Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1051 - Un Sentiment nouveau

Publié le par Arthémisia


 

Au fond de moi

La haine

L’indécence d’un droit

Et le ciel omni bleu

 

Copyright © Arthémisia – oct.09


Avec : Yves KLEIN – La Victoire de Samothrace.

Commenter cet article

Jean-Marc 08/11/2009 00:41



Oui, tout à fait, je suis le Jean-Marc de Fritz Zorn. C'était en effet important de le préciser car ma remarque s'inscrit dans ce contexte. Et ce n'est pas du tout par hasard si j'ai mis ce texte
de Fritz Zorn il y a un certain temps sur mon propre blog.



Arthémisia 08/11/2009 17:43



Je commence à( m') apprivoiser (à) ma colère; mieux... non seulement je me l'autorise, me la tolère mais désormais l'aime et par là même
m'aime.



Jean-Marc 07/11/2009 20:39


J'aime qu'il y ait de la colère en toi.


Arthémisia 07/11/2009 23:45



Di(te)s moi qui vous êtes (tu es) Jean Marc, et je vous (te) répondrai.
Je connais plusieurs personnes portant ce prénom et je ne saurai discuter avec un doute....
Etes vous le Jean Marc de ZORN?



michelgonnet 04/11/2009 12:56


Juste le temps d'un sourire et d'un "Bonjour" qui se veut porté de lumière.

Merci du passage ...


Arthémisia 04/11/2009 16:46



Merci pour cet éclairage.
Bises
Arthémisia



erellwen 02/11/2009 14:51


Entsculdigung!
und Küsse ;-)


Arthémisia 02/11/2009 20:12



Point d'excuse entre nous mais que du plaisir!
Küsse



erellwen 01/11/2009 21:34


hum hum hum, mais de quel Klein parlez-vous?

suis un peu nunuche, j'avais oublié que l'artiste illustrateur se nommait Klein... et je me disais, ben oui, s'il est question de haine, on invoque à raison la grande Klein, Mélanie de son petit nom...
Sais-tu que la-dite Mélanie Klein a écrit un ouvrage intitulé "L'Amour et la haine: Le besoin de réparation". Je ne me vanterai pas, je ne l'ai pas lu... mais je sais que celui qui
m'écoute y trouve de l'intérêt.
Ach, die Welt ist so klein!


Arthémisia 01/11/2009 21:44



Nous parlions d'Yves KLEIN qui est loin d'être un ....hum..."illustrateur" (!!!)  mais j'ai été ravie d'apprendre le titre du livre de Mélanie qui
"colle" particulièrement bien avec mon billet.
A lire..mais j'en ai tant!

Sur ce blog point d'illlustrations, mais des "Avec" qui accompagnent mes-les textes, les complètent, ouvrent la réflexion,  et se veulent un plus à l'écrit et pas du tout une
image décorative ou même documentaliste.

Quant au monde...die Welt ist so kind...
Küsse
Arthi



erellwen 31/10/2009 23:39


Tu sais, j'explore depuis quelque temps ces rivages de "violence parfois si nécéssaire et juste", qui sont bien moins éloignés qu'on ne le croit des berges de l'Amour...
Bien évidement, on ne peut laisser la haine nous submerger, mais pouvoir la lire en soi, la nommer, et s'autoriser à l'éprouver, cela me paraît nécéssaire pour celui que la vie a bousculé. (et je
ne te répondrai pas si tu me demandes "qui sont ceux qui ont été épargnés par les bousculades de la vie?")
tendresses bleutées


Arthémisia 01/11/2009 17:10



Merci de renforcer mon idée que même des sentiments négatifs -j'entends négativés par le regard de la société - et négativants parce que culpabilisants,
peuvent être sources de mieux.
Dans un premier temps, ils soulagent!
Dans un second, ils participent à l'évitement de l'enfermement voire d'une somatisation.
Dans un troisième, ils font, ils nous font.
La suite...on en reparlera.

Tes tendresses bleutées m'ont beaucoup plu.
Je t'en renvois un ruban.



Jean-Marc. 31/10/2009 20:12


Je me demandais, en te lisant, si tu avais lu Mars de Fritz Zorn, dont ce texte est extrait  :


"Telle est ma vie. j'ai grandi dans le meilleur, le plus sain, le plus harmonieux, le plus stérile et le plus faux de tous les mondes ; aujourd'hui je me trouve devant un tas de débris. Tout de
même n'est-ce pas mille fois mieux de se trouver devant un tas de débris plutôt que devant un arbre de Noël branlant, et obligé de subir la peur terrible que cet infirme stupide malgré tout ne
tombe, se casse et soit fichu ! Ce qui m'amène à la morale de cette histoire : plutôt le cancer que l'harmonie. Ou, en espagnol : Viva la muerte ! [...]



