Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1192 - A Saint Tropez

Publié le par Arthémisia

 

Senequier-2.JPG

 

 

 

La foule désoeuvrée couvre le quai. Des groupes se forment, l’un devant un glacier, l’autre devant la vitrine d’un marchand de chemises en lin. Ici il faut manger des glaces et porter une chemise en lin.


Sur un bateau au pavillon inconnu, on embarque des bagages griffés.


Des jeunes femmes couvertes de bijoux traînent derrière elles des vieux messieurs sans cheveux qui soupirent. Ce soir ils repartiront dans leur voiture rouge.


L’habituée d’un autre âge, feuillette son Figaro en sirotant son Martini.


Le gros chien poilu plonge bruyamment son museau dans le seau que le serveur lui apporte.


La gitane verte vous lance son sourire agressif. Elle vous attend à l’ Hôtel-Hôtel.


Le café est cher et mauvais.


A Saint Tropez.

 

Copyright © Arthémisia – mai 2010

 

Avec :

En lien : La Gitane – Henri MATISSE - 1905

et

Hôtel-Hôtel – Auguste CHABAUD - 1907

Musée de l’Annonciade

et

Chez SENEQUIER – photo © Arthémisia – mai 2010

 

Commenter cet article

Bernard Moutin 23/06/2010 00:49



Tu as oublié de parler des bouquets de glaIeuls sur le pont arrière des bateaux qui montrent leurs culs.


ça t'a pas frappé ?



Arthémisia 23/06/2010 00:57



Il y aurait tant à dire sur cette suffisance, sur cette ostentation....


 


Bienvenue dans mon trou à rate.



joruri 26/05/2010 18:36



Cen'est pas du tout un lapsus, c'est volontaire...



Arthémisia 26/05/2010 18:46



Très bien vu alors!


Sauf que la farce n'est même pas drôle.



marlou 26/05/2010 18:27



Je reconnais certaines de nos plages ici...Cela doit exister partout...



Arthémisia 26/05/2010 18:30



J'imagine Deauville, Cabourg, et peut-être Biarritz un peu dans le même esprit.


Mais les plages de ces villes sont plus grandes; On y voit aussi des sportifs.


A St Tropez qui est un tout petit village, tout est concentré sur une dizaine de rues.



O. 26/05/2010 17:45



je ne connais pas St Trop.


Mais je l'imagine bien ainsi, un de ces lieux "branchés" ou tout le monde s'ennuie


Bisous



Arthémisia 26/05/2010 18:09



Il y a de ça : alors les gens passent leur temps à se montrer, à dépenser de l'argent et à critiquer l'allure des autres. Ils en ignore la beauté de la
ville, du port, des alentours.


Bises






Nathalie paradis 26/05/2010 13:08



L'art bien sûr... quoi d'autre?


 


Bises Arthi.



Arthémisia 26/05/2010 18:06



Plus j'avance dans la vie et moins je trouve de réponse à cette question.


Bises Nathalie



bleu virus 26/05/2010 10:16



Quand on parle de rouge ça vire au rouge ! et ce café rouge je m'en souviens: deux consommations et une patisserie et on aurait pu se payer un repas au resto pour 2 pour le même prix
!!!


 Tout ce qui attire le rejet ou l'affection je le regarde comme une partie de moi pas forcement de l'autre. Aprés il faut faire des choix et aussi accepter là ou on est. Il y a
aussi  ce que l'on voit et  ce que les gens vivent dans  la réalité: la solitude, les malheurs, les épeuves. Tout cela est aussi enfermés dans les valises !


http://etats-d-ames.over-blog.fr/


Moi aussi j'ai besoin des moutons  pour me rappeler et ne pas m'égarer en bas, la bas à St Tropez !


 Bises


 



Arthémisia 26/05/2010 18:05



Oh que oui, il faut faire des choix! A St Trop' comme ailleurs mais là il me semble que mon choix fut vite fait...: observer pour me faire une idée juste
et...déguerpir au Musée pour respirer!



Bifane 26/05/2010 09:46



Le monde, quand il se résume à ça, ce monde des hommes, cette insondable misère d'humanité, je me sens presque l'envie de lui souhaiter une fin brutale et définitive.



Arthémisia 26/05/2010 18:01



Confit dans les possessions?



Ut 26/05/2010 08:46



L'art sauve ta sensibilité parce qu'il donne ; qu'il est un partage... et que toi tu le reçois toute grande ouverte.


Le reste n'est que l'autre côté de l'humanité.


Manquait le petit brouillon de papotage ; la digestion commune....


Je t'embrasse fort.



Arthémisia 26/05/2010 18:00



Manquait l'humain, c'est incontestable. 


Bises


Arthi



joruri 26/05/2010 08:37



Moi c'est le carnaval de cannes qui m'a donné une gastro cette année. Cet étalage de pédanterie et d'auto-satisfaction m'a dégouté.


Je ne vais jamais du coté de la mediterrannée, dans ce pays étranger parasitaire trop chaud et trop "MONCOCO". Je n'ai rien contre les yachts, les riches en soi. Ce n'est pas une position
politico-sociale, c'est seulement que je sais que cette superfluité dépensière et onéreuse s'accumule toujours aux dépens de la sueur des autres...Que c'est un nid de voleurs arrogants et
d'arrivistes incapables, et de crétines pailletées.


