Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1191 - Lettre au peut-être meilleur ami

Publié le par Arthémisia

 

http://www.amorosart.com/image-work-seligmann_collet_jean_paul_flaques-3620-450-450.jpg

 

 

 

 

F,

 

Il pleuvait beaucoup dans ma vie.

Tu as pris ma main et m’as fait sauter à pieds joints dans les flaques.

Nous étions trempés. J’ai ri.

 

Je ne t’ai jamais revu.

Et pourtant, je crois bien que tu es mon meilleur ami. Tu ne le sais pas.


Aujourd’hui, chaque fois que je mange des framboises, j’ai quinze ans. Grâce à toi.

 

Merci, rien que pour ça.

M.

 

Copyright © Arthémisia – mai 2010

 

Avec : Kurt SELIGMANN – Les Flaques - Eau forte - 1937

Commenter cet article

François 21/06/2010 08:12



Les flaques joyeuses, les flaques soyeuses sous le soleil sont à jamais dans le coeur des enfants même quand ceux-là tournent autour de la lune et sa lumière
blafarde.


 



Arthémisia 21/06/2010 09:53



Les enfants qui s'aiment s'embrassent debout
Contre les portes de la nuit


..../...

Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
Bien plus haut que le jour...


 






O. 26/05/2010 22:34



Tu vois bien, tu vas te découvrir plein d'mis sincères même lointains


Bises



Arthémisia 26/05/2010 22:38



Je vais te croire....


Bises


Arthi



frédéric 26/05/2010 03:34



Aime !


quelle jolie signature



Arthémisia 26/05/2010 06:18



Même que....!



joruri 25/05/2010 22:21



J'exige une explication...


j'ai pas mal de meilleurs amis (même si ou plutôt parce que je suis asocial) et ne peux les départager. Ce sont tous des athées. ( les frêres font d'asssez piteux amis) Lequel d'eux m'aime le
plus ? Non, pas celui qui m'admire parce que je fais front contre se putain de système...celui qui m'engueule ? Personne ne m'engueule ( à part ma femme, et elle a bien raison, car nous somme
mariès pour le meilleur et pour le pire.) je pense que c'est une femme. Les femmes m'adorent...et pourtant, je suis aussi beau que l'intestin grêle de Brad Pitt...


Non décidément, le meilleur ami sera toujours l'ami inconnu...


 



Arthémisia 25/05/2010 22:26



en tout cas l'ami qu'on attendait pas.



joruri 25/05/2010 21:51



Tu sais quoi arthy ? je crois que le meilleur ami est le seul à savoir qu'il est notre meilleur ami. Nous on n'en sait rien.



Arthémisia 25/05/2010 21:54



si tu savais comme j'aimerai qu'il en soit ainsi....



joruri 25/05/2010 21:23



j'ai embrassé des lèves à la pommes, à la framboise, au caviar, à la vodka qui va avec le caviar, et des lèvres...marines...


C'est fort en bouche.



Arthémisia 25/05/2010 21:32



Champagne!



joruri 25/05/2010 21:21



Incommentable, mais on peut faire semblant.


Je dirais que la forme est tout ce qui reste du souvenir du tout premier amour et que les glandes salivaires du dessin rejoignent les glandes salivaires de la jeune fille. Un baiser qui dure des
décennies, c'est beau...



Arthémisia 25/05/2010 21:31



Ce n'est pas le tout premier amour. Je crois même que ce n'est pas l'Amour du tout. C'est bien plus fort.


Peut-être parce qu'il n'y eut jamais rien d'autre que 2 personnes, un jour sous la pluie.



stellamaris 25/05/2010 21:05



J'aime énormément ce texte ! Merci, Arthémisia ! Bises.



Arthémisia 25/05/2010 21:12



Ce n'est qu'un moment intense et intime. Peut-être intense parce qu'intime.


Et partagé. Infiniment.


Bises Stellamaris.



marlou 25/05/2010 20:55



La qualité d'un moment pleinement vécu à deux crée des liens solides !


 



Arthémisia 25/05/2010 21:11



Je ne sais si ce sont des liens solides. Mais quelque chose s'est passé qui nous a rapprochés à tout jamais et ceux malgré nos vies et au-delà de l'espace
terrestre enfin ....je crois.



