Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1223 - L'Impossible gratuit*

Publié le par Arthémisia

 

http://images.artnet.com/artwork_images_476_496343_-wols.jpg

 

 

Que pouvait-il bien y avoir entre ton ventre et mon ventre, là, où  ni la main, ni le souffle, ni les yeux  ne pouvaient  plus se nicher?


N’était-ce que quelques images, des feuilles mentholées et craquantes, dévorées par les chairs? Des fruits rouges embullés ? Des jus licencieux ?


Etait-ce une ligne blanche de mots confiés et écrasés comme on se barbouille pour se maquiller ? Ou pour oublier qui on est ?


 Etait-ce le fond d’une pluie bagarreuse, l’orage des survies ?


A moins que les  frissons salés de nos mers mélangées, n’aient amené nos silences, nos douleurs en pensées, contre la peau de l’autre juste pour s’y frotter au bonheur du deux ?


Le ventre qui rencontre le ventre nourrit la cachette, le désir de ne plus rien voir, et le désir de tuer le barrage. Car  l’écrasement tue la frontière, à jamais.


Nous avons pesé lourd sur nos destinés.


Je sais qu’il y avait là le doux souvenir d’un impossible gratuit.

 

 

Copyright © Arthémisia – juillet 10

 

Avec : Otto WOLS – Sans titre

– 1949 – crayon, encre de Chine, aquarelle sur papier – 16x12 cm

 

Commenter cet article

la vieille dame indigne 09/07/2010 10:09



J'aime ce concept d'impossible gratuit, d'ailleurs, je le cultive...



Arthémisia 09/07/2010 10:17



C'est bien  parce qu'il est impossible et gratuit qu'il a tant de charme. Et de rareté.


 


 


 



joruri 07/07/2010 22:44



J'ai toujours pensé l'orgasme comme un moment sans corps. Un ouf décorporé.


Cela dit, c'est un point de vue masculin. Je ne sais pas (hélas) comment les choses sont vécues par ces dames...



Arthémisia 07/07/2010 23:15



Ce dont je parle va bien plus loin que l'orgasme.


C'est l'unique, je crois, qui ne peut se reproduire, mais dont l'effet rémanent dure at vitam eternam. C'est la vie revenue, Joruri. Un grand souffle de
partage qui redonne du goût aux choses. Oui, c'est ça Joruri, la vie!


 



joruri 07/07/2010 15:26



Le désir, ça sent la groseille écrasée.


Dérière tout ça, cette fonte, on ne veut pas cesser d'inexister.


 



Arthémisia 07/07/2010 22:09



Derrière cela il y a de l'EXISTENCE....et des mercis infinis



Bifane 07/07/2010 13:48



"Le doux souvenir d'un impossible gratuit"... un p'tit truc qui va à l'essentiel, je trouve...



Arthémisia 07/07/2010 22:08



L'essentiel c'est justement très souvent ces p'tits trucs....



lutin 07/07/2010 13:28



A cette question, je répondrai, un buvard.



Arthémisia 07/07/2010 22:07



Très belle image...mais en négatif..



Ut 07/07/2010 11:04



Comme j'aimerais que l'amour fut, est, soit, toujours l'essence du parfum de tes mots!



Arthémisia 07/07/2010 22:06



ET moi donc....


Ceci n'est peut être malheureusement qu'une interprétation personnelle qui ne relève que du domaine du rêve....



juliette 07/07/2010 10:08



C'était l'éternité......


d'être


d'aimer


de jouir


 


en un  instant unique



Arthémisia 07/07/2010 22:05



Je suis toujours étonnée que certains moments aient une telle rémanence....