On pourrait objecter ici que cela revient à jeter le bébé avec l'eau du bain. Mais si de toute manière l'enfant est déjà perdu, si de toute manière l'enfant doit mourir, alors, vraiment, ne
faut-il pas au moins jeter l'eau du bain, surtout si le bain est abhorré au point qu'il faille le jeter à tout prix ? [...] Je pourrais bien aussi me résigner et m'accomoder de ce que je
suis tout bonnement tel que m'ont fait mes parents ; mais alors je serai traitre à l'égard de cette petite partie de mon moi que j'ai appelée "moi-même". Si je me résignais et souffrais moins de
ce que je suis, peut-être aussi ne mourrais-je pas de chagrin et continuerais-je à vivre. Mais j'aurais acheté ma vie, et précisément la partie exécrable de ma vie, au prix de cette partie de moi
qui est la seule à n'avoir pas encore été empoisonnée. Alors ma défaite serait encore aggravée par le fait qu'en plus je serai devenue traitre à moi-même. Le fait que cela ne se soit pas produit
représente malgré tout pour moi, à l'intérieur de l'immense défaite, une petite victoire. [...]

Mais pour moi, la chose n'est pas réglée et, tant qu'elle ne l'est pas, le Diable est lâché, et j'approuve que Satan soit lâché. Je n'ai pas encore vaincu ce que je combats ; mais je ne suis pas
encore vaincu non plus et, ce qui est le plus important, je n'ai pas encore capitulé. Je me déclare en état de guerre totale."



Arthémisia 01/11/2009 19:16



Je n’ai pas lu Fritz ZORN et ne le
connais que de nom. L’extrait que tu nous proposes est en effet un cri. Celui d’un rebelle refusant l’hypocrisie d’une harmonie (le mot que je
déteste le plus au monde!!!) au profit d’une réalité qui, bien qu’habitée par la maladie, est issue d’un choix, du seul choix auquel l’humain vivant a droit : celui de
soi-même.


Il me faut absolument lire ce Mars et j’en note les références dans mon petit carnet des « à lire »…déjà très très
(trop ?)rempli !


J’ai appris sur Wikipédia et non sans
rire jaune que le vrai nom de ZORN est ANGST ce qui veut dire peur et que son pseudo ZORN signifie Colère.


Ce type me
plait !!!


Merci de me l’avoir
présenté.


Amitié


Arthémisia



iskander 31/10/2009 16:47


L'omniblues de l'ovni Klein ? 


Arthémisia 01/11/2009 16:56



Je le voudrais toujours ce bleu, et ne voir que lui. Et que ce Klein soit, autre qu'un extra-terrestre, une comète qui traverse mon ciel ponctuellement avant
de disparaître pour je ne sais combien de jours.
Une Victoire sur le hic et le nunc par de la durabilité.
Enfin en quelque sorte.



Clarinesse 30/10/2009 20:37


Bonjour la répétition !
Erratum : "... en votre for intérieur sans votre permission..."


Arthémisia 30/10/2009 20:56



Sourire ....de fin de semaine!!!



Clarinesse 30/10/2009 20:35



Parfois, c'est une intruse qui s'invite en votre for intérieur sans y avoir été invitée. Le tout est de lui pomper sa force avant de lui laisser le temps de tout ravager.



Arthémisia 30/10/2009 20:55



Je suis en effet persuadée qu'un tel sentiment, à condition qu'il soit bien géré, peut-être profitable à l'être en lui donnant une énergie nouvelle. Le tout
est d'oublier la cupabilité qui va souvent avec.
bises Cla.



Fbd 30/10/2009 15:07


C'est chouette cette image de ciel condensé!


Arthémisia 30/10/2009 16:01



Ton interprétation me ravit. Elle permet l'évélation au-dessus de contingeances de violence et de dureté.



Ut 30/10/2009 15:04


Devant moi: un bleu qui lui va très bien; une haine pour construire la révolte de l'indécence du droit.
Forts, les baisers, ma Belle!


Arthémisia 30/10/2009 15:59



Construire: voilà le verbe à exploiter.
bises et soigne toi bien.



O. 30/10/2009 09:05


he crais moi aussi l'autodestruction, passe au rose
Bisous


Arthémisia 30/10/2009 15:58



Je garde mes couleurs, ne t'inquiète pas.



nora 30/10/2009 08:42


En si peu de mots, tant de choses dites !
Bises fortes.


Arthémisia 30/10/2009 15:57



Merci de cette force, Nora.



LungTa 30/10/2009 05:19


Sacré bleu !
mais cette haîne cache quel besoin non satisfait ?
Quelle demande pourrait être faite à qui pour que cette demande soit reconnue ?

ne te met pas en "autodestruction"

je t'embrasse

frédéric


Arthémisia 30/10/2009 15:50



Il ne s'agit en aucune façon d'autodestruction même si le sentiment de haine m'est inconu. Mais plutôt et par réaction d'une autoprotection.
bisous
Arthi



Renard 30/10/2009 01:00


La haine... les guerres...
Très fort ton texte..
Bises de nuit à toi 


Arthémisia 30/10/2009 15:27



Texte de lutte. Parce qu'il le faut.
Bises d'après midi.