Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1210 - Les Oiseaux

Publié le par Arthémisia

 

http://blogsimages.skynet.be/images_v2/000/058/519/20090114/dyn009_original_534_433_pjpeg_58519_4e84b3970b245ee177a849f9e425dafe.jpg

 



Il devait avoir une petite cinquantaine. Celle qui met des oiseaux aux coins des yeux.


Je l’ai pris longtemps pour un marin. Il en avait la peau, cette couleur un peu cuivrée et son goût de sel.


Un soir, emmaillotée de lune, je l’ai vu qui filait un écheveau de sable rose. Je suis restée toute la nuit à l’observer.


Il est parti sans rien dire. Juste un sourire.

Au matin j’avais des oiseaux au coin des yeux.

 

 

Avec : Georges BRAQUE - Les Oiseaux.- Lithographie – 1960

Commenter cet article

fazou 21/06/2010 14:37



Beau poème, vraiment…


Ben dis-donc, si tes commentateurs viennent sur mon territoire"…



Arthémisia 21/06/2010 14:42



Ils y trouveront une excellente , nourriture!


Bisous, tout plein, Fazou!


 



juliette 20/06/2010 22:38



Comme tu dis bien ce passage imperceptible de la vie qui nous laisse des oiseaux au coin des yeux


Bisoux



Arthémisia 20/06/2010 22:46



Merci mais n'oublie pas  le passeur...


Sourires.... et bisous


A.



joruri 20/06/2010 15:50



Je ne peux pas sans qu'elle le veuille, et la connaissant, elle ne voudra pas... Pas un mot jusqu'au diplôme, c'est à dire jusqu'au miracle...



Arthémisia 20/06/2010 15:52



Je suis un peu dans ton cas.Ma fille vient de passer l'oral du Capes de Lettres et chut...jusqu'aux résultats!



joruri 20/06/2010 15:28



Il ne manque plus que la Pinakothek, de quoi tu te plains ?


Tu as visité l'intimiost(e musée Gustave Moreau à Paris !  C'est très beau et très cosy ! j'ai adoré ça. Ma fille est exposée en ce moment à l'école Emile Cohl
!


(Ce qui hélas ne présage en rien de son avenir dans l'établissement...)


http://www.cohl.fr/



Arthémisia 20/06/2010 15:41



Je ne me plains pas! Mais tu sais MORANDI à Toulon, c'est vraiment exceptionnel : le toulonnais est une être
très réac qui n'a pas bcp évolué depuis l'impressionnisme et ne jure que pas l'Ecole provençale et pire....les peintres du dimanche leurs cyprès aux couleurs de prunes, leurs calanques gris
coque, leurs mers bleues de sac poubelle et leurs lavandes qui écorchent la rétine!





J'ai visité 2 fois le musée Gustave MOREAU, jusqu'à l'écoeurement, tant il y a d'oeuvres présentées et tant sa peinture et son dessin sont chargés de formes
et des symboles.





J'aime principalement ces aquarelles qui sont présentées sur des systèmes de fixations murales qu'on feuillette comme des livres et qui laissent plus l'oeil
respirer.


Et puis aussi tous ses réhauts en filigranes comme des tatouages qui confortent le corps. Salomé!!!!!


Suprème élégance !!!


ET  que de boulot! Que d'introspection! Que de densité! Il en avait à dire le bonhomme!!!!


La dernière fois dans la foulée, j'étais allée voir ROTHKO au Palais de Tokyo et je reconnais que passer de l'un à l'autre a été une sorte d'apaisement, de
reprise du souffle!





Je viens de me balader un peu sur le site de l'Ecole Cohl. Super école, qui a vu passer de grands noms.... Peut-on y voir le boulot de ta
fille?


 


 



Joruri 20/06/2010 15:04



Une dernière pour te foutre les boules, et après j'arrête ma frime: la semaine qui vient, ma chérie va à Londres à la tate gallery ...



Arthémisia 20/06/2010 15:12



Tu fais ch....!


Mais mercredi j'aurai ma petite revanche  là !!!!


et en Avril 2011 si tout va bien (merci l'Education Nationale!)  la Galerie de l'Académie à Venise,  la Fenice et le palais des
Doges...


 


Et peut -être en fin d'été Giacometti à Maeght  justement!


