Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1246 - Souvenir du jardin*

Publié le par Arthémisia

 

10-08-02 Abricot 1

 


"Abricot de ton con et pêche de ton cul
cerise de ta lèvre et poires de tes seins"
(Les infortunes de la vertu)

 

Raymond Queneau

Poèmes dégueulasses


Avec : Abricots du jardin  © Arthémisia

 

Le titre de cet article est honteusement volé, oui volé... à Joruri

Commenter cet article

joruri 09/08/2010 15:06



C'est un effet de style arbitraire.


Il n'y a pas de jeu sans règles. On ne devient pas heureux parce qu'on en a envie, mais quand on fait ce qu'il faut pour cela. Il ne faut pas se leurrer, l'existence humaine obéit, comme toute
chose de la nature, à des lois. Tu les respectes, et la vie est une joe, se réveiller le matin un plaisir et exister une formidable aubaine, tu les ignres et tu te débats dans des troubles, des
tourments et des cass-tête interminables. pas un littérateur ne changera jamais rien à ce fait. Se payer de mots n'a jamais été différent que se payer de maux.



Arthémisia 09/08/2010 15:14



L'arbitraire puisque justement tu emploies ce mot, comment le gères- tu?



joruri 09/08/2010 14:20



L'innocence n'est pas morte, elle est seulement enfouie.


A quoi reconnais-tu qu'une chose est laide si tu n'as pas au prélable l'idée du beau en toi ?


Or, d'où venue ? De ce monde ?


Tu as la liberté d'activer cet engramme qui est en toi, et comme la sève repart au printemps, la vie reviendra peu à peu, ou bien de l'enfouir toujours plus profondément. la vie n'a pas de fin,
c'est le corps qui en a une, et de même, la mort non plus n'a pas de fin. Tout est question de direction. le libre-arbitre est là devant toi:


" Devant toi, j'ai mis la vie et la mort, Selon ton désir, étend la main". Deut 30;19



Arthémisia 09/08/2010 14:30



L'innocence est tuée :


"Selon ton désir, étend la main que je te la coupe..."



Joruri 09/08/2010 11:50



Mais petite Arthy, il se trouve dans le désir que tu en as !



Arthémisia 09/08/2010 13:23



Reste à savoir si la mort de l'innocence, la perte des illusions n'est pas le pire ennemi de ce désir, l'extinction du feu.





Tant tout est toujours anéanti et/ou remis à Dieu sait quand,ne penses tu pas qu'on puisse un jour ne plus avoir de désir pour rien, sauf la paix
peut-être?



joruri 09/08/2010 10:07



Tout de mêm, cette affaire de souvenir de jardin renvoit à l'Eden. Autrement plus à mon goût que les organes féminins...Eden est vrai. Je ne dis pas qu'eden a existé tel que décrit dans la
génèse. Mais nous avons tous au fond de nous un petit espace de fraîcheur et d'innocence, de clarté et de légereté dont la présence semble universelle. Elle peut même être une source de
souffrance, car l'on ne trouve plus le chemin vers cet état d'innocence première (qu'en Inde on nomme l'état "sattvique" qu'on pourrait traduire par "état de jardin".) Quand adam est placé dans
le jardin c'est pour le garder (et nous l'avons perdu, et le cultiver.)


Ora et labora.


C'est à cette galaxie connotative là que me renvoit ton titre. La sortie de Queneau me semble un peu déplacée sous ce même titre. Outre la forme évocatrice AU PREMIER ABORD, de cet abricot, il y
a de bien plus profondes cadènes d'analogies que  l'on pourrait tirer de lui.



Arthémisia 09/08/2010 10:56



Je suis en train de chercher où peut bien se trouver mon espace de fraîcheur, de clarté et de légèreté d'autant que comme tu le décris il
peut être universel. Pas encore trouvé. Plus assez d'innocence probablement.Disons de fraîcheur d'esprit. Voir de naïveté.(?)


Un jour on croit y être , et dans l'heure qui suit le merveilleux s'envole. Cela s'appelle aussi la désillusion.


Alors oui, puisque je parle d'illusion, considérons que la photo de cet abricot n'est d'abord  qu'une gauloiserie doublée d' une vaste gageure, d'un
défit fou  pour accompagner les mots provocants de Queneau.


Libre à chacun d'entre nous d'y entrevoir une ( sa ) part de sensualité, et/ou (parce que je ne vois pas pourquoi l'un excluerait l'autre) dans une lecture
plus soutenue de laisser conduire son corps et sa pensée dans un ( autre ) jardin de travail et de prière.


