Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1102 - Les cordes des violons (ou parce que je ne m'en fous pas - suite du billet 1108 )

Publié le par Arthémisia

 

Sur les cordes des violons se portent nos regards


Nos notes autrichiennes


Nos mains fuyant l’ennui.


Si les oiseaux s’y posent


C’est qu’ils ont la mémoire


De nos chants de jadis


De nos joies libérées.


Elles ne sont pas routes, rails de fierté


Ou guides raisonnables des envols enfiévrés.


Elles sont des griffes au ciel


Aux âmes dénouées


Aux rêveurs de lumière


Aux porteurs de clartés.

 


© Arthémisia-janv.10



Texte inspirée par la vidéo "The Birds 
from the pink laurels avenue" de Jean Luc CHARLES
(à voir sur son
myspace)

La musique est un extrait de l'adagio de la symphonie n° 8 en do mineur d'Anton BRUCKNER - Direction Ricardo CHAILLY

Commenter cet article

Stellamaris 19/01/2010 22:17


Superbe ! Bises.


Arthémisia 19/01/2010 22:19



Les "objets" de Jean Luc sont sublimes de poésie et de rêve.
Bises
Arthi



Alex 19/01/2010 20:15


Oui, fallait un poème pour cette vidéo qui en est pleine, de poésie.
Merci pour tout cela, chère Arthi.  


Arthémisia 19/01/2010 20:47



Heureuse, très heureuse, de pouvoir partager ce que j'aime avec des êtres humains.
Je t'embrasse fort, Alex
Arthémisia



juliette 19/01/2010 09:50


J'ai regardé la vidéo, écouté ce passage de Bruckner, lu ton poème, je suis émue
Bises


Arthémisia 19/01/2010 10:34



Merci de le dire, parce qu'aimer, être touchée et dire qu'on aime est un droit que malheureusement on nous refuse trop souvent.