Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1194 - Le Volcan*

Publié le par Arthémisia

 

La-Fente-de-cuivre.jpg

 

 

Sous le hamac de sa robe couleur de scarabée, il plonge ses yeux de Basilic et souffle son désir dans son volcan….

 

Copyright © Arthémisia – mai 10

 

 

Merci Ut qui m’a fait écrire ça sous la contrainte !!!!

Merci O. qui m’a offert cette ...faille!

 

 

Avec : La Faille d'or - Copyright © Juliette BEAUDROIT

 

 

Commenter cet article

VDI 29/05/2010 19:52



Laissons la dormir, dorer, adorer.


Biz les filles.



Arthémisia 29/05/2010 21:39



Laissons les dormir, dorer et s'adorer.


Biz à toi et à toutes!



joruri 29/05/2010 10:35



Oh, mais ce ne sont pas des hommes, ce sont bien des volcans avec des dômes et des coulées basaltiques...



Arthémisia 29/05/2010 21:38



Je l'avais très bien compris. Je te fais marcher car ....les hommes ont aussi leur géologie.



joruri 28/05/2010 20:31



Si ça pète, à coté Pompei, c'est une allumette...



Arthémisia 29/05/2010 09:49



Ne réveillons pas l'homme qui dort!



marlou 28/05/2010 20:29



J'aime cette originalité de l'expression...



Arthémisia 29/05/2010 09:48



C'était juste un jeu de mots autour de quelques mots lancés au hasard par 8 personnes.


Une sacrée gageure malgré tout si on veut donner du sens au texte.



joruri 28/05/2010 14:56



Autour de chez moi, le nombre de volcans a été évalué à 600...



Arthémisia 28/05/2010 16:31



Tu es bien entouré!


SOURIRES....



O. 28/05/2010 14:41



C'estune coulée de feu entre deux murs de glace, Qui gagnera, la glace qui les unira ou la lave qui les consumera ?


Bisoux



Arthémisia 28/05/2010 16:31



As tu vu dans mes travaux "la Blessure de la Vierge"?


La composition en est très proche....


Ce ne peut être qeu le feu qui gagne, que la femme!


YES!!!!!


 



Joruri 28/05/2010 09:15



Le sable qui s'écoulait entre eux avait tissé une frontière de silence.


Ni l'un ni l'autre n'entendait la voix qui l'appelait.


"Deux seront sur un même lit, l'un sera pris l'autre laissé". Luc.


La mer qui s'était ouverte en deux sur leur couche, puis refermée les vit, chacun sur une rive opposée, chacun marchant dans une direction opposée.


L'un parti vers le désert des murmures secrtes, l'autre vers les ville criardes.


Deux mondes se scindèrent, et l'abîme entre eux devint infranchissable.


Chacun sur une orbite différente poursuivait sa course et l'infini s'installa entre eux, éternel.


Un glaive avait frappé. Un éclair avait illuminé l'un et consommé l'autre.


Cela se fit en silence.



Arthémisia 28/05/2010 10:41



En silence....


Merci.



Ut 28/05/2010 07:53



Ut part à la guerre, l'amitié d'Arthémisia et de Juliette en bandoulière.


Trois failles pour lien.


Je t'embrass, Belle.



Arthémisia 28/05/2010 07:56



Pourquoi pars tu à la guerre?


Encore merci pour hier. Si tu savais comme ces moments m'ont bouleversée et en même temps fait du bien. C'était extra!


Pas de Pb pour la VO. Je ne demande rien à mon président préféré ; il fera ce qu'il a prévu.


Bisous, tout plein.


A.



Jean-Marc 28/05/2010 01:28



Bouche contre bouche, feu contre feu... Bouches de feu en communion pour que souffle l'émanation du désir de l'autre.



Arthémisia 28/05/2010 06:42



Chaud devant!