 



Joruri 09/08/2010 00:37



Elle n'a pas à se faire publier, sauf si elle le désire. C'est ce qu'elle est qui a du poids, pas ce qu'elle produit. Son écriture est le fruit d'un état d'esprit. Cet état d'esprit n'est pas
donné à tout le monde, ça, tu peux le croire. J'aimais fleur sur le ring, quand elle faisait de la boxe et parlait de Mohammed ali. parce que de mon coté je faisais du viet vo dao et que c'était
très dangereux et que justement soudain les choses prenaient une valeur particulière. j'ai été mis KO une fois, et elle aussi. Ça cree des liens...Mais au-delà de ça il y a cette perspicacité,
cette inteligence acérée, cette haine du mal que je partage avec elle. Ni elle ni moi ne sommes très commodes, mais nous aimons les petits, les humbles et les gens sincères. Mais je n'ai pas son
talent. Ses entrailles sont plus profondes que les miennes. Sa compassion est incandescente. Et sa sagesse discrête, mais extrêmement profonde. C'est une personne que j'aime profondément. L'une
de celles qui font se sentir moins seul dans cet immense combat d'esprit à esprit contre le monde que mènent les gens qui ont des prétentions à une spiritualité sans normes, que l'amour. dans
toute sa tendresse, mais aussi dans toute sa radicale intransigeance.



Arthémisia 09/08/2010 10:36



Je ne parlais pas de se faire publier mais de publier sur son blog. Le seul endroit où je la
lise.


Ce que tu dis d'elle montre ton grand attachement à sa personne et l'intérêt que tu portes à sa démarche spirituelle. Une telle fraternité de pensée est
rare, Joruri....



joruri 09/08/2010 00:14



Oh, Fleur est bien plus qu'une vendeuse de tapis. Elle a un réel et auhentique génie, et dotée d'une force, d'une liberté et d'une franchise absolument confondantes. Il y a longtemps que nous
conversons sur le web, et que je la lis. j'ai lu sous sa plume des choses qui m'ont fait pleurer. Je la lisais bien avant de connaître corps et âme, et elle m'est une référence précieuse, en
termes de force, d'honnêteté et de talent. j'aurais horreur de la décevoir. Il faut savoir reconnaître les belles âmes. La sienne m'a sauté au visage. Dans l'autre monde, c'est certain, nous
serons amis.



Arthémisia 09/08/2010 00:26



Mais bien sûr!!! Je la lis mais actuellement elle ne publie plus.


Ce que je voulais dire c'est que parfois on exerce un job pour remplir notre assiette et qu'il ne doit justement pas donner de nous une image qui nous
enferme. Son oeil sur la vie va c'est sûr, bien au-delà de ses iraniens!


Mais il se peut  que la contemplation assidue des entrelacs des tapis amène la pensée vers des lieux plus profonds que ceux que nous pouvons bêtement
imaginer. Les objets parlent tant.... 



Joruri 09/08/2010 00:08



Je ne lis plus pour ma part que jacques Ellul. Parce qu'il est chrétien et anarchiste, et que plus j'avance dans la vie, dans ma vie d'homme et dans ma vie spirituelle, et plus je me sens proche
de cette "nudité" là. je pense, et ce n'est qu'une suggestion, que tu devrais vraiment jeter un coup d'oeil sur les deux trois auteurs cités plus haut. Ils pourraient prendre plus de place dans
ta peinture que tu ne le supposerais. je ne parle pas de Michaix, tant c'est évident, mais Gustave roud et son "petit traité de la marche en plaine" ou ses poésies (voir fata morgana par ex)
pourraient j'en suis presque sûr t'orienter vers de nouvelles couleurs.


Du temps où je pensais, ces hommes ont beaucoup compté pour moi. Aujourd'hui et pour des raisons si difficiles pour moi à expliquer, je suis pur de toute pensée. Je ne pense plus. Je ne savais
même pas que c'était possible; mais quoi qu'il en soit les mots me semblent un écarn de fumée qu'un rien dissipe. Ils ne me disent plus rien. C'est extrêmement complexe pour moi de définir cet
état de silence mental permanent où l'on ne fait qu'être traversé par des émotions simples. j'ai toujours ma tête, et sans doute plus que jamais, mais elle remplit désormais un autre rôle que
celui d'aligner des vocables. Aussi jolie que soit une frise, elle n'est pas la vérité. Quelqu'un a écrit: "la musique est l'âme de la géométrie." Que dire alors du silence complet de l'intellect
?



Arthémisia 09/08/2010 00:22



Moi je ne lis pas celui ci ou celle là parce qu'il est ceci ou cela.Je lis ce qu'il écrit.