 


On prend ce qui passe....



joruri 20/06/2010 15:01






Une branche de l'arbre est très aisée et pour elle, la culture, l'art sont des valeurs essentielles. Une autre branche est aisée, mais se fout un peu beaucoup de l'art et préfère le moto-neige au
canada et l'Afrique en mobylette; une autre est "pauvre", c'est moi !   Ah ah ah... En plus, c'est vrai...




Arthémisia 20/06/2010 15:05



Je reprends ...."une autre est "pauvre", c'est moi" mais tant riche de bien d'autres choses que la pudeur m'interdit de nommer ici...ceci n'excluant
pas la culture et la mobylette!






joruri 20/06/2010 14:39



C'était la Maeght en Provence.


j'ai vu des Garache sur les murs de certains membres de ma famille et je dois dire que ça m'est vraiment resté.
Certaines toiles forment une enigme , et il te faut un bon moment pour voir apparaître le corps rouge que ce tachisme trompeur dissimule.



Arthémisia 20/06/2010 14:50



Tu me présentes quand ta famille?!!!!


La Fondation Maeght de St Paul, j'essaie d'y aller au moins une fois par an. Mais vraiment j'ai dû zapper bêtement cet artiste.


Ce que tu m'en dis me conforte dans la sensation que j'ai de son travail que je vois sur le net, c-à-d, comme une espèce de sculpture de la couleur, qui fait
jaillir d'une masse rouge, le corps.


Quelque chose à voir indéniablement avec Michel Ange (ses esclaves par exemple) et la question du fini/non fini....





Et je te parlais des aquarelles érotiques de RODIN; dans le rapport à la lisibilité nous n'en sommes pas si loin, du moins pour certaines qui sont très peu
graphiques mais juste des suggestions colorées.


 



joruri 20/06/2010 13:45



Si ma mémoire est bonne, ils ont même dormi dans mon lit...


En plus hier, j'ai croisé Alexandre Astier de kamelot avec ses gamins et une amie peintre qui a fait des trucs en son temps avec la galerie Maeght !!!


Avec ça on va me prendre pour un foutu cultivé qui a des relations !!! Mais bah, c'est des conneries.


Tu connais Garache ?



Arthémisia 20/06/2010 14:23



Je ne risque pas de connaître Alexandre ASTIER : je ne regarde pas la télé (sauf exception extrêmement rare) et  Kamelot, je n'en ai qu'une très très
vague idée par enfants interposés!





GARACHE? Claude GARACHE? Le nom ne m'est pas inconnu mais je serai snob en te disant que je connais sa peinture. Vu qu'il a exposé à la Galerie Maeght à
Paris....où je ne suis malheureusement jamais allée.


http://www.maeght.com/galeries/artiste_detail.asp?id=38


Les rouges sanglants des formes que je viens de voir sur le net, me parlent bien. Comme des blocs de porphyre d'où jaillirait la vie.


C'est si loin Paris tu sais....Snif...Et ce n'est pas l'envie qui m'en manque d'y aller cet été avant que l'expo FREUD et l'expo MUNCH ne soient
closes.



joruri 20/06/2010 13:31



On a un point commun avec Charles Juliet, c'est une enfance particulièrement malheureuse. Le bon souvenir que j'ai gardé de cette rencontre, c'est son épouse, une femme pétillante et très sympa,
ainsi que la lecture en commun d'un numéro de "caravanes", magnifique revue littéraire. Mais bon, ça s'arrête là.



Arthémisia 20/06/2010 14:13



Un BON souvenir c'est déjà beaucoup!



joruri 20/06/2010 12:39



J'ai une histoire avec Bram van velde. Quand je suis entré aux beaux arts, les profs avaient organisé un débat autour de l'une de ses œuvres avec les premières années. Tout le monde chez les
élèves s'est montré assez injurieux. J'ai été le seul à prendre la défense du peintre en arguant du fait que la liberté d'un artiste est totle et que finalement, c'est à lui de dire si oui ou non
c'est de l'art. je n'ai pas dis à l'époque que j'aimais ça, mais qu'il avait parfaitement le droit de faire ce qu'il voulait comme il le voulait et devait être respecté sans avoir à être
soupconné de quoi que ce soit de désobligeant. Son cri me paraissait absolument sincère.


Quelques années plus tard j'ai fais la connaissance de Charles Juliet, à la maison chez moi, lequel Juliet est un grand amateur de Bram van Velde, alors nous avons parlé (normal avec Juliet) de
l'introspection et de la forme qu'elle avait pris chez Bram. Puis de jazz. Bref Bram van velde fait des apparitions récurrentes dans mon existence sans que je me l'explique. Je ne connaissais pas
Geer, mais j'ai énormément aimé. Je penche spontanément plutôt vers le dessin et il y a là un tracé qui me rassure.



