Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1147 - La Goutte qui fait déborder le vase ou parce qu’une image ne doit pas rester qu’une image.

Publié le par Arthémisia


http://www.ncmish.com/second/artimages/magritte/golconde.jpg

 

Ce n’est pas la pluie, plus la pluie.

C’est une goutte, une  grosse goutte qui doit glisser le long du toit et tombe en s’écrasant mollement sur le béton de l’allée.

Ploc. Ploc. Ploc. Surtout pas Plic.

Cela vient toutes les vingt ou toutes les trente secondes. C’est horriblement régulier. Un métronome de nuit.

Ca vous a réveillé. A quatre heure vingt deux.

Ca doit être payé pour réveiller les gens. Sinon, ça serait là-haut. Quel job, tout de même ! Ca doit avoir des galons, peut-être même d’adjudant. Ca bosse tellement gentiment. Et ça n’est pas tombé dans la gouttière : ça c’est pour les bleus.

 

Mais vous, vous n’avez jamais aimé l’uniforme, la pluie, les matins d’obéissance.

 

Alors vous n’ouvrez pas les yeux. Vous vous fabriquez une barrière de plumes, et plongez sous l’oreiller.

Vous êtes sourd, puissamment sourd. Et ça risque de durer.

 

Dormir.

 

© Arthémisia – mars 10

 

Avec : René MAGRITTE -  Golconde - 1945

Commenter cet article

Mya 01/04/2010 17:20



Amitiés et merci pour le commentaire dans un autre article...



Arthémisia 01/04/2010 18:06



Merci de ton passage.



Mya 01/04/2010 17:18



L AME ET LE CORPS


L'opposition de l'âme et du corps


   Cependant, l'âme et le corps ne sont pas seulement distincts : ils sont opposés, adversaires, pour ne pas dire ennemis ; et leur antagonisme se manifeste doublement, du point de vue
de la connaissance et du point de vue de l'action, puisque l'âme est tout à la fois principe de la pensée et principe de la volonté. S'agit-il de connaître, c'est le corps qui se fait puissance
hostile : "Et quand il s'agit de l'acquisition de la science, le corps est-il, oui ou non, un obstacle, si on l'associe à cette recherche ?. La réponse ne fait point de doute car les sens sont non seulement incertains, mais carrément trompeurs
lorsqu'ils sont mêlés à l'activité intellectuelle : "l'âme ne raisonne jamais mieux que quand rien ne la trouble, ni l'ouïe, ni la vue, ni la douleur, ni quelque plaisir, mais qu'au
contraire elle s'isole le plus complètement en elle-même, en envoyant promener le corps et qu'elle rompt, autant qu'elle peut, tout commerce et tout contact avec lui pour essayer de saisir le
réel". S'agit-il de décider et d'agir, c'est alors l'âme qui fait savoir au corps, et
sans ménagements, que c'est elle qui commande : "de toutes les parties de l'homme, en connais-tu quelque autre qui commande, en dehors de l'âme, surtout quand elle est sage ?" Et cette hégémonie prend des allures quasi tyranniques : "si par exemple, le corps a chaud et soif,
elle le tire en arrière, pour qu'il ne boive pas ; s'il a faim, pour qu'il ne mange pas, et dans mille autres circonstances nous voyons l'âme s'opposer aux passions du corps en désir de l'autre



Arthémisia 01/04/2010 18:05



De qui est ce texte?


Il ne me suffit pas pour croire qu'un équilibre ne puisse s'établir entre ame et corps, qu'ils soient systématiquement opposés. Chaque individu est un corps
ET une âme et  tous deux vont dans le sens de perséverer dans l'être ( le conatus de SPINOZA ). L'accord des deux ne peut se faire que par la prise en compte de l'un par l'autre ce qui me
parait difficile mais pas du tout impossible : cela s'appelle tendre vers son meilleur.



Mya 01/04/2010 13:48




Ames et corps ne peuvent s'harmoniser



Arthémisia 01/04/2010 13:51



Eh pourquoi donc?!!!!!



Poete enrage 29/03/2010 17:24


Assez révélateur de notre monde.