Ce qui prend place dans ma peinture actuelle (pour ce que je peins...) c'est uniquement du sensible puisque je peins ou plutôt je dessine des nus; Je ne
m'intéresse (et cela ne date pas d'hier) qu'à la peau, la chair, les veines, les muscles, ce qui fait la vie dans un corps qu'il soit humain, animal ou même végétal.


Si tu as du temps vas voir mes qq. travaux : j'en ai rajouté 2 ou 3 dernièrement (Mu) . Je suis avec mon modèle dans sa part la plus intime et je ne veux pas
laisser un livre quelqu'il soit influencer ma perception de sa vie.Comme le dit Rilke en en -tête de mon blog, peindre ou dessiner c'est pour moi une jouissance et il est absolument hors de
question que je la corrompe avec quoique ce soit! Je crois que je serai capable de tuer quelqu'un qui m'en empêcherait!!!!


Peindre pour moi actuellement c'est échanger de la vie. Je suis en sorte un vampire de mes modèles, comme je suis d'ailleurs un vampire du Beau. Ceci est ma
nourriture et malheureusement ma seule raison de vivre.Je ne suis jamais aussi bien que quand je suis devant de la bonne peinture, de la bonne sculpture, seule dans un musée ...et là cet été je
t'assure que je suis complétement frustrée.


Sauf par MORANDI et R & R


...


 



joruri 08/08/2010 23:35



Fleur, à qui je suis extrêment attaché et que j'admire depuis longtemps, connait François de sales.


Oublié le contenu naturellement religieux, reste un des styles les plus exquis que j'ai pu lire. Bien sûr j'admire henri Michaux, ou Philippe jaccotet, mais chez françois on dirait une porcelaine
si fine qu'elle en est translucide. Il parvient à exprimer des sensations par définition innéfables avec une délicatesse de fée. j'ai bien conscience que comme saint catholique il se ferme des
portes, mais si on s'en tient au style (ce qui n'est pas mon cas, j'apprécie pour ma part le discours en soi) on est devant une orfevrerie incomparable. Dans un billet dont le texte est celui
qu'il est, cela peut paraître un peu paradoxal d'aborder cet auteur, mais on parle bien ici de littérature, et de la grande.


j'aimais Michaux parce qu'hélas jusqu'à l'année dernière je vivais intimement les tourments qu'il parvenait à mettre en texte, ce qui tient du prodige, et me reconnaissait dans ses personnages.
Et j'aime Jaccotet et Gustave Roud pour leurs descriptions de la nature qui dépasse à mes yeux les plus belles peintures japonaises, ce qui n'est pas peu dire. de plus Roud était sujet lui aussi
à des accès de mélancolie épouvantables. Cependant, ne t'attend pas chez rabindranath Tagore à des écrits d'une ampleur comparable.


Une idée me vient: as -tu lu Maurice Maeterlink décrivant la vie des abeilles ? C'est à se pâmer.



ai 08/08/2010 23:55



Si tu savais! Mes connaissances littéraires sont pleines de trous, Joruri. Je rattrape un grand manque probablement dû à mes premières études scientifiques -
tu sais du temps où quand on passait un BAC scientifique et qu'on poursuivait en fac il était mal vu de perdre son temps à lire.


En fait je lis peu de romans, mais surtout des essais et de la poésie...et quand un auteur me plait j'essaie de lire tout de lui. Je crois avoir ainsi lu
tout Hermann Hesse et peut être Thomas Mann aussi.J'ai une affection particulière pour la littérature allemande des XIXème et XXème, les romantiques et les expressionnistes aussi. (en lien avec
mes goûts picturaux off course)


Mais tout cela arrive à moi en vrac. Je viens de lire Steinbeck (2 romans)  et je suis en plein Luc Ferry (un essai) . Ensuite ce sera Cocteau (du
théâtre).


Maeterlink et Roud : jamais touchés.


Ca viendra peut-être : ma bibiliothèque des "à lire" est déjà pleine de "monstres" à écluser avant que je n'achète d'autres livres ...Je dis cela mais j'en
achète quand même!


 


De Michaux je n'ai lu que Plumes  dans lequel je me
suis plue à retrouver des liens avec sa peinture.


Une sorte de grand frère aussi peut-être, je ne sais pas...il y en aurait tant d'autres...je pense à Artaud, à Leiris pour ne citer qu'eux.


 


ps: on peut vendre des tapis et lire et aimer St François de Sale!





