Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1244 - Le Doute du miroir

Publié le par Arthémisia

 

http://img.over-blog.com/378x499/0/21/89/67/miroir_collage.jpg

 

 

 

“Les naïfs pensent que les miroirs servent à se reconnaître (c’est vraiment moi) et au contrôle (ma cravate est bien droite). En fait ils servent surtout à épier ce que l’on ne devrait pas voir. S’ils servent à reconnaître, ils sont toujours traumatisants (c’est moi, cet Autre ?) ; le stade du miroir pressent notre identité au moment où il nous livre pour la vie au doute et à la division. »


Umberto ECO 

Préface du catalogue d’une exposition de Leonardo CREMONINI

 

 

 

 

« ...Puis quand vous vous êtes lavé le visage à l'eau de roses, en le séchant, non pas à cette poudre de riz qui ne nourrit pas la peau, mais avec une croûte d'amidon pur, quand vous avez pour le contrôle mis tous vos bijoux, toutes vos broches, les boutons miniatures des favorites y compris, et les boucles d'oreilles persanes avec leurs pendentifs, bref quand votre toilette du petit déjeuner est faite, et que vous vous regardez non pas dans la glace, elle est fausse, mais dans le dessous du gong en cuivre qui a appartenu à l'amiral Courbet, alors,…vous êtes parée, vous êtes forte, vous pouvez repartir..."


Jean GIRAUDOUX

La Folle de Chaillot.

 

Avec : Kurt SCHWITTERS -  Sans titre -  Assemblage sur un face à main - 1920-22

Commenter cet article

bleu virus 07/08/2010 23:42



Oui, effrayant et inexplicable !!! c'est un peu spécial. J'te raconterai en privé.



Arthémisia 08/08/2010 10:47



Celà m'intéresse.



bleu virus 04/08/2010 22:51



Connue une semblable expèrience (Ut) plutôt traumatisant !!!



Arthémisia 04/08/2010 23:03



Tu as vu quelque chose d'effrayant?



marlou 04/08/2010 18:42



Au-delà de cinquante ans, essayer de ne plus tomber sous l'emprise de ce bourreau cruel et insupportablement franc...Ou bien alors savoir où trouver consolation...


Je t'embrasse Arthi.



Arthémisia 04/08/2010 18:54



Franc ou menteur? Où est la vérité, la Vérité de l'être?


Les images sont si trompeuses parfois même celles qui s'impriment sur notre rétine.


Bises à toi Marlou.



francis 04/08/2010 13:54



C'est vrai qu'ici c 'est le " gotha " de la réflexion surtout quand elle caresse dans le sens du poil...,quand à ta " réflexion " elle  me semble désobligeante et déplacée me
concernant car je n 'ai besoin de personne,ni de miroir pour savoir qui je suis et ce que je vaut et ni la télé,ni les médias ne sauraient m'influencer,quant à Cocteau je trouve perso. qu'i est
tout aussi représentatif que d'autres " artistes "



Arthémisia 04/08/2010 14:22



Ne prends pas tout pour toi, Francis, je t'en pris!


Et sache qu'ici l'échange est toujours possible dans la mesure où justement, la pensée n'est pas dictée par les diktats télévisuels (tu auras compris mon
aversion pour ce média) à un  public formaté et niais, et ceux d'un consumérisme que je vomis.


Quant à Monsieur COCTEAU, je ne connais pas bien ses écrits (ayant fait des études scientifiques je suis passé à côté de moult "classiques" ...  mais je
me soigne!) cependant j'apprécie beaucoup son travail de plasticien. J'ai d'ailleurs le souvenir d'une visite très troublante de la Chapelle de Jérusalem dite Chapelle Cocteau de Fréjus, dans
laquelle il a réalisé notamment les splendides vitraux des portes et des dessins muraux au trait très incisifs qui malheureusement sont amenés à disparaître rapidement car ils ont été faits au
pastel gras.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Notre-Dame-de-J%C3%A9rusalem_%28Fr%C3%A9jus%29


Et si tu n'es pas effrayé par les représentations de l'homosexualité, je te conseille de jeter un oeil sur ses dessins érotiques rassemblés dans le livre
ILS par Annie GUEDRAS.


