Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1253 - Le Ressac*

Publié le par Arthémisia

 

http://media.kunst-fuer-alle.de/img/41/g/41_00039403~_karl-gustav-carus_brandung-bei-ruegen.jpg

 

 

Tu éclairas son ventre

Coloras ses joues

De ta Beauté

Nue

Effilée

 

Comme un poignard

Comme un blasphème

A l’innocence

Et à la peur

 

Tu t’es tu

Pourtant

Refusant tendrement

De tuer

 

...Seul le ressac…

 

Copyright © Arthémisia – août 10

 

Avec : Ressac à Rügen – Karl Gustav CARUS

Commenter cet article

juliette b. 18/08/2010 18:42



La toile me fascine, ce ressac mousseux et menaçant, traitre.....



Arthémisia 18/08/2010 19:08



Pas menaçant, pas traitre. Simplement toujours là, comme un rappel, une mémoire, la rémanence de ce qui fut, le dire et le redire d'un hier innoubliable,
forcément, parce que de vie.



bleu virus 18/08/2010 09:53



Gonflée?! pourquoi gonflée ? On a souvent bcp de connaissance et souvent peu d'ami. Et finalement mis à part ce lien si rassurant de la permanente amitié l'ami ne peut t-il être cette personne
rencontré au détour d'une porte d'une file d'attente, dans la rue; cet inconnu qui prendra juste une seconde pour te regarder, sourire, s'arreter alors que tout le monde passé. Je
cherche constement les regards dans la rue, je t'assure que même ça, ça se perd!



Arthémisia 18/08/2010 14:23



Gonflée parce que j'ose dire que j'en ai plusieurs.


Mais c'est vrai que la vie réserve parfois de belles surprises, des élans inexpliqués et inexplicables qui font de grandes aimantations. Pourtant je ne suis
pas du tout pour les amitiés exclusives; je les sais ravageuses et ne supporte pas non plus les envahissements! Question d'indépendance.



bleu virus 17/08/2010 22:23



 Non  ! j'ai nagé, plongé, pagayé et dire qu'il y avait de la lumière c'est peu dire. La houle du soir ondulait
en facettes lumineuses et polies. Système réfractaire d'un intense beauté. J'ai laissé mon esprit s'ouvrir au ciel immense et intense. Légèrement agité le lac  articulait ma colone
vertebrale mobile; le tout faisant comme un sisimographe aquatique, déjouant les peurs, dissipant les idées jusqu'à que tout se rejoigne. Précision j'était alongé dans un canoé-kayack gonflable.


 


 



Arthémisia 17/08/2010 22:33



Ta description donne drôlement envie!


Pour moi aussi la journée fut belle : j'ai fêté les 86 ans de  ma meilleure amie. C'est vachement bon d'avoir des meilleur(e)s
ami(e)s...


Mais ne t'inquiète pas : je n'ai pas 50 meilleur(e)s ami(e)s ....peut-être 2 du sexe féminin et 1 du sexe masculin.


 


Gonflée Arthi?











bleu virus 17/08/2010 21:09



j'en ai pris une bonne dose aujourd'hui!



Arthémisia 17/08/2010 21:14



de lumière? Tu as fait des UV?!!!!



joruri 17/08/2010 20:29



S'Il ne dit rien, nous ne suivrons pas, et continuer seul, ça ne lui dit rien... ;)



Arthémisia 17/08/2010 20:35



Le il dont je parle n'est pas Lui.


Mon il ne parle pas. Je ne le suis pas. Je me suis. Mais je suis portée par sa rémanence.



Joruri 17/08/2010 20:00



Se tournant vers nous, il lança: " venez", et continua son chemin, pas à pas sur les vagues.



Arthémisia 17/08/2010 20:07



"il" ne dit rien et continua son chemin, sur les vagues....(ma version avec un i minuscule qui n'enlève pas la grandeur de l'être)



bleu virus 17/08/2010 19:14



Ressac d'un jour,


 éclaire toujours,


nos airs égarés,


 transfigurés.



Arthémisia 17/08/2010 20:04



La lumière dure....



joruri 17/08/2010 15:47



La mer est immense mais domine sans faire de vagues.



Arthémisia 17/08/2010 18:33



Toujours, et de sa majestueuse assurance.


 



poete enrage 17/08/2010 10:30



Un ressac qui en bien des circonstances, peut prendre quelques vies.


 



Arthémisia 17/08/2010 10:32



Tu ne crois pas si bien dire.


Un ressac qui habite sans fin et porte aussi plus loin, au delà des instants.


Donc bien plus fort.


 



tilk 17/08/2010 00:52



quel plaisir!!! ici c'est beau !


besos


tilk



Arthémisia 17/08/2010 07:21



Sourire...Les romantiques allemands sont des lecteurs si justes des vastitudes marines et...humaines.


Bises


ARthi