Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1072 - L'Invasion

Publié le par Arthémisia


 

Dans une poétique de la vision, certains d’entre nous  se fabriquent  des images, des sublimes, et font de leurs pensées des actes esthétiques qui enrichissent le réel par le mouvement arrêté de leur imaginaire sur leur idée d’un idéal.

Par cet autre regard, ce qui était caché, ce qui était de dos, ce qui ne se disait pas, soudain se trouve suggéré, trouve l’espace et le temps et crée l’expérience. Tout s’ouvre et tout appelle. Le voyage est possible. Parce que dans un nouvel l’espace, un autre temps. Ceux des il y a et des il n’y a pas.

 

Jusqu’à l’invasion.

 

 

Copyright © Arthémisia – déc. 09

Texte inspiré par la citation de Jean COCTEAU :

«  La poésie n’est pas évasion mais invasion. »

 

Avec : Ange LECCIA  - La mer (extrait) - 1991

Commenter cet article

laurka 13/12/2009 23:34


Tarkovsky et C.D.Friedrich, tu touches là où ça résonne ... , j' irais donc m encquèrir de l' autre inconnu -
J' ai toujours grande réflexion sur ce qu' on nomme "représentation", ça me fascine beaucoup encore, et la peinture, oui la peinture,  que dire alors de cette expression détournée pour l'
image en mouvement: "aller se faire une toile ?" ... à méditer, no ?


Arthémisia 14/12/2009 08:19



...alors qu'on "encadre" un tableau.

L'outil ne change par le regard, il le porte, et le magnifie.



laurkal 13/12/2009 23:01


cela m' évoque le "slow motion", un mouvement pseudo artistique mais qui place cette phrase en proue que c'est celui qui pose le regard qui fait l' oeuvre ... et j' aime particulièrment cette idée
de slow motion, moi qui taille pourtant de prêt le simages à la loupe ... serait-je capable un jour de laisser vivre un plan ? selon le support, sans doute ...


Arthémisia 13/12/2009 23:15



C'est peut-être là que se trouve la fine différence entre les cinéastes, les vidéates et les peintres, ceux qui posent l'image et ceux qui la reposent?
Car le film n'est jamais très loin de l'image fixe, j'entends celle du support, tant le regard du spectateur peut rentrer de façon très lente dans l'image, et faire du tableau une oeuvre mouvante
et du film quelque chose de quasi arrêté.
Le tableau s'étire, se dilate et fait monde.
Le film magnifie l'instant...

Je pense pour le premier à la peinture de Caspar David Friedrich.
Et pour le second à des oeuvres comme celle de Ori Gersht (Forest) ou encore à "L'Enfance d'Yvan" de Tarkovski.
(pas trouvé de vidéo sur le net, désolée)


Ô temps suspend ton vol....

Merci de ton comm. pertinant et futé!



juliette 09/12/2009 18:30


invasion silencieuse, insidieuse, effrayante


Arthémisia 09/12/2009 20:27



Les pensées, les mots, la réfléxion...grandissant comme un montagne d'eau, comme une noyade.



Nathalie 08/12/2009 21:55


Tellement vital ce que tu dis, dans notre vie d'aujourd'hui où nous est contesté le droit à l'idéal... Fascinante toujours l'eau, sous toutes ses formes !


Arthémisia 09/12/2009 15:58



...où nous est contesté le droit au rêve simplement en nous en offrant des substituts nauséeux.



bleu virus 08/12/2009 20:58



La pensée créatrice est la source de tous les mouvements, voir même des non mouvements si on n'y inclus les actes apparents de repos. Si il y a mouvement sans rêve, sans désir de
réalisation préalable c'est juste un souvenir !




Arthémisia 08/12/2009 21:38



J'aime bien ta dernière phrase qui replace ce faire sans rêve dans une mémoire non réellement productive, non porteuse. Autant dire stérile.
Bises
Arthi



anonyme 08/12/2009 14:16


...

Où se perd cette parole
Flibustière de tendresses

...

Sinon au calendrier délivré
Qui sans cesse navigue

...


fbd 08/12/2009 10:06


une belle invasion comme l'acte d'amour…


Arthémisia 08/12/2009 21:34



Parfois douloureuse aussi. Comme l'Amour.



Simone 08/12/2009 09:04


La mer ne découvre, radicalement, que les espaces que sa puissance recouvre..."La marée je l'ai dans le coeur"...L'invasion précède l'évasion...