Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1170 - Intérieur nuit (Le rêve)

Publié le par Arthémisia

 

http://pds13.egloos.com/pds/200901/12/88/c0013288_496ae0c732552.jpg



 

C’est tout grand. C’est tout blanc.  Je n’avais pas prévu ça. Je pensais plus intime et peut être rouge ou orange. Enfin, chaud.

Mais il parait que le blanc ça fait chic.

Moi je trouve que ça éteint. Comme une page devant laquelle on bloque parce que la peur de salir.

On peut poser le pinceau juste comme il faut, avec la bonne couleur, la bonne quantité de couleur, et au bon endroit. Mais c’est drôlement risqué. Alors on n’y touche pas. Trop de responsabilité.

Et puis c’est tellement grand. Ce qu’on pourrait y mettre se verrait tout de suite. Comme un cri, un naufrage et ça ça ne se peut vraiment pas. Ca résonnerait trop.

 

Dans la petite pièce rouge, j’avais vu un lit d’acajou. Des dorures. Des fleurs un peu fanées. Un grand miroir doré. Des collections d’objets, d’olibos nacrés. Cabinet de curiosité.

Pas chic tout ça. Trop déjanté.

Pourtant j’ai eu envie de me coucher là sur la soie carminée, d’ouvrir ton livre, de sentir la main qui s’y était posée. Parfumée.

Et de fermer les yeux en peignant ta Beauté.

J’ai posé le pinceau. Je ne sais s’il le fallait, en ombres chatouillées. Je t’ai embrassé. Je t’ai touché.

C’était tellement grand. Je ne voyais plus rien.

Tu as aimé. Sans raisonner.

Je crois que j’ai dû rêver.

 

© Arthémisia – avril 10

 

Avec : Jules Joseph LEFEVBRE – Odalisque - huile sur toile – 1874

Commenter cet article

Briesing 27/04/2010 18:28



Très belle rêverie...



Arthémisia 27/04/2010 18:29



tu es dans le vrai : je crois en fait qu'il s'agit plus d'une rêverie que d'un rêve.



Servanne 26/04/2010 23:35



Quelle belle harmonie entre les couleurs de ta mots et la superbe toile ...


La chaleur, ce qui rassure, réchauffe, fait voyager ...


Un boudoir acajou sur fond rouge, plutôt chic non ?


J'aime l'atmosphère baudelairienne que j'y ressens ...


 


C'est drôle, ce n'est pas un rêve pour moi mais en recherchant actuellement des couleurs neuves à poser sur mes murs, je suis comme toi, le blanc qui agrandit certes ne fait pas partie de mon
soleil intérieur, il me fatigue, réfléchissant trop sans doute sur mon regard de porcelaine ... Je m'égare, j'ai aimé ce moment ...


 


Pensées tendres



Arthémisia 27/04/2010 06:13



Tu ne t'égares pas; tu me donnes tes sensations devant une couleur, sensations que je partage volontier tant le blanc pour moi est une couleur agressive et
qui envahit.


Comme je lui préfère les atmosphères sulfureuses des boudoirs où l'on peut se promener nu(e) sans attraper un rhume!


A toi aussi mes douces pensées.


Arthi



joruri 26/04/2010 20:50



Je ne sais pas ce qui sort de son encensoir, mais ça a l'air de la rendre un peu stoned...Si ça se trouve, ça sent le caramel dans tout l'atelier du peintre...


Elle regarde la fumée s'envoler. Voit-elle lui apparaître des djinns. L'opium marchait bien à cette époque aussi...



Arthémisia 26/04/2010 20:53



Tout à fait!



joruri 26/04/2010 20:27



On m'appelle le barbier de ces filles...


Je me demande d'où vient la lumière dans le tableau. On dirait que la demoiselle


est taillée dans l'ivoire. Un peu froide.



Arthémisia 26/04/2010 20:29



Très académique donc un corps qui correspond à un idéal, celui de l'époque.



joruri 26/04/2010 20:04



Cela dit, elle a l'air de se barber pas mal, pour une femme.


