Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1262 - L'Heure au noir*

Publié le par Arthémisia

 

http://1.bp.blogspot.com/_w3m41RDfNPs/Rzp9EYqD1EI/AAAAAAAAAsI/yTpUPT1tnCw/s1600/Rodin_La_Cathedrale01.jpg

 

 

 

L’heure est au noir.

Elle a pris forme au fond du ventre.

Elle est à nous, gonflée de nos projections, de nos ivresses trop souvent raisonnées.

Elle attend sagement, docilement la caresse à moins qu’elle ne la devance de sa bouche de coloquinte sanglante.

Elle attend le tremblement, la larme,  l’homme, le sommeil.

Elle esquive puis danse la parole de l’ombre. Tout bas, sous l’éteignoir.

Elle dit oui. Elle dit non. Elle dit encore et puis n’importe quoi. L’heure noire est grise.

J’ai même  cru la voir rosir.

L’heure noire c’est toujours la belle heure, la belle demeure.

L’heure des rondes et des noyades.

L’heure des entre nous syncopés.

L’heure de ta peau. La maison de nos mains.

 

 

Copyright © Arthémisia – Août 10

 

 

Avec : La Cathédrale – Auguste RODIN 

« L’âme d’une cathédrale gémit dans l’effort vertical de la pierre.»

Emil CIORAN

 

Commenter cet article

Pascal Perrot 05/09/2010 16:15



Ce texte en apparence sombre diffuse une belle lumière. Les deux derniers vers notamment m'interpellent. Vous visiter de loin en loin me permet de capter la flagrante évolution de votre écriture.
Vers une plus grande richesse et une plus grande densité.



Arthémisia 05/09/2010 16:28



Le noir n'est qu'un faux "sombre": il permet tout, tout les chants.


Il est porteur de toutes les ouvertures, de toutes les percées, de toutes les illuminations.


Merci de vos (tes?) encouragements, Pascal.



Ut 01/09/2010 19:55



Chouette! Tu es arrivée à me faire rire alors que je rentre crevée.......


Bisous Belle!



Arthémisia 01/09/2010 21:05



Je n'en changerai pour rien au monde même si de plus en plus de mal à le trouver.


Bisous


Arthi



Ut 31/08/2010 22:28



Ce ne sont pas des mots : c'est un parfum.


Tu es parfumée de talents Arthi.............



Arthémisia 31/08/2010 22:31



Ivoire de Balmain...BAL-MAIN....ça ne s'invente pas!!!



lutin 31/08/2010 00:27



Trés beau, Rodin a fait un merveilleux travail dans ses études sur les mains. L'heure noire est minuit là où tout se décide, fée ou sorcière pour passer la nuit.



Arthémisia 31/08/2010 09:45



Fée ou sorcière? C'est  à l'heure du Sabbat que tout bascule alors?



tilk 30/08/2010 23:52



superbe poème!!!


je la connais bien cette heure noire..mais je ne la vi pas de la même manière


besos


tilk



Arthémisia 31/08/2010 09:43



Tu n'es pas le seul...mais cela ne nous empêche pas d'essayer d'y croire encore un peu.


Bises


Arthi



thom 30/08/2010 19:05



entre la tendresse de les mains - un espoire germe



Arthémisia 30/08/2010 20:06



Les mondes duaux sont de doux jardins, Thomas.



juliette b. 30/08/2010 14:53



ces mains ne sont-elles pas de Camille Claudel ?


Dont l'oeuvre et la vie furent noires et fulgurantes



Arthémisia 30/08/2010 15:01



Non, non! Elles sont bien de RODIN. Je sais qu'une version en bronze était exposée au musée RODIN à Paris mais je crois qu'elle a été vendue et qu'il n'y
reste qu'une version en pierre.



joruri 30/08/2010 12:47



Les mains s'attouchent.



Arthémisia 30/08/2010 13:12



En proximité la légèreté séduit



Jorurir 30/08/2010 09:45



Se reconnaitront-elles ? Elles dansent. Le tango ?


 


 



Arthémisia 30/08/2010 09:53



Elles se savent instinctivement.



Stellamaris 30/08/2010 08:19



Un très, très beau texte ... Bravo ! Bises.



Arthémisia 30/08/2010 09:03



Il suffit de regarder les mains de certains êtres pour s'y laisser porter.


Bises Stellamaris.


Arthi