 



joruri 08/08/2010 22:08



Oui je l'ai lu (j'étais enfant mais question lecture plutôt précoce, je l'avoue) C'est un beau livre. Ma réticence m'est toute personnelle, mais la présence d'une certaine culture Hindouiste me
gène aujourd'hui. N'en demeure pas mons vrai que c'est de la jolie littérature. Mais rien n'égalera jamais Djallal Oddin Rûmï. Probablement l'un des plus fantastiques auteurs de toute l'histoire
de l'humanité. Si ce n'est pas le meilleur avec le regrettablement méconnu St françois de Sales ! ( Je sais, ça fait rire, et pourtant même Proust ne lui arrive pas à la cheville, et je parle ici
du style, et non du contenu. )


Bizarrement, le fait que Rûmï ai été soufi me dérange moins que l'Hindouisme du rabindranath.


Bref, je ne vais pas emmerder tout le monde avec mes auto-censures. Livre à lire donc. Sans problème.



Arthémisia 08/08/2010 22:26



Ah Rûmi, je connais...du moins par certains calligrammes réalisés par Hassan MASSOUDI.


Pour le reste, Saint François de Sales, je suis inculte...mais je me soigne!


 



joruri 08/08/2010 21:46



Tu connais "la corbeille de fruitsé de Rabindranath tagore ?



Arthémisia 08/08/2010 21:50



Pas du tout mais je viens de faire une recherche rapide sur le net.


Tu as lu ? Aimé?



joruri 08/08/2010 19:49



Ça ne répond pas à ma question. Queyneau s'est pas foulé sur celle-là. On avait la même en CP...


Sacrée vieille noix de cocu.



Arthémisia 08/08/2010 20:19



Des noix en plus!!!!


Et pourquoi pas de figues....


Oups...excuse moi : besoin de délirer.


 



Joruri 08/08/2010 17:37



Et avec les bananes y sait faire quoi ?



Arthémisia 08/08/2010 18:30



http://www.ina.fr/divertissement/chansons/video/I05278593/bourvil-salade-de-fruits.fr.html






the-jc 08/08/2010 12:25



dévorer un abricot  et sentir  ce doux parfum


le manger avec voracitée et sentir son jus couler sur le bord de mes lévres



Arthémisia 08/08/2010 16:22



Oulala, J.C...ce blog n'est plus sur Erog depuis longtemps! Je crains la censure!!!!



the-jc 08/08/2010 02:17



cru mais bon



Arthémisia 08/08/2010 10:50



Tout cru oui : je ne raffole pas des compotes!


Bises mon J.C.



ariaga 07/08/2010 19:46



Ce n'est pas dégeulasse du tout. J'aime beaucoup l'illustration ...



Arthémisia 07/08/2010 21:37



Bien sûr que non!


Si tu veux plus de détail, n'hésite pas à aller chez Cyr .


Quant à la phot ce ne sont que quelques malheureux abricots de mon jardin mal photographiés avec mon Iphone. Rien de si extraordinaire que
ça.



Bifane 07/08/2010 14:10



Dans les charmes féminins, il y a toujours quelque chose de rafraichissant, de sucré, de pulpeux, tout comme un beau, un bon fruit, mûri de soleil et de vent... Pas étonnant que les charmes des
unes inspirent si souvent les attraits des autres !



Arthémisia 07/08/2010 15:34



La saison rend les hommes gourmands, me semble-t-il!


 



Frédéric 07/08/2010 10:40



Ah un bon fruit c'est toujours rafraîchissant


alors une telle corbeille ! 


oups j'ai ramené ma fraise ! 


bises


frédéric



Arthémisia 07/08/2010 15:32



Quelle salade!


Bises


Arthi



Joruri 06/08/2010 19:02



Nuages de ta pensée, braise de ton amour, miracle de ton cœur.


Il en faut beaucoup pour faire une femme...



Arthémisia 06/08/2010 20:21



Beaucoup de manques aussi.



nora 06/08/2010 09:54



Ah, j'aime !


Quoique, pour certaines, faudrait un calibre bien supérieur.



Arthémisia 06/08/2010 14:48



Pour le con ou pour le cul?


Rires!!!!!!


Bises, NOra!


Arthi



catherine 06/08/2010 07:08



Miam..Je sais que tes abricots sont délicieux en confiture!!


Je ne connaissais pas les poèmes dégueulasses mais ils me font rire!


Bisous et belle journée à 28°, ne t'envole pas!



Arthémisia 06/08/2010 14:47



A toi aussi une belle belle journée, Catherine


Bises fruitées


Arthi



tilk 06/08/2010 00:47



les fruits défendus...!!!


besos


tilk



Arthémisia 06/08/2010 14:46



Pas tant que ça!


Bises


Arthi