Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1160 - Pépiement

Publié le par Arthémisia

 

http://www.fabulousmasterpieces.co.uk/userimages/woman_with_a_birdcage.jpg

 


Elle tenait le temps dans son ventre, dans son ventre muet

Ce soir le ciel pépie

Tu as ouvert la cage

 

© Arthémisia – avril 10

 

 

Avec : József RIPPL –RÓNAI – Femme avec cage à oiseaux

Merci à Lazare de m’avoir permis cette splendide découverte.

Commenter cet article

juliette 15/04/2010 18:46



C'est le soir dans la pénombre, que l'on se libère des angoisses du jour, se confiant à la nuit paisible et aux rêves


Bisoux



Arthémisia 15/04/2010 20:35



Le soir, l'ami, tout va bien....


Bises


Arthi



Alice 15/04/2010 13:03



Le filet qui étreint son ventre, s'est ouvert ce soir, le temps que l'oiseau de vie vole vers le ciel.



Arthémisia 15/04/2010 15:03



Très belle image aussi que celle du filet. Pourquoi retenir l'animal?




laure K 13/04/2010 23:45



Me fait penser à cette atmosphère du film "Portrait of a lady", de Jane Campion, cetet femme qui ne voulait pas qu 'on la mette en cage et qui s' y retrouva corps et âme -



Arthémisia 14/04/2010 00:02



L'Angleterre victorienne, n'est-ce pas?


Je n'ai pas vu ce film mais j'apprécie infiniment les mises en scène de Jeanne Campion et suis fan de John Malkovic depuis Les Liaisons
dangeureuses!



La vieille dame indigne 13/04/2010 19:41



On tient toujours le temps dans notre ventre, à moins que ce ne soit le temps qui nous tienne.



Arthémisia 13/04/2010 20:59



Peut-être est-il notre ventre?



francis 13/04/2010 13:44



 


Pour le coup je te trouve d'humeur " taquine "  aujourd'hui ,ta perception de mon comm. est ,il me semble un chouia " velléitaire "
non ?



Arthémisia 13/04/2010 14:24



Ma réponse  sent trop le vécu probablement...pourtant je ne me sens pas du toute hésitante, ni timorée sur ce coup là!!! Eh Oui, l'expérience, ça vous
forge une pensée.


 



francis 13/04/2010 12:52



 Image et dialogue de...femmes,je ne fais  donc que passer


ah oui ! l'uniformité...,alors osons la...variété


http://www.youtube.com/watch?v=GQFEXQAFUIE



Arthémisia 13/04/2010 13:19



Justement, Francis, la variété voudrait que les dialogues qui sont soit disant des dialogues de femmes (mais en existe-t-il? Ou alors de quoi parlent les
hommes? De foot? de cul?....Pitié, cessons les réflexions réductrices!) , .... qu'aucun dialogue ne soit réservé à un sexe.


Ta réflexion tendrait à prouver que certains sujets, ou une manière plus imagée d'évoquer la sexualité, soient réservés aux femmes.


Pléthore de poètes et...d'hommes nous prouvent chaque jour le contraire...Ne passez pas Messieurs sur ce qui peut encore se partager : vous risqueriez un
jour de vous retrouver seuls devant votre pot au feu!


Merci pour Le Forestier. Un amour de jeunesse.



Ut 13/04/2010 11:13



C'est bien ce que je pensais : le temps du ventre muet, c'est de l'ombre.



Arthémisia 13/04/2010 11:15



Sourire....



Ut 13/04/2010 10:47



Oui. Tout ce que tu dis est très juste.


Et que l'unicité enferme aussi! Oui.


Et j'ajoute que l'ombre peut produire de la lumière ; de l'or. C'est même pourquoi elle existe ma Belle! (je pense à certains petits carrés:))


 



Arthémisia 13/04/2010 10:59



L'ombre pétrit la lumière....je crois que c'est RODIN qui disait cela...(à vérifier!)



Ut 13/04/2010 07:59



Tout ce bleu et ce marron, quand même, normalement ça ne va pas ensemble!... Et l'oeuvre est superbe! Et ce qui lui donne du sens, c'est la cage et son éclairage...


Alors? Le marron pour le silence? Le marron n'est pas une couleur, seulement une forme.


Ta liberté est rouge-orange... encore plus loin que le tableau? Après?


Baisers Arthi.



Arthémisia 13/04/2010 10:39



N'oublie pas le jaune en bas...Et comme tu le dis la lumière du vert presque Véronèse de la cage.


En fait c'est ce vert  qui répond au brun rouge de la robe, le bleu du mur et du canapé s'arrangeant avec l'ocre du sol.


Marron silence: sans aucun doute. Marron retrait. Oserai-je marron ombre?


Je ne sais la couleur de la liberté. Elle est surement plurielle. L'unicité enferme trop. Après? ....La peinture, Ut, la peinture!


Bises


Arthi