Arthémisia 29/03/2010 17:30



Cette analyse doit-elle me rassurer?
Bienvenue dans mon antre Poète enragé!



marlou 27/03/2010 18:33


Parfois il faut se faire sourd, pour se défendre contre ce qui peut vous faire  inutilement du mal...


Arthémisia 27/03/2010 20:29



Tout à fait. Fermer la porte aux aggressions, au mal redit et reredit. A l'innommable lourdeur du quotidien.



O. 26/03/2010 18:44


Tu peux bien mettre la tête sous l'oreiller, tu l'entendrad toujours la goutte, elle est devenue une obsession
Dors bien tout de même, elle te bercera.
Bisous


Arthémisia 26/03/2010 20:42



Une certaine goutte, oui, est obsédante et ne me bercera jamais.
Bises
Arthi



joruri 25/03/2010 22:17



Je te crois...


Arthémisia 25/03/2010 22:20



Je t'embrasse.



joruri 25/03/2010 22:10


Chut.


Arthémisia 25/03/2010 22:15



Personne, tu entends bien PERSONNE, ne me fera plus jamais taire!
Même pas toi.



Semeuse 25/03/2010 18:32


Je n'avais pas encore lu les autres com's...

Un vent de vie violent s'est introduit dans ta nuit pluvieuse on dirait...

bel échange universel et bon.


Arthémisia 25/03/2010 21:04



Oh oui! Les amis du net se révèlent souvent tellement grands que me viennent des larmes aux yeux.
Merci à tous de vos mots et spécialement à toi Joruri...si, si!



Nathalie 25/03/2010 18:22


Vous vous réveillez à deux heures du matin, au milieu d'une crise d'asthme, un petit coup de ventoline, ah merde, y'en a plus... vous écoutez il ne pleut pas. Il fera beau demain. C'est déjà
demain. Non. Si.



Arthémisia 25/03/2010 21:02



Il y a toujours une goutte pour nous gâcher la nuit.
Alors lire, SPINOZA...par exemple....
Sourire
Arthi



joruri 25/03/2010 17:29


Les raisons qui font que les peuples perdent le sens on les connait. S'arrêter, regarder, humer...
Tu vois, tu as eu de la chance, tu ne m'as jamais eu comme élève...Je me souviens d'une des rares fois où j'étais allé en cour et je dormais sur la table. j'ai juste entendu le prof dire: "
Surtout, ne le réveillez pas !"...
Rien n'est perdu ! J'espère pour toi, et j'espère aussi pour cette chieuse qui a mis la zizanie. Et si un jour elle rencontrait un type vraiment bien, comme moi j'ai rencontré des femmes (surtout
une ) vraiment bien, intelligent, patient, sage, cultivé, et que finalement, elle tienne un blog d'art, comme toi, sans se laisser démonter devant l'apparente apathie ? Ça peut arriver tu sais.


Arthémisia 25/03/2010 20:58



J'ai très peu d'espoir pour elle.
Ses centres d'intérêt ne lui permettront probablement pas de rencontrer quelqu'un d'autre que des petits voyous,  son vocabulaire de chartier la cantonnera dans la rue, voir sur le
trottoir, et son irrespect l'éloignera très vite du métier qu'elle envisage de faire (La Petite Enfance).
Moche, moche....
Mais elle a un gros avantage sur toi : elle est rudement réveillée!!!!



joruri 25/03/2010 15:19


J'ai passé ma vie à être renvoyé. j'ai été foutu à la porte de 3 centres de réinsertion sociale... en un an ! Ne te sens pas mal: Il y a des diamnts aux endroits les plus sombres. Je ne désire pas
réveiller de la peine en toi sœurette, juste de l'affection, alors, merci pour tout cette exposition que tu nous offres patiemment chaque jour !


Arthémisia 25/03/2010 15:37



Je ne me sens pas mal d'avoir renvoyé cette élève. Je suis très loin de me mettre à culpabiliser car j'estime que je devais avant tout préserver la classe qu'elle
aggressait et me préserver moi.
Mais c'est sa hargne, sa violence qui me rendent mal. C'est cela que l'ON m'expose à moi  quotidiennement et pas que dans ma classe et ça me fait du mal! La rue me fait mal. Ma
famille(?) me fait mal. Mes amis (?) me font mal. Quel est ce monde pour lequel je ne suis pas faite?

