Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1103 - L'Oiseau de papier

Publié le par Arthémisia

En réponse à la dernière suggestion de Juliette sur Papier libre qui nous propose de commencer un  texte avec cette phrase :
"Il était une fois, un Oiseau enfermé dans une cage, accrochée à une fenêtre..."


oiseau de papier
 

 Il était une fois, un Oiseau enfermé dans une cage, accrochée à une fenêtre.

Cet oiseau ne chantait pas mais il passait son temps à lire, ce qui le rendait très cultivé.

Tout le jour, l’Oiseau lisait les livres qui étaient avec lui dans la cage, livres de poésie, carnets intimes, cahiers de citations, livres rares aux belles reliures de cuir, vieux missels achetés pour trois sous aux puces, livres de vie.

Malheureusement au fil du temps, l’espace pour l’Oiseau se réduisait beaucoup. Il dût même grimper d’un étage, sur la tranche des livres. Il aimait les dorées, celles des livres pieux, ou bien celles délicates des Pléiade au papier si fin.

Il ne se plaignait jamais de l’étroitesse des lieux tant ils étaient riches et nourrissaient son âme.

Pourtant il rêvait de connaître ce qu’on lisait ailleurs, sous d’autres cieux, d’autres langues, d’autres pensées, d’autres philosophies, et d’autres romans d’amour.

Aussi un matin essaya-t-il de sortir de la cage.

Comme il n’était pas bien gros, il n’eut aucun mal à se glisser entre les barreaux.

Mais n’ayant aucun entraînement pour voler, il était tombé sur le carrelage froid, où elle l’avait retrouvé le soir, les ailes meurtries, grelottant et mort d’ennui.

Elle l'aimait beaucoup, et le glissa doucement entre les pages de son passeport.

…Demain, il prend l’avion.

Il est heureux.

© Arthémisia – janv.10

Commenter cet article

flappy 30/01/2015 10:04

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté :-)

Arthémisia 30/01/2015 10:21

Peut-être même sur le monde ? En tout cas, celui qui est notre.
Bienvenue ici Flappy ! Mais votre lien ne fonctionne pas : sachez que pour cette fois je ne supprime pas votre comm. car c'est peut-être une erreur de frappe mais la politique de la "maison" est expliquée là -->> http://corpsetame.over-blog.com/article-29519793.html
J'ai eu affaire à une troll qui a envahi mon blog et a essayé de faire de même avec ma vie et je ne tiens pas à avoir de nouveau ce genre de soucis.
Si vous voulez corriger votre lien, n'hésitez pas à me l'envoyer en retour : j'en serai ravie!

Petra 22/01/2010 00:28


Belle histoire, mais triste aussi... Il vaut mieux risquer sa vie pour être libre que de se complaire dans l'emprisonnement.

Enfin moi, je pense qu'il aurait pu marcher s'il ne savait pas voler... en évitant les chats, biensûr.

Ce n'est pas une critique, juste le raisonnement d'une tête restée gamine.

Beezoo !


Arthémisia 22/01/2010 07:31



Gamine, peut-être...mais aussi très très fine dans ta lecture.
Bravo....
Et bises
Arthi



Stellamaris 20/01/2010 12:59


J'aime beaucoup cet oiseau assoiffé de lecture ... Bises !


Arthémisia 20/01/2010 15:41



C'est une grande forme de liberté, n'est-ce pas?
bises
Arthi



alice 20/01/2010 10:18


J'aime beaucoup comme tous tes textes, mais celui-là un peu plus que d'autres !
parcequ'il contient quelque chose d'impossible, d'absurde qui ne peut être dit que dans une sorte d'histoire et l'esprit voyage, rêve.
Ce matin, je pensai à internet comme une cage où on lit tout dedans, et c'est presque un effort de sortir,  amitiés


Arthémisia 20/01/2010 15:40



Et pourtant tout est absolument vrai. J'ai chez moi des vieilles cages dans lesquelles je range les livres auxquels je tiens le plus et dedans j' ai rangé
aussi l'oiseau de papier que tu vois sur cette photo.
On peut bien entendu voir une symbolique très forte dans tout cela!