Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1299 - Peindre et penser

Publié le par Arthémisia

 

http://www.lotofago.com/uploaded/bacon_estudio_cabeza_george_dyer.jpg

 

 



« Il ne faut pas penser quand on fait un portrait. On pense avant. On pense après.

C’est comme fumer. On fume avant de faire l’amour. On fume après. Mais pas pendant… »

 

Miquel BARCELO interviewé par Vincent JOSSE le 23 octobre 2010 -  France Inter

 


Avec : Étude pour un portrait de George DYER – Francis BACON – Huile sur toile - 1967

Commenter cet article

juliette 29/10/2010 17:28



fumer pendant!!! rires, quelle incorrection


 


peindre c'est jeter ou poser (selon le tempéramment)  l'oeuvre que l'on a muti en soi.


Tristesse si elle ne correspont pas



Arthémisia 29/10/2010 17:46



Je ne sais pas si c'est une incorrection : j'image quelques jeux assez ...hum...amusants...mais là n'est pas la question!!!


ET puis ce blog n'est plus dans Erog depuis longtemps!!!!!



Frédéric 28/10/2010 17:31



Churchill de chez Romeo y Julietta


j'avoue qu'étant habitués  à eux depuis des dizaines d'année je ne remarque pas leur grosseur particulière


mais la taille est importante (hum hum) dans le goût, car plus d'espace, d'ampleur


 


frédéric pétuneur à ses heures



Arthémisia 28/10/2010 17:37



Tu t'adresses à néophyte ...Je prends tes explications pour paroles d'Evangiles!


Pétuneur...quel joli nom. Quel est le pétunia? ....


Bises à partager avec ...elle !



Frédéric 28/10/2010 17:24



ahaha vu les prix j'en fume peu, heureusement une amie d’Andorre pense à moi de temps en temps


un vrai plaisir


voici le dernier, il y a trois jours





bises


 


frédéric



Arthémisia 28/10/2010 17:27



Peu mais du grand et du gros!!!!je suis impressionnée!!!!



Frédéric 28/10/2010 16:57



bien d'accord avec cette phrase, ce que l'on fait, on est dans l'action, portée par elle


c'est toute la pratique de la méditation 


bon je parlais de la 1ère partie, la seconde partie doit être évidente pour tout le monde, encore que 



Arthémisia 28/10/2010 17:01



Je crois que pour ce qui est la première partie, tu es bien placé pour en parler!


Quant à la 2ème...te sachant fumeur de havane ...enfin je ne me permettrai aucune interprétation ...hum...ici!


 


Moi j'ai arrêté de fumer il y a ...hum...longtemps!!!



alex - poete enragé 27/10/2010 22:19



Vu sous l'angle sexuel oui mais dans un tout autre exercice, on est amené à penser constamment. Le doute est toujours permis même pendant la création.



c 27/10/2010 22:27



Pas quand on fait un portrait , où alors on ne dessine plus avec ses tripes, mais avec son savoir..


Il me semble vraiment que quand on dessine ou peint un portrait, l'intellect ne prend jamais le pas sur le message de l'âme.


Avant oui, bien sûr, on est dans la connaissance de l'être qu'on dessine, dans une réflexion. Après aussi.Mais pendant il y a toujours, toujours une grosse
part de lâcher prise, un abandon total de la raison.


Dessiner un portrait c'est déraisonner.



lutin 27/10/2010 18:13



Bacon, j'adore



Arthémisia 27/10/2010 22:00



C'est de très loin mon peintre préféré.


Mais j'aime foncièrement tous les expressionnistes (allemands notamment mais aussi US) et ...Marcel DUCHAMP!



immobile 27/10/2010 16:10



oui !


petite visite chez Thomas et c'est vrai, sa "poétique" est bien liée à l'univers japonais ...


merci pour ces liens!


à + 



Arthémisia 27/10/2010 16:15



Thomas est un touche à tout : verrier de formation , il dessine aussi bcp. et écrit en français des textes pleins d'images touchantes et sensibles : les
muses  de la traduction sont ses amies!!!


Belle fin d'après midi.


 



immobile 27/10/2010 15:46



pour les éléphants je ne suis pas trop fan ... 


y en a un aux "abattoirs" à toulouse .... techniquement c'est super... mais bon ! je préfère la peinture de Barcélo 


ça doit être mon coté "conservateur " qui s'exprime ! 


en février dernier j'ai vu les boites de Barcélo : drôlement bien ! 


ces derniers temps pas eu une minute pour aller voir sur des trucs sur internet : trop de choses à voir dans les rues ! 


je vais voir  les origamis de ton ami Thomas ...



Arthémisia 27/10/2010 15:49



Le temps est souvent notre ennemi et voir et faire se bousculent dans nos planning.


Thomas est un fan d'origami (marié à une japonaise...Ceci a probablement provoqué cela) et en invente qu'il met en situation. Un poète
adorable....



immobile 27/10/2010 15:05



j'ai écouté cette émission ...très bien ficelée d'ailleurs ...


Barcelo décrit bien ce qui se passe quand on crée ... il parle du hasard aussi et de la destruction d'oeuvres ... très beau moment de radio !


quant à bacon j'étais effaré le jour où j'ai vu des photos de son atelier ! moi qui suis désordonné ...ben ... ça m'a bien plût !!



Arthémisia 27/10/2010 15:16



Vincent JOSSE reçoit très souvent des gens passionnant et Miquel BARCELO n'est pas des moindres.


J'ai été doublement intéressée car un de mes amis, Thomas pour ne pas le nommer(!) travaille sur les origamis d'éléphants depuis qu'il a vu celui de BARCELLO :


http://flickriver.com/photos/ianjacobs/4774827919/#large


http://icotomoshima.canalblog.com/archives/2010/10/17/19354415.html


http://icotomoshima.canalblog.com/archives/2010/10/24/19420006.html


 


Quant à BACON  et le magnifique portrait de son amant qu'il donne à voir ici , je suis totalement fan. Ce type a un discours et une maîtrise plastique
phénoménaux et une sensibilité qui me trouble beaucoup.





http://corpsetame.over-blog.com/article-5123034.html


 


Son atelier fait ...concurrence au mien...! Je déteste les ateliers trop sages : pour moi il faut que ça bouge dans un tel lieu!



Ut 27/10/2010 08:05



Il ne faut pas penser quand on créé : l'art procède de l'intrinsèque, pas de l'intellect.


Cette oeuvre de Bacon est stupéfiante de vérité!


Je t'embrasse tendrement



Arthémisia 27/10/2010 09:09



Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi au sujet de l'intellect....(hum...hum...nous en reparlