Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1198 - Tu es un petit garçon....

Publié le par Arthémisia

 

http://images.worldgallery.co.uk/i/prints/rw/lg/2/5/Anne-Wardrope-Brigman-The-Wondrous-Globe--1913-250157.jpg

 


« Tu es un petit garçon qui désire la lune afin d’y boire comme à une coupe d’or. C’est pourquoi, selon toute probabilité, tu seras un grand homme, à condition que tu restes un enfant. Tous les grands de ce monde ont été de petits garçons qui désiraient la lune (….) »

 

 

John STEINBECK  - La Coupe d’or.

 

Avec : The Wondrous Globe, Anne WARDROPE BRIGMAN – 1913

Commenter cet article

marlou 02/06/2010 16:53



Comme cela est vrai. Plus on a desiré la lune et plus on se construit une vie reussie !



Arthémisia 02/06/2010 20:53



Symbole du voyage, de l'inexploré et du rêve....la lune est vraiment la compagne des personnes qui ne passent pas leur temps à se regarder le
nombril!



O. 02/06/2010 16:40



sûrement pas les "grnds" politiques, les grads savants; sûrement, les grands poètes aussi;


Bisdoux



Arthémisia 02/06/2010 20:51



Reste à définir ce qu'est un grand homme....


Bisous


Arthi



VDI 02/06/2010 11:49



Espérons que les "options arts plastiques "garderont ce beau désintéressement... J'en doute fort, lorsque je vois la faune qui trop souvent monopolise les cimaises.



Arthémisia 02/06/2010 20:50



Ne partons pas avec des à-priori. Je crois aussi en une certaine jeunesse, passionnée et gourmande; Je crois en celui qui fait.


 



lutin 02/06/2010 09:37



Un trés beau duo, indissociable maintenant à mes yeux.



Arthémisia 02/06/2010 20:42



J'ai découvert récemment cette photographe américaine du début du XXème siècle et ai été conquise par son travail qui va bien au delà de la simple question
du nu artistique et  est porteur d'un raffinement porteur d'une sensiblité extrème.



VDI 02/06/2010 09:00



J'ai souvent constaté dans les cours d'arts plastiques au lycée aussi cet espèce de manque d'allant... Je crois que c'est le côté "émerveillement sur demande" qui les gonfle. ;)



Arthémisia 02/06/2010 09:07



Oulala!


Emerveillement sur demande...


J'aimerai déjà bien qu'ils aient de l'émerveillement sans demande! Et ça, désolée, VDI, mais j'ai la triste impression qu'ils n'en ont guère que pour
l'argent...


(je ne parle pas des élèves d'option Arts Plastiques de Lycée qui eux ont quand même déjà fait une démarche un tantinet réflexive sur l'Art et le Beau, mais
des collègiens qui portent un regard désabusé sur presque tout ce qui arrive sous leurs yeux et qui n'est pas médiatisé, de marque et ostentatoirement "fashion")



VDI 02/06/2010 08:38



Je crois que Steinbeck se plante. Les petits garçons qui ne savent pas grandir souffrent et se meurent, en tout cas, ils ne deviennent pas de "grands hommes". Ils restent fragiles, et le plus
souvent ils meurent oubliés et seuls.


Je crois que les ados au lycée se planquent. Ils y vont avec un masque car ils comprennent très vite à quel jeu pervers nous jouons.


Je crois que l'école n'a pas réussi cette mission de faire donnner à chacun le meilleur de soi-même.


Je crois que nous jugeons trop promptement les autres générations en bloc. Sommes-nous si fiers de ce que nous sommes ? Y a-t-il de quoi être fier Arthi ?


Non, je ne crois pas.


Excuse-moi, ce matin, tout est si vain.


Bizzzzzzzzzzz



Arthémisia 02/06/2010 08:49



Je ne juge pas: je constate et cela me fait peur.


Car pour grandir je crois avant toute chose à la nécessité du regard frais, de la découverte personnelle, de la curiosité, de l'aller vers. Ce n'est pas en
donnant tout à l'enfant qu'on le fait grandir. Ainsi on le scérose. Je crois qu'il faut lui garder absolument un champ d'investigation large pour que toute sa curiosité s'y épanouisse et qu'il
sache seul cueillir ses fleurs.


Belle journée malgré ...tout...



Ut 02/06/2010 08:27



Superbe photo pour résumer Steinbeck!... jusqu'aux petites cornes sur la tête (la fatalité?)!


Ce blog est magnifique d'intelligence et de sensibilité... il ne faut pas oublier de le dire et de le redire!


Bisous Belle.



Arthémisia 02/06/2010 08:40



Les petites cornes au-dessus de la tête..hum...hum...je les vois comme le basculement possible de l'homme vers le mal, la référence à son éternelle
fragilité.


L'enfant, l'homme en devenir n'est-il pas toujours sur le fil de ses choix?


(voir la symbolique de l'orange!!!!)


Merci pour le magnifique!!! Je rougis ...et ça ne me va pas!!!!


Bisous, tout plein.


A.



frédéric 02/06/2010 07:19



ah non par contre pas de nutella, j'aime pô ça !


je veux bien des petits beurres


ou une tartine beurrée et du chocolat noir ;o)



Arthémisia 02/06/2010 07:32



Nous sommes tout à fait d'accord. Moi non plus je n'aime pas le Nutella. Ca m'écoeure. Mais va pour le chocolat noir et la tartine!


Et j'ai amené mes billes et mes osselets (je suis super forte à ce jeu, je te préviens!!)....La journée commence bien.



frédéric 02/06/2010 06:36



puisses une telle phrase rester dans ma vie (et celle de mes enfants et petits enfants)


 "Je vous le dis en vérité : Si vous ne redevenez comme des petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.


Matthieu 18:3


;o)


bises enfantindes


frédéric



Arthémisia 02/06/2010 06:52



Il m'arrive souvent de penser quand je suis avec mes élèves, que je suis  la plus jeune dans la pièce. Les ados sont tant formatés, tant réfractaires au
neuf, tant fermés. Les images que pourtant ils reçoivent par centaines toute la journée ne les interpellent pas, ne les attirent pas, ne les retiennent pas ; ils avancent parce que les autres le
font, mais ils vont tous sur les mêmes chemins, les chemins incurieux, les chemins moelleux et sans risques, les chemins sans question et surtout sans courage.


Ils me semblent parfois tellement éteints...que s'ils n'avaient un corps, je les penserais proches de la mort. En tout cas d'une forme de dépît qui me
désole: ils ont 15 ans....


 


Tu reprendras bien une tartine de Nutella, Frédéric?Et tant pis si nous passons pour des vieux...gourmands immatures!


bises puériles (tant qu'à faire!)


A.


 


PS: " Préserve en toi l'esprit pur de l'enfance et obéis absoluemnet à ta voix intérieure ; car elle est le divin en nous et ne nous égare
pas!"


Caspar David FRIEDRICH - De la peinture de paysage- L'Esprit et les Formes - Edt Khnecksieck


 



tilk 02/06/2010 01:14



c'est sans doute pour ça que je n'ai pas grandi...ha ha ha ....


besos


tilk



Arthémisia 02/06/2010 06:17



Comme un peu tous les poètes. Une part d'eux reste dans la fraîcheur naïve de l'enfance tandis que l'autre prend en pleine face la cruauté de la
réalité.





Bises


Arthi