Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1271 - Les hommes qui me cherchent

Publié le par Arthémisia

 

Sur l’invite de Juliette pour Papier libre et sur l’idée

d’une nuit où la lune ne s’est pas levée.


 

 

http://masmoulin.blog.lemonde.fr/files/2009/09/peintre-sur-la-lune-1917-chagall.1252257004.jpg

 



 

Je ne me lèverai pas. J’ai dû prendre froid, hier.

Je devrais écouter ma mère : elle ne cesse de me dire que ce n’est pas raisonnable de sortir tous les soirs. Elle a sûrement raison : ce n’est plus le plein été. Mais quelle rabat-joie…

C’est tellement beau la nuit !

On y fait des rencontres merveilleuses, des étoiles et des hommes.

J’aime voir les hommes.

Je crois que c’est réciproque.

Il y en a même qui me regardent si fort que j’en rougirais presque si je pouvais. Il parait que ce sont des poètes.


Mais ce soir, vraiment je ne peux pas me lever. Je ne tiens pas sur mes pattes. Ces derniers quinze jours j’ai beaucoup maigri.

 

 

C’est toujours pareil. Je sais que ça ne durera pas. Il suffit que je me repose un peu, que je reprenne des forces. C’est cyclique.

Je vais rester sous la couette.

 

Ils vont me chercher les hommes.

Je crois que je vais m’endormir avec cette douce idée. J’irai les retrouver à la fin du mois.

Il y en a un qui m’attend, là-bas….


 

Copyright © Arthémisia – sept 10

 

Avec : Marc CHAGALL – Peintre sur la lune (1917)

Commenter cet article

fransua 14/09/2010 20:07



j'ai beaucoup aimé ton texte et l'illustration ausi est parfaite (il y a de jolies choses chez toi, vraiment par manque de temps, je ne viens pas assz souvent



Arthémisia 14/09/2010 22:13



Merci de passer ici malgré ton manque de temps.Cela me touche.


Belle soirée, Fransua.



joruri 14/09/2010 18:10



Oui. La boucle de cheveux assez psychédélique comme on en voyait voyait dans le tracé controuvé de Cocteau. Sans doute que pour lui l'opium y était pour quelque chose.



Arthémisia 14/09/2010 18:15



Tu as raison : le profil très "dessiné", l'image quasi antique d'une sorte d'éphèbe, (pense aux Apollon, à l'Alexandre de Pergame par exemple)... cela se retrouve aussi chez COCTEAU;


Pour ce dernier je crois plus à :


- sa culture


- son homosexualité


comme éléments influants sa façon de représenter les hommes que sa consommation de psychotiques.


C'est de toute façon une sorte d'idéalisation.



joruri 14/09/2010 16:53



Il y a quelque chose qui fait penser à Cocteau dans le trait...



Arthémisia 14/09/2010 17:44



Tu parles du travail de CHAGALL?



lutin 13/09/2010 23:31



J'aime cette peinture. Quant aux hommes qui te cherchent sont ceux que tu ne cherches pas. Pourquoi faire facile quand on peut compliquer :-)  



Arthémisia 13/09/2010 23:33



Je ne cherche pas d'hommes.


C'est simple.





C'est édifiant.Terrifiant même.



poete enragé 13/09/2010 14:54



Quelqu'un qui attend ? Mais non, de nos jours nul ne veut perdre son temps.



Arthémisia 13/09/2010 14:59



Je crois qu'encore bien des poètes le font. Ils ne seraient pas ce qu'ils sont sinon.


Quand j'avais 30 ans mon homéopathe m'a demandé le mot le plus important pour moi. Je lui ai répondu : "le temps".


Aujourd'hui, cette réponse me fait rire. Il faut dire qu'à 30 ans je vivais pour 4.


Aujourd'hui j'ai décidé de vivre pour 1. Ca change bcp de choses....



juliette 13/09/2010 11:41



N'est-ce pas doux de penser qu'l ly en a un qui t'attend, avec le petit plaisir un peu cruel de le faire attendre


Bisou


(Petit détail, dans le texte que tu m'as envoyé, tu as mis plus d'inervalles que sur ton blog)



Arthémisia 13/09/2010 12:51



Tous les poètes attendent la lune....


 


Je t'ai envoyé exactement le même texte mais les affres de l'informatique font que ...


Ne t'inquiète pas : ce n'est pas grave.


Bises


A.



laure K 13/09/2010 00:29



on pourrait en faire une chanson ! j'aime bien



Arthémisia 13/09/2010 06:08



Je ne veux pas travailler...! Je ne veux pas me lever...!