Mon exposition ...tu me fais rire, joruri. Ce n'est pas une chose morte, un musée poussièreux dans lequel personne ne va: c'est ma vie mais c'est vrai,  j'ai bien l'impression de m'y
balader trop souvent toute seule. Alors que l'entrée est gratuite et qu'il y a à manger et à boire!
Bon appétit Joruri!



joruri 25/03/2010 14:58


Alors qu'est -ce qui te dit que je ne suis pas un autiste d'Asperger, avec une intelligence hors norme encombré de stéréotypies envahissantes ? devrais-je m'occuper de me cacher ou d'être caché par
d'autres ?
Tu as foi en l'art, tu t'efforces de divulguer quotidiennement ce qui t'émeut et te met en route, il n'y a que cela que je sache de toi, cela me suffit: continue, il n'y a là rien à cacher, ni qui
justifie que l'on se fasse cacher. La vie est dure et âpre (sauf la mienne depuis juillet où je baigne dans un flot d'émotions et d'amour quasi perpétuel, mais je suis un cas à part) et quiconque
continue malgré tout à DONNER A VOIR a sa place parmi les gens les plus interessants qui soient !
Ta soufrance est la correligionaire de ta sensibilité artistique, tu n'y peux rien changer je suppose. Si tu trouvais le bonheur, ceci émousserait cela.
D'après moi, tu y gagnerais, mais je ne te sens pas prète à être suffisament heureuse pour regarder l'art de loin. C'est ta vie (pour l'instant). Prend TOUT ou jette tout. Nous, qui ne sommes que
des mots tapotés sur un clavier, tes commentateurs participons de ton effort, de ton combat. Parfois on te déçoit, parfois non. Mais tu existes à nos yeux virtuels, je veux dire vraiment. Tu as une
densité. Ce n'est pas rien !


Arthémisia 25/03/2010 15:13



Suffit –il d’avoir une densité pour se sentir en accord avec le monde ? Où est le Beau ailleurs que dans mon œil ? Derrière des portes rouges que
personne n’ose franchir, ne se donne la peine de franchir car attraper ce qui brille, ce qui est ostentatoire, ce qui s’achète, se vend, se vole est tellement plus facile.


Peut-être que si l’accord venait, oui, je n’aurai plus rien à dire. Mais je m’assoirai face au monde et m’en réjouirai.


Aujourd’hui je me réjouis de mon blog car c’est pratiquement le seul endroit où je rencontre une existence. Ca ne pourra pas durer. J’en suis consciente. Je ne
peux nier la réalité. Elle se rappelle à moi quotidiennement. Dans mon travail et ailleurs.


Et là la densité, crois tu Joruri que ça compte ?....


 


 


Lauren ou le lait(d) du jour


 


 


Elle est la reine du monde.


Ne vous y trompez pas : sa couronne est un décor de bling bling, de contrefaçons du marché, de diamants de plastique, de toc. Il faut juste que ça
brille !


Mais chasser le naturel, il revient au galop.


Sous le gloss à trois balles, sa bouche est une  poubelle. Jamais triée. Jamais vidée.  Elle y laisse pourrir le pire de sa
jeunesse.


Elle ne sourit pas. Elle ne dit pas l’Amour. Quand elle ouvre la bouche, elle éructe, elle vomit, elle crache, elle insulte.


Elle a seize ans.


Elle est la reine du monde. Enfin, la reine de la classe.


Prénom prédestiné : Lauren.


Elle aurait dû apprendre son Histoire de France. Ce matin elle est tombée de son trône.


Renvoyée.


 


Et moi je me sens mal.


 


© Arthémisia – le 25 mars 2010






joruri 25/03/2010 14:40


Il peut naitre des Shakespeare de ce genre de problématique...


Arthémisia 25/03/2010 14:43



Ou des monstres qui se cachent, ou bien que l'on cache.



joruri 25/03/2010 14:30


Exact !
Il n'y a de plus rien d'indigne dans ces particularités corporelles. La noblesse humaine, comme sa vulnérabilité, son époustouflante beauté, ses possibilités infinies, sa grandeur, sa dignité
restent inentachés. j'aime prier... Il m'arrive de le faire aux toilettes !
j'espère quoi qu'il en soit que la nuit qui vient sera pour toi plus longue et rafraichissante...