C'est du paris match pour rombières en mal de gigolos. Je ne voudrais pas habiter le sud. La chaleur me suffoque, les odeurs de crême me font pincer le nez, le grouillement des m'as-tu vu me
donne l'impression d'une antichambre de la condamnation à venir où dans l'inconscience replète des fils à papa se font reluire entre des palais de pacotille et les lorgnettes de paparazzi qui
sont leur gale.


Mais j'en pense autant d'un certain Paris de plateaux de télé et de précieuses ridicules intellectualistes qui pérorent à n'en plus finir pour tranformer les thèmes les plus banals en romans
épiques pour épater les crédules.


Pouacre. je me barre sur le plateau, là, en compagnie des moutons noirs, au moins, je me rapproche de Dieu.



Arthémisia 26/05/2010 17:59



Ton lapsus est révélateur : tu parles de "Carnaval " de Cannes!!!


Heureusement le cinéma reste le cinéma et la palme d'or de cette année une récompense pour un artiste qui se bat contre la censure n'est pas à négliger.
Symbolique me diras tu?


Au moins ça volera plus haut que nos Ch'ti....


Habitons le sud..le sud qui ne se laisse pas dénaturer par ces infections poisseuses de superficialité, celui de la terre sèche et dure à travailler, des
ocres, des fruits ensoleillés, des poissons parfumés et des chants de cigale. Celui de Cézanne, Matisse et Courdouan; celui des rires de Ben, et des naïades de Dufy.


Pas celui des paillettes et des ors. Des veaux d'or.


 



francis 26/05/2010 06:40






 


http://www.youtube.com/watch?v=gsE-kYiouSc



Arthémisia 26/05/2010 06:48



Il y a probablement de ça...se fabriquer un personnage, acquérir de la noblesse (ou du moins ce qu'on croit l'être) par l'argent et l'accès qu'il
donne à l'ostentatoire.


Mais sous l'écorce, le vide.



stellamaris 26/05/2010 06:33



Insupportable ! (Pas ton texte très bien écrit, ce qu'il décrit !)


 


Bises.



Arthémisia 26/05/2010 06:37



A part  les oeuvres du Musée le reste m'a violemment mise mal à l'aise. Une sorte d'écoeurement, de nausée.


Il faut remarquer que c'est très souvent  l'Art qui me sauve. Très souvent.


Bises



catherine 26/05/2010 06:18



J'ai quand même envie de retourner y faire un tour un jour!...Je prendrai un martini  c'est partout le même


 


Bises et bonne journée à toi



Arthémisia 26/05/2010 06:23



Sauf le prix!


Bises et belle journée à toi aussi, Catherine



tilk 26/05/2010 00:42



en quelque mots le décor est planté et bien planté même qu'on a pas envie d'y aller


besos


tilk



Arthémisia 26/05/2010 06:17



Le Musée de l'Annonciade est à voir, et la mer toujours ouverte vers le voyage...(à voir du fort et non
du port...)


Bises Tilk.



Jean-Marc 26/05/2010 00:29



Oui Arthemisia, tout ce que tu écris est bien à Saint Tropez. Sur le port où trône l'arrogance que confère l'argent.


Pourtant, à Saint Tropez, je me souviens aussi avoir savouré la meilleure aïoli qu'il m'ait été donné de déguster. C'était un peu à l'écart, vers la plage de la Madrague. C'était un jour de grand
vent, au mois d'avril. Il n'y avait personne sur le port.



Arthémisia 26/05/2010 06:16



Ce qui me gène surtout c'est  le fait que ce si joli petit village soit devenu un lieu où il faut se montrer: c'est le royaume de l'ostentation et du
superficiel. Les magasins de luxe sont en parfait décalage avec la Nature sauvage des environs, les bateaux des milliardaires nient les petites barques des pêcheurs, et les prix pratiqués dans
les magasins épuiseraient très vite le budjet du français moyen : 3.5 euros tout de même la purge chez Séné.....! Et  si vous n'avez pas réglé dans les cinq minutes le serveur vient vous
réclamer la note...et de manière totalement inélégante.





Je rentre d'Italie, de Florence notamment, et je peux te dire que le café là bas, même à deux pas du Ponte vecchio, sur la Place de la Signora ou sur la
place du Dome, qui sont des hauts lieux touristiques,  ne coûte pas plus que 0.95 euros, qu'on te le sert avec un verre d'eau et le sourire, et que tu peux passer l'après midi en terrasse
sans qu'on vienne te réclamer ta note. Sans parler de sa qualité.


Et sous les yeux tu as tout ce que la Renaissance compte de Beauté pas des tas de billets de banque!





A Saint Tropez il me semble que beaucoup y vont  comme au  zoo, pour voir la jet set à l'oeuvre dans sa cage dorée. C'est
écoeurant.





Alors heureusement le Musée de l'Annonciade, oh...pas pour l'expo RODIN qui est minablement présentée (j'ai presque eu honte pour lui...), mais pour le fond
du musée qui reste une très belle collection de fauves et de nabis.


 


Et peut être dans quelque coin reculé l'authenticité d'une réjouissance gastronomique....