Bifane 25/05/2010 19:09



Certaines personnes, hélas, non seulement ne sont jamais sorties de la caverne, mais même ne se sont-elles jamais posé le seul problème de son existence...



Arthémisia 25/05/2010 21:09



Elle venait d'un milieu très favorisé pour ne pas dire quasiment artistocratique et était très loin du quotidien de certaines personnes.


Je souhaite que jamais il ne lui arrive quelque chose de grave.



Bifane 25/05/2010 17:33



Tu sais que tu me fais de la peine quand tu me traites de "catho" ? On dirait qu'on ne se connaît même pas un tout petit peu... :o(


Le mot "providence" doit-il être réservé au domaine étriqué des bondieuseries ? Je l'emploie dans un sens plus poétique, si j'ose dire, comme un hasard heureux, qui peut-être provient d'une
source, invisible et inconnue, ou peut-être ne provient de rien, mais d'un rien qui aurait quelque bienveillance...



Arthémisia 25/05/2010 18:21



Désolée si je t'ai peiné. Je te prie de m'en excuser. Je me suis probablement mal exprimée.


Si j'ai affecté au mot "providence" une signification par trop religieuse (je l'ai d'ailleurs écrit avec une majuscule...) c'est probablement parce que j'ai
le souvenir très particulier d'une personne qui utilisait ce mot au sens que lui donnent certains extrémistes catholiques (elle l'était) et ce en cas de coup dur ; elle ne cessait de dire devant
les problèmes que rencontraient les uns et les  autres qu'ils fallaient qu'ils croient à la Providence comme l'élément sublime et omnipotent qui allait tout
solutionner.


Je ne discuterai pas l'authenticité de sa foi et de son engagement mais le rôle totalement demesuré qu'elle mettait dans ce suprème réconfort divin. Cela
l'éloignait souvent des réalités de chacun et la faisait vivre dans une monde  un peu édulcoré et d'une naïveté rare. J'en veux pour preuve le jour où sa voiture est tombée en panne et où sa
Providence s'est alors appellé  Grand-mère pour lui en payer une nouvelle!


Tout le monde n'a pas une grand mère qui porte le nom de Providence!





C'est une des raison pour lesquelles je préfère bien sur comme toi croire à une sorte de protection (peut-être surnaturelle, je ne sais, et je m'interroge
souvent sur ce fait) qui veille sur mon destin et m'apporte soutient et réconfort en cas de besoin.


Belle soirée à toi.


 


 



Bifane 25/05/2010 14:15



J'aime bien la générosité humaine que ça évoque, Arthi'... Ces personnes croisées au hasard, qui tombent dans nos vies comme la providence, le temps d'un petit tour et puis s'en vont, mais
laissent derrière elles le souvenir d'un secours précieux, d'une aide venue juste quand il fallait, d'une éclaircie de dernière minute peut-être... et qui n'en ont pas attendu la récompense,
parce qu'elles ne venaient pas pour ça...


C'est vraiment d'une belle humanité...



Arthémisia 25/05/2010 16:55



Je ne suis pas assez catho pour parler de Providence mais pourtant dans le cas présent j'ai envie d'évoquer une sorte de bienfait non attendu et quasi
miraculeux, une forme de  générosité spontanée et amplement partagée qui fait d'un instant de vie somme toute très bref, le catalyseur de bien des événements qui suivirent.


Humanité, oui, humanité partagée, humanité parce que partagée....



Ut 25/05/2010 08:02



Nous sommes des embryons ... où se trouve l'Etre? Le soi-même ami de soi-même?



Arthémisia 25/05/2010 16:48



Peut-être y a -t-il de ça? En tout cas celui qui vient vers, celui qui fait le pas.



francis 25/05/2010 07:05



côté face,côté pile...


 


http://www.youtube.com/watch?v=V5Vn__RqYH4



Arthémisia 25/05/2010 07:14



Si tu savais comme  les côtés n'eurent et n'ont toujours aucune importance dans cette histoire!


Quoique....


Sourires....