 


Tu es libre de croire aussi que finissant Apprendre à Vivre de Luc FERRY, j'ai prévu de lire
ensuite La Machine Infernale de notre ami COCTEAU : ma bibilothèque des "à lire" est en état d'explosion.


 



poete-enrage 04/08/2010 10:44



Il s'agit tout simplement un reflet de notre personnalité. Un reflet qui réussira malgré tout à masquer certaines choses.



Arthémisia 04/08/2010 11:15



Les masquer : fastoche...et encore ....Mais il faut vivre avec, Poète enragé, et ça, ce n'est pas toujours facile.



Ut 04/08/2010 10:08



Tous les enfants doivent avoir fait ça (parce qu'il n'y a que les enfants pour en avoir le courage) : se fixer dans la glace jusqu'à ne plus se reconnaître ; jusqu'à ne plus voir qu'un reflet
d'âme. ... A donner des cauchemards! (enfin, en ce qui me concerne:))


Bisous Arthi.



Arthémisia 04/08/2010 11:12



Je te parlerai d'un travail que j'ai fait avec mes élèves sur l'autoportrait pendant 4 mois. Cela a été extrémement révélateur, et bien douloureux pour
plusieurs d'éléves. Mais il le fallait : il faut grandir parfois et surtout quand la vie est difficile, et ne pas rester dans son ombre.


 


Le reflet de ton âme, Ut, tu ne peux pas le voir. Il est derrière toi, sur ton épaule. Il me sourit souvent....


Bisous


Arthi



Bifane 04/08/2010 07:56



"Ils servent surtout à épier ce que l'on ne devrait pas voir"


Umberto Eco possède sans doute l'un des regards les plus perçants de la littérature. Il met le doigt au coeur de la vérité. Cette observation, mine de rien, c'est d'une incroyable
finesse, n'est-ce pas ? C'est vraiment tout à fait ça. On cherche sur la surface d'abord, la rougeur, le bouton, la ride, que sais-je... et au-delà, ce quelque chose de nous qu'on préfère ne
pas montrer, à ne pas même bien savoir de quoi il s'agit au juste, une faiblesse, une laideur d'âme, quelque chose dont on n'est pas fier... Est-ce que ça se voit ?  



Arthémisia 04/08/2010 11:08



Mettre le doigts là où ça fait mal, voilà me semble -t-il le super job du miroir, un peu comme celui d'un inspecteur des travaux finis, celui qui ne fait
rien mais perçoit la faille et nous la balance en pleine figure parce que tu le sais bien, Bifane, nous sommes absolument responsables de tout, nos rides, nos poches sous les yeux, nos kilos
superflux (merci les magazines féminins et...même masculins...parce qu'ils s'y mettent aussi pour nous faire culpabiliser!) et surtout notre sourire, celui qu'il nous faut afficher quoiqu'il
arrive en ravalant le venin des mauvais jours.


Le miroir quand nous le recevons, c'est pire que l'authenticité : c'est la cruauté incarnée.



francis 04/08/2010 07:12



une expression archi connue :


«  Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images. »


Jean Cocteau


 




Arthémisia 04/08/2010 11:01



La réflexion tu sais Francis, n'est pas donnée à tout le monde.


Avoir une pensée autonome, discuter, délibérer, argumenter librement cela demande d'être très affranchi des dieux télé, et argent (pour ne citer qu'eux)!


et ça ce n'est pas Cocteau qui le dit mais moi.



tilk 04/08/2010 00:36



j'aime imaginer que le miroir est un passage vers le vrai moi


pas celui que l'on croit être...


besos


rtilk



Arthémisia 04/08/2010 10:57



Le  travail de Schwitters peut être lu comme un authentique reflet de sa personne alors?


Eh oui, que dire du tableau?...du dessin, de l'écrit?


héhé?.....


Bises


Arthi