Elle est luminescente... Elle a mangé des vers luisants ?



Arthémisia 26/04/2010 20:15



Pourquoi "pour une femme"? Ah oui, pour la "barbe"!


C'est le rapport de couleurs fond/forme qui crée cette lumière étrange sur le corps.



marlou 26/04/2010 20:03



La couleur orange etla caresse de tes mots font chanter la blancheur du corps


superbe.


Bises Arthi



Arthémisia 26/04/2010 20:13



Merci Marlou.


Ce corps est un appel à la caresse...



joruri 26/04/2010 19:38



A l'intérieur...de ma pomme !



Arthémisia 26/04/2010 19:39



Ben oui : les pépins!!!


Parce que la demoiselle est plutôt trognon....


(Oups...je ne l'ai pas dit....)



joruri 26/04/2010 19:13



Je me lance dans la pièce, sans réfléchir, et nu, je me rue...vers la coupe de fruits.


Une orange et des pommes plus vivantes que l'indolente qui les contemple.



Arthémisia 26/04/2010 19:17



MDR!!!


Attention : où est le fruit défendu?!!!!



juliette 26/04/2010 15:58



ce n'est pas du blanc, mais la couleur de la chair laiteuse d'une femme, alongée sur lla chaleur douce et velouté d'un divan.


Cela appelle à l'amour, à la tendresse.


Merci chère Arthi pour cet instant d'émotion


Bisous



Arthémisia 26/04/2010 18:05



Oui, j'ai aimé ce contraste de la peau poudreuse et pastellée, avec les tissus  orangés et ceci même si l'oeuvre est très académique.


C'est à lire comme une invite érotique, bien sûr. Bien plus que l'oeuvre de Vélasquez dont il a été question plus haut dans les comm.


Troublée?



erellwen 26/04/2010 14:28



Je rêve de rêver ce rêve...


Tendres baisers à toi, que je ne viens pas visiter assez souvent, honte à moi...


à bientôt



Arthémisia 26/04/2010 18:01



Ca sent le XIXème siècle à plein nez mais j'assume mon attirance pour les ....objets et les intérieurs capiteux. 


C'est un rêve que je fais souvent...éveillée!


La porte est toujours ouverte Erellwen. Tu passes quand tu veux/peux. Point d'obligation. Je sais aussi le temps....


 



lutin 26/04/2010 13:07



Non, personne ne nait un crayon à la main, il faut en effet beaucoup travailler, mais certains ont ce don de naissance et le travaillant ils aboutiront à ce qui fait la
différence, l'expression. 



Arthémisia 26/04/2010 13:11



Le don n'est que dans la faculté de regard et d'analyse.


La main n'est qu'un outil. Le savoir , et le savoir faire ça se cultive.





Le regard large et acéré est souvent une force innée. Mais pourtant on peut l'exercer : je ne suis pas pessimiste sur les personnes peu enclines. Il suffit
aussi d'une bonne "éducation de l'oeil" d'un environnement favorable, d'un terreau fertile.


Sinon à quoi serviraient les profs d'Arts Plastiques?!!!!!


(j'ai encore de la motivation pour mon job...)



lutin 26/04/2010 12:49



Je suis d'accord avec tes propos, je disais cela par rapport à cela :


http://storage.canalblog.com/80/26/63888/50625309_p.jpg


Nous avons tous un regard différent, et aussi un talent différent, si talent il y a.



Arthémisia 26/04/2010 12:59



ah oui, bien sûr! J'avais oublié!!!


Le regard est ancré dans l'époque.


Le talent...je n'y crois pas trop (j'en fais l'expérience ou plutôt l'inexpérience tous les jours hehehe!!!) . Mais je crois plutôt aux capacités de regard,
à la subtile acuïté qui nous fait  percevoir ce qui va bien au -delà du rétinien, à l'intelligence aussi, et aussi au travail. Car la peinture, ça s'apprend tant en regardant (le monde, et
les oeuvres de l'homme), en réfléchissant, en analysant, en lisant, en parcourant les musées et les galeries, et plongeant à corps perdu dans tout ce qui se fait de Beau ou de pas Beau, et en
pratiquant.


Quant ce serait bien trop facile de dire "il a du talent", "il est doué". Personne ne nait avec un crayon dans la main. On regarde et après on dessine. 100
fois. 1000 fois. Rien n'est jamais certain...


Et tout se mérite!



lutin 26/04/2010 12:18



Vélasquez en a inspiré plus d'un. Le blanc de la peau sur cette toile est une invitation, elle ressort d'autant plus dans les couleurs chaudes qui l'entourent, elle en devient une tentation, un
fruit à croquer.



Arthémisia 26/04/2010 12:32



Le rapport avec Velasquez est très juste. La pose est celle de la Vénus au miroir inversée.


Mais Lefevbre reste tout ce qu'il y a de plus académique et n'a pas la puissance du maître.


Cependant son Odalisque est  peut être moins une vanité que la Vénus de Vélasquez, mais un délicat objet poudreux à souhait très très érotique. Dans
l'air de l'époque !!!!



poete enrage 26/04/2010 11:34



Une belle toile pour un nu sans défauts



Arthémisia 26/04/2010 11:37



Mais on en voit que le dos....



Ut 26/04/2010 09:48



... et les salles de bain... étonnant : je n'avais pas fait le rapprochement. Tout ce qui concerne le corps, la nudité, associé à la maladie, à ce qu'il faut purifier ou cacher????



Arthémisia 26/04/2010 10:04



http://corpsetame.over-blog.com/article-17906020.html



Ut 26/04/2010 08:54



entièrement d'accord pour les lieux blancs... et d'ailleurs ce n'est pas un hasard si les murs des hôpitaux....



Arthémisia 26/04/2010 08:56



et les salles de bains...


 



Ut 26/04/2010 08:44



Cette oeuvre m'émeut à un point! J'ai envie de la toucher, elle ; duveteuse, souple, presque voluptueuse. Mais cachée ; tellement cachée!


J'aime le blanc pour ça : sauter dans le vide et aller voir, toucher, ce qu'il cache. Le blanc me parle, m'innonde : on peut tout y supposer!



Arthémisia 26/04/2010 08:48



Qu'est ce que je viens de te dire à propos de TON blanc!!!!


MDR!!!


Je suis assez de ton avis pour le blanc des chairs mais pas quand il s'agit d'un lieu, d'un espace. La chair blanche est une invitation. Les murs blancs sont
un enfermement.



francis 26/04/2010 07:19



Ombre et lumière pour un
Rêve éveillé avec l’
Autre…
Nuit américaine et
Gestuelle spontanée pour
Encore y croire…


 







Arthémisia 26/04/2010 07:22



Les rêves orangés se réalisent toujours. Il suffit d'y croire très fort!






Stellamaris 26/04/2010 07:17



Superbe, Arthemisia ! Bises.



Arthémisia 26/04/2010 07:20



Merci! J'aime les intérieurs capiteux, les boudoirs, les lieux remplis de leur propriétaire!


Belle journée Stellamaris.


Bises


Arthi



Frédéric 26/04/2010 02:24



alors blanc ou carmin ?


finalement n'est ce pas le regard qui change plus que la couleur qui est ?


bises et belle journée


frédéric



Arthémisia 26/04/2010 06:10



Et pourtant la couleur du lieu de nos évolutions (!) influence beaucoup nos comportements. Alors je vote si je le peux et sans aucune hésitation pour un
univers carminé, le blanc étant  pour moi la couleur de la détresse infinie, de la solitude, du froid, du vide, et surtout celle de l'absence de l'affirmation donc de l'absence de
vie.


Belle journée à toi Frédéric.


Bises


Arthi