Arthémisia 20/06/2010 13:14



Le dessin est toujours rassurant. Pour moi il est l'assise de l'oeuvre même si dans l'action, dans les faits il peut se perdre, disparaître, être couvert par
la couleur/matière.


Il me semble fortement présent chez Bram et chez Geer, même si chez Bram le rendu est plus viscéral, moin mental.


Mais l'un n'exclue pas l'autre... en tout cas pas chez cez 2 là! Chez des artistes comme Mondrian peut être et encore...c'est très
discutable.





Quelle chance tu as : rencontrer Charles Juliet et le recevoir chez toi! tu me donnes drôlement envie de le lire!!!!


Demain RDV chez mon libraire préféré...



joruri 20/06/2010 07:55



Oui à Lyon. Au musée des beaux arts. Ça avait de la gueule, par contre l'éclairage sur certaines toiles laissait à désirer...Mais quel contraste entre les deux frêres !


Auatnt l'un est zen, équilibré, pastel, autant l'autre est brutal, massif, tourmenté..


Franchement c'est saisissant.



Arthémisia 20/06/2010 11:23



Je connais trop peu le travail de Geer pour en parler. mais tu es un sacré veinard d'avoir pu voir cette expo!


L'éclairage peut en effet tout faire capoter ; vu récemment des aquarelles de RODIN au Musée de l'Annonciade à St Tropez : une catastrophe au niveau de la
lumière. Ses femmes se trouvent éteintes, perdent totalement leur érotisme et parfois il faut même les chercher dans un amas assombri de couleurs qui bien éclairées sont des pierres
somptueuses!


Minable et 7 euros quand même....



joruri 19/06/2010 23:25



Billet coloré aujourd'hui et qui donne des ailes...


On dira ce qu'on veut mais ça fait du bien.


J'ai vu un expo de Bram Van Velde et de son frête Geer en paralèlle aujourd'hui. Mon pote dom a eu cett réponse à une prof de peinture qui remrochait à Bram de laisser voir les coulures sur ses
toiles:


" Ce serait comme reprocher à une femme qui accouche de mettre du sang partout !" Futé comme pas deux mon copain Dom.



Arthémisia 19/06/2010 23:34



Une prof de peinture reproche ses coulures à Bram Van Velde? Elle sort d'où celle là?





C'est tellement fort justement quand le médium peut vivre seul, vient jouer avec l'artiste, quand le peintre  n' est pas tout seul face à la toile mais
qu' il  est poussé, tiré, manipulé par le médium, quand il danse avec lui.


 


Vivre avec/dans sa peinture comme tant d'expressionnistes ont pu le faire: mais c'est la jouissance du peintre que cette idiote refuse à Bram! Elle lui
refuse la vie. Quelle conne!!!





C'est l'expo de Lyon?



Véronique 19/06/2010 10:46



C'est beau, j'aime ton texte là Arthi, poétique comme la poésie sait me toucher ... le rose tendre de la couleur et la réunion dans le ciel ... Un beau voyage d'ames ...


Bisous en cordée de vie ...



Arthémisia 19/06/2010 10:52



Merci de passer par chez moi Servanne, et de dire si tendrement les liens que tisse la vie, malgré les voyages, malgré les au-delà, malgré les distances
terrestres ou célestes.


Mes bises, plein.


Arthi



Stellamaris 19/06/2010 08:54



J'aime beaucoup cette image des oiseaux au coin des yeux ! Bises.



Arthémisia 19/06/2010 10:03



Je crois que tu n'es pas le seul.


Bises


Arthi



joruri 18/06/2010 17:53



Les yeux c'est à la fois le corps et l'âme.


Que penser alors d'yeux ailés ?


 



Arthémisia 18/06/2010 21:26



Ton comm. me fait penser à ma façon d'aborder mon dessin quand je fais un  portrait : je commence toujours par les yeux. C'est vraiment là que comme tu
le dis se situe l'âme, en tout cas la personnalité d'un visage.





Des yeux ailés? Ce sont des yeux de voyage, de légéreté, d'envol, de caresse, de rire, d'Amour, mon Dieu d'un Amour énorme...



joruri 18/06/2010 12:04



Comme s'il y avait un âge pour être belle...Ma tante est bien bien agée maintenant, mais ses petites marques au coin des yeux lui donnent l'air de toujours sourire, elle est éclatante de beauté.
Elle fait du bien rien qu'avec ses yeux.



