Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1108 - Si j'avais....

Publié le par Arthémisia


http://tfaoi.org/mn/mid/mid45.jpg


Had I  the heavens’embroidered cloths,

Enwrought with golden ans silver light,

The blue and the dim and le dark cloths

Of night and light and the halflight,

I would spread the cloths under your feet :

But I, being poor, have only my dreams :

I have spead my dreams under your feet ;

Tread softly because you tread on my dreams.

 


Si j’avais les voiles brodés du ciel,

Ouvrés de lumière d’or et d’argent,

Les voiles bleus et pâles et sombres

De la nuit, de la lumière, de la pénombre,

J’étendrais ces voiles sous tes pas :

Mais moi qui suis pauvre, je n’ai que mes rêves ;

J’ai étendu mes rêves sous tes pas ;

Marche doucement car tu marches sur mes rêves.

 

William Butler YEATS

 

 

 

Avec : Dorothea TANNING - Crepuscula glacialia (Var. Flos cuculi),
1997, oil on canvas, 39 x 51 inches

Commenter cet article

iskander 30/01/2010 17:18


Si tu me prends par les sentiments... La poésie de Yeats est pour moi comme un enchantement, un drap de satin jeté sur le corps nu du monde.


Arthémisia 30/01/2010 22:30



Ce poème s'est offert à moi tout à fait ainsi : il était inscrit sur une feuille qui recouvrait un livre qui m'a été expédié. Un drap sur un corps
nu...



fransua 28/01/2010 22:38


avoir des rêves et les vivre est la plus belle chose au monde, sachant que lorsqye un rêve se réalise il cesse d'être un rêve !
Et ilfaut faire alors la part des choses les plus belles soient elles !


Arthémisia 28/01/2010 22:46



Rêver et vivre ses rêves, c'est un bien bel idéal vers lequel aller.



châtaigne 28/01/2010 21:00


J'avais compris tout cela ... tu as aussi certainement une expérience de la force du geste en peinture. Où est donc ton atelier?


Arthémisia 28/01/2010 21:37



Le geste (technique) pictural peut être alternativement doux puis fort selon le cas. Mais le sens, lui doit toujours être fort. Sinon, on fait du papier
peint.
Mon atelier c'est 10m² chez moi!
Sinon j'en anime un de dessin anatomique dans un petit village à côté de chez moi.
Et je me bats avec des zouzous de collège et de lycée 18h par semaine! Le Beau pour eux (sauf exception) se résume aux copies de
vêtements de marque, au bling-bling et à Disney land.



châtaigne 28/01/2010 20:46


La délicatesse n'exclut pas la force ..c'est un raffinement, l'élégance d'un geste ou d'un sentiment.


Arthémisia 28/01/2010 20:48



Bien entendu.
Je pensais à la force de l'appui, du lien, de la main qui aime la main, du corps qui aime le corps et....qui le dit avec un peu plus d'expressivité qu'à l'ordinaire!



châtaigne 28/01/2010 19:34


autant que possible, la délicatesse


Arthémisia 28/01/2010 20:08



Il la faut mais pas toujours. La force aussi a son charme mais dans d'autres circonstances bien sur.



juliette 26/01/2010 23:20


Ces rêves sont si doux qu'ils ne seront que caresses sdous nos pas.
Bisoux


Arthémisia 27/01/2010 06:05



Marcher sur du léger...



... 26/01/2010 19:34


...mais vous l'avez ma chere...


Swallow 26/01/2010 18:08


Dernier vers splendide et poignant de Yeats qui implore légereté, discretion, et voilà François Cheng qui semble les
lui accorder, génereusement, un peu plus tard

"Laisse-moi pénètrer ton jardin comme un rayon de lune. Il éclairera tout sans rien bousculer. " ( "L´éternité n´est pas de trop").


Arthémisia 26/01/2010 18:15



Deux délicates pensées qui s'accordent très bien; merci pour cette citation de François Chen, Swallow.



Bifane 26/01/2010 13:15


L'amour est une religion d'âmes perdues... La seule qui vaille, sans doute.


Arthémisia 26/01/2010 17:37



Tout s'explique...

Merci de ta visite Bifane.
Bises
Arthi



Semeuse 26/01/2010 08:07


C'est très beau, merci....


Arthémisia 26/01/2010 08:09



N'est pas poète qui veut...



tilk 26/01/2010 01:07


magnifique ce tableau
quand au poème!!!! beau...très beau
besos
tilk


Arthémisia 26/01/2010 06:59



La  poésie de Yeats est fortement influencée par le symbolisme est peuplée de riches images. Il a entretenu depuis son enfance une grande proximité avec
la peinture puisque son père était peintre. Cela se sent dans le peu que j'ai lu de lui (de sa poésie - je n'ai pas lu son théâtre).

Quant à Melle TANNING, sa féminité la rend moins connue que son ami, Max ERNST!
Et pourtant...
J'aime beaucoup ses sculptures anthropomorphes, son mobilier (!)

Bonne journée
Bises
Arthi