Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1162 - Le Chat d'Yves

Publié le par Arthémisia

 

En réponse à la dernière consigne de Juliette sur Papier libre : Le chat…

 


http://culturechat.free.fr/peinture/peinture03/gwen_john02.jpg

 

 

Je te regarde. Tu es au lit. Tu dors, enfin je crois.

Sur la table de nuit, tremblote un verre d’eau à moitié vide. Un de ces verres à la jambe très fine, les seuls que tu tolères.

Le lit est tout blanc. Le mur est tout blanc. Le silence est tout blanc.

Je pourrai rester là, assis sur le radiateur et te regarder. Mais je vais m’installer contre toi, le dos contre toi, par dessus la couverture. Cela fera une tache dorée. Ta lumière.

 

Je resterai là. Ne t’inquiète pas. La nuit n’est rien qu’à nous.

J’ai un peu peur. J’ai même un peu froid.

Il faut que je ronronne. Je vais essayer.

 

Ils seront là demain.

 

(Ecrit en hommage à Yves NAVARRE et à Tiffauges)

© Arthémisia – avril 10

 

Avec : Gwendolen Mary JOHN (dite Gwen JOHN) – Le Chat – 1905 -1908 ( ?)
Aquarelle sur papier - Tate Gallery Londres

Commenter cet article

Ren 10/09/2012 09:43


Bon ça  je ne savais  pas...  ce  que je sais par  contre  c'est  que  Abel Tiffauges  est  si ma mémoire  est bonne  -  35
ans  après sa lecture  - 


 


donc  ce Tiffauges, est le personnage principal  du  "Roi des aulnes", de
Michel Tournier,  magnifique  récit  qui m'a marqué  longtemps

Arthémisia 10/09/2012 13:11



C'est TOURNIER qui a offert le chat Tiffauges à Yves NAVARRE.



Ren 09/09/2012 22:15


Au fait pourquoi Navarre a-t-il appelé  son félin Tiffauges ?

Arthémisia 10/09/2012 06:14



Peut -être parce que c'est là que se trouve le chateau de Gilles de Ray?



aliscan 19/04/2010 20:52



La belle... Isabelle



Arthémisia 19/04/2010 21:07



Si tu as son portrait, je prends! Je suis nulle sur ce coup là et j'ai juste trouvé sur internet qu'elle a épousé Jean IV d'Armagnac....





Yves Navarre n'a problablement rien à voir avec cette belle sauf peut être sa région d'origine (le Sud-Ouest)



marlou 15/04/2010 18:51



Tes mots me touchent profondément, et laissent une trace lumineuse, dorée...


Merci.



Arthémisia 15/04/2010 20:36



Chat aimant.


Chat d'or.


La paix....



Alice 15/04/2010 13:55



Ce serait la dernière nuit, et la chatte fidêle et triste près de lui, sa lumière dorée pour le réchauffer. Les animaux domestiques  prouvent leur attachement indéfectible pour leur maître,
peuvent se laisser mourir à la disparition de celu-ci. La chatte sur l'aquarelle a l'air un peu triste, elle-aussi. Un beau texte pour Yves Navarre et sa chatte Tiffauges. Amitiés



Arthémisia 15/04/2010 15:03



C'est la dernière nuit...


Merci de ton amitié, Alice.


Bises


Arthi



joruri 15/04/2010 07:42



J'arrive de chez un copain qui habite dans la montage en pleine cambrousse avec sa flopée de gamins. Il y a quelque jours, une chauve souris est entrée dans la maison. Le temps de penser "Le
chat", celui-ci avait déjà la chauve-souris dans la gueule. Mais mon copain a réussit à la sauver...Attraper une chauve-souris ! Qui a déjà essayé ? Incroyables félins.


J'aime beaucoup la phrase de la tache dorée.



Arthémisia 15/04/2010 11:45



Quand on connaît l'amour d'Yves NAVARRE pour les chats, ils ne peuvent qu'être solaire...à ses côtés. Surtout dans les pires moments.


 



francis 15/04/2010 07:15



« Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.
Amis de la science et de la volupté
Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres ;
L'Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté.
Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin ;
Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques,
Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,
Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques. »





Les chats


Charles Baudelaire (1821 - 1867 )



Arthémisia 15/04/2010 11:44



BAUDELAIRE reste le maître! Merci de nous le rappeler, Francis.


Et merci pour COURBET...un autre maître!


Ce tableau qui s'appelle "Le Sommeil" est déjà sur mon blog mais je n'arrive plus à  retrouver où. 1169 articles, ça commence à
faire....