Arthémisia 18/06/2010 21:21



Tu sais très bien que nos regards, qu'ils soient féminins ou masculins sont malheureusement formatés par les milliards de visages et de corps idéalisés par
les trucages qui nous sont donnés à voir par les médias.


Et que certaines personnes, plus sensibles que d'autres, moins sûres d'elles peut-être (parce que probablement  moins valorisées par leur entourage), se
sentent en état de faiblesse devant l'age.


Qu'est ce qui fait qu'une femme se sent belle, Joruri? Une femme n'est jamais aussi belle que quand elle se sent (se sait) aimée...


Et je crois que cela est aussi valable pour l'homme.


Le regard d'Amour de l'autre, sa caresse,sont  les meilleurs moyens pour faire oublier le sable rose qui file sous le rouet...



Ut 18/06/2010 11:30



Ne rien dire d'autre : t'écouter écrire!



Arthémisia 18/06/2010 21:16



Cela vaut mieux que de me voir le faire!!!!!


Bisous


Arthi



nora 18/06/2010 10:50



Mince, je commets des erreurs... lire : "ils ne se marquent"... Je vais trop vite !


 


Bises.



Arthémisia 18/06/2010 10:53



C'est extrêmement grave : désormais tu es marquée au fer rouge de la déficience orthographique!


Rires!!!


( on va tous trop vite...)



nora 18/06/2010 10:42



Un beau texte ! J'aime les oiseaux au coin des yeux... (au coin, car ils ne se marque que du côté extérieur *sourire*)



Arthémisia 18/06/2010 10:44



Oui, "Sourire" car ils sont le sourire de l'oeil.


Merci de ta visite et de tes mots Nora.


Bisous


A.


 


 



joruri 18/06/2010 10:23



Ça fait penser à un masque vénitien...Certains sont troublants.



Arthémisia 18/06/2010 10:32



J'y ai pensé aussi après avoir choisi cette oeuvre.


Je vais probablement aller à Venise en avril avec mes chers petits élèves de 4ème et même si le côté très bling-bling des masques et des costumes
vénitiens  me rebute (je suis plus attirée par les carnavals du Nord, moins commerciaux...encore que depuis les Ch'ti....) je vais essayer de me documenter sur leur
symbolique.



joruri 18/06/2010 09:37



Waoouh ! Joli texte ! Perso j'adore !



Arthémisia 18/06/2010 09:44



Merci!


 


Tu as vu mes yeux tout emplumés?



frédéric 18/06/2010 08:57



il me semble que tout passe par les neurones en effet


mais cela ne veut pas dire que tout passe par le mental


les émotions passent aussi par les neurones (entre autres)


mais réduire en effet l'humain au fonctionnement physico-neurologique serait revenir qqs siècles en arrière


bises neurologiques (entre autres)


frédéric



Arthémisia 18/06/2010 09:01



Off course....


Bises non neurologiques (entre autres!) et du XXIème siècle!



frédéric 18/06/2010 08:45



boudiou mais c'est bien sûr


mon neurone a encore déconnecté !


désolé ;o)


bises


frédéric



Arthémisia 18/06/2010 08:49



Je ne fais que te proposer une lecture possible. Tu peux en avoir d'autres qui te sont plus personnelles.





Et es tu certain que tout passe toujours par les neurones? Quand j'ai écrit ce texte, il me semble que c'était plus avec mon coeur. Même si bcp d'entre mes
lecteurs me disent que j'ai une écriture intellectuelle, il m'arrive d'en douter fortement...



frédéric 18/06/2010 06:45



les oiseaux aux coins des yeux, c'est superbe comme expression !!!


je la garde en mémoire


et l'écheveau de sable rose quoi donc c'était est ce ? ;o)



Arthémisia 18/06/2010 08:14



Du temps bien sûr, et puisqu'il est rose, c'est du temps féminin...



gballand 18/06/2010 06:18



Joli fragment dont j'aime l'ouverture et la chute.



Arthémisia 18/06/2010 08:13



Tu aimes les oiseaux quinquagénaires?!



tilk 18/06/2010 01:06



c'est encore tout simplement beau....


besos


tilk



Arthémisia 18/06/2010 08:12



C'est peut-être la simplicité qui est belle?





Biz


Arthi