait ?

 

© Arthémisia – oct 2011

 

Avec : Gala Chicken and Gala Coop -  Laura LIMA à l’Usine T.A.S.E.

Volailles et plumes synthétiques

Exposition Une terrible Beauté est née - Biennale de Lyon- jusqu’au 31/12/2011

 Photo Philippe JUSTE

Voir les commentaires

1534 - Ronde de nuit

Publié le par Arthémisia

 

Comme suite à un échange avec Suzâme,

 

 

http://1.bp.blogspot.com/_pHuuGSTZl38/Sjh91p2AnzI/AAAAAAAAFmY/mdVnpycgZbc/s400/Corinthmodelededos1906.jpg

 

 

 

Sous la griffe lunaire

Et dans son ciel de suis

C’est l’heure des retrouvailles :

L’Ego se reconstruit.

Entier, il sait

Mais attend l’insomnie.

 

Car c’est  à l’heure du loup ¹,

Des éclatements possibles,

Qu’il entend à nouveau

Sa grande fragilité.

 

L’Alter rôde

Et balaye le suis.

 

 

¹ - En référence bien sûr au  film éponyme d’Ingmar BERGMAN.

 

© Arthémisia - oct 2011

 

Avec : Autoportrait avec modèle - Lovis CORINTH
huile sur toile - 1906

 

J’ai hésité à vous proposer son Autoportrait avec squelette

Voir les commentaires

1533 - Réduire la voilure

Publié le par Arthémisia

 

http://img.over-blog.com/560x741/2/72/00/88/gemmes/schumann-vol-x-le-sage/caspar-david-friedrich-sur-le-voilier.jpg

 

Bien que l’écran soit noir

Et le ciel si blanc,

Bien que la mer soit punie

Et la rue baveuse,

Bien que  le temps n’ait plus de source libre

Et que le vin ensorcelle moins,

Bien que l’encre ait séché à sa source

Et la larme cristallisé dans le ventre,

Bien qu’ils soient partis eux aussi

Et que le dernier bouquet laisse encore tomber ses pétales,

Bien que le livre soit ouvert depuis trop longtemps,

Bien que l’araignée monte et descende sur sa toile sans que même l’œil ne s’en inquiète,

Bien que  le tapis orange soit sale,

Bien qu’il faille réduire la voilure…

Es-tu heureux ?

 

© Arthémisia – oct 2011

 

Avec : Sur le voilier – Caspar David FRIEDRICH

Huile sur toile - 71x56cm – c.1819 – Musée de L’Ermitage – Saint Petersbourg

Voir les commentaires

1532 - Le Fond...

Publié le par Arthémisia

 

...d'écran .

(Méthode d'autosuggestion consciente)

 

 

 

 smiley sourire

Voir les commentaires

1531 - Flash mob

Publié le par Arthémisia

Il ne manque que Jorge DONN !

 

 

 

Voir les commentaires

1530 - Cannibales

Publié le par Arthémisia

Les Lalanne, couverts pour un Dîner cannibale, 1970

« Nous sommes tous des cannibales »
 Claude Levi-Strauss (in La Repubblica, 1933)

Avec : Couverts pour un dîner cannibale – Claude et François-Xavier LALANNE

(Ces couverts ont été créés par les deux sculpteurs pour servir lors d’un simulacre de dîner cannibale donné dans le restaurant de Daniel SPOERRI à Düsseldorf)

Voir les commentaires

1 2 > >>