Arthémisia 25/03/2010 14:36



Mes nuits ne sont plus ni longues ni rafraîchissantes depuis très longtemps.
Elles ne sont trop qu'une grave histoire avec moi-même.



joruri 25/03/2010 13:52


On rote et on pète. Même quand on est la plus belle mannequin du monde !
Désolé. D'ailleurs ton sujet étant "la goutte qui fait déborder le vase", j'y vois une vague relation avec mon poétique commentaire du jour...
J'adore la vie quand même...


Arthémisia 25/03/2010 13:55



Tu n'as pas à être désolé. Mon blog ne s'appelle-t-il pas corps et âme?
:0010:



joruri 25/03/2010 13:14


Tous les humains bavent en dormant, y compris les plus belles femmes. Ils font même parfois pire. Ça s'appelle la vie, et j'adore la vie !


Arthémisia 25/03/2010 13:22



Merci de me rassurer Doc Joruri (!): je croyais bêtement que c'était non seulement une forme d'Amour béat mais surtout un phénomène de vieillesse.

Ps: C'est quoi "pire"? En dormant?



joruri 25/03/2010 12:32


 Magritte, Hopper. Quasiment cotemporains. La même immobilité autistique...

4h22 c'est dur. Pose ta tête sur mon épaule et dors. Même si tu baves, je ne bougerai pas. Puis une fois réveillée tu repartiras vivre ce que tu as à vivre.



Arthémisia 25/03/2010 13:02



Je ne saurai refuser cette épaule, cet accueil.
S'il m'arrive de  baver la nuit, c'est probablement que comme je peux le faire diurnement,  je rêve de Beauté, divine ou humaine. Mais de jour, je me contrôle mieux 
et  il n'y a que mes yeux qui pleurent devant la Beauté



Ut 25/03/2010 11:53


Oh que non! C''est justement parce que tu sais le beau que le laid te fait tant de mal!


Arthémisia 25/03/2010 12:55



Je vois le laid. C'est pour moi une aggression quotidienne. Mais je n'ai pas la capacité de l'éliminer. Il revient toujours, de façon épuisante.
ET souvent à des heures où je l'attends le moins.
Lire par exemple  ça





reinette 25/03/2010 08:57


une très belle image
chez moi ce sont les oiseaux qui nous réveillent. comme ils le font de bon vouloir, alors c'est par des chansons qu'ils le font.
si tu es toujours au creux de l'oreiller pour cause d'insomnie , je te souhaite un bon sommeil réparateur.


Arthémisia 25/03/2010 11:04



Où sont mes plumes?
Si loin déjà...
Quelques oiseaux dans mon jardin mais ce matin ce sont plutôt les élèves qui se sont chargés de me réveiller complétement  ...en fanfare.

Merci de ta visite, Reinette.
amitié
Arthi



Ut 25/03/2010 08:50


Que j'aime ce texte, Arthi!!!
Et si tu faisais la gouttière qui trie les gouttes? ;)
Je t'embrasse tendrement.


Arthémisia 25/03/2010 11:05



Moi, du tri? Tu sais bien que je suis hyper bord...ique!
Bises
Arthi



francis 25/03/2010 07:07



http://www.youtube.com/watch?v=oi-gb6WUZpI




Arthémisia 25/03/2010 07:16



Pauvre Mickey déguisé en homme d'affaire de la City! Lui aussi a perdu son âme.
Et moi je retourne me coucher
....menteuse...au boulot!



laure 25/03/2010 01:16


Ô MERDRE !!
tu aurais pû remplir une bassine de café, le goutte à goutte aurait infuser tranquillement, et mettre la pâte dans la machine à pain ... à 7heure tapante un petit dèjeuenr des merveilles !
et on dis quoi ? merci l'Alice ! ( bon je vais me coucher, c'est moi qui fatigue, en fait )


Arthémisia 25/03/2010 06:23



On oublie vite le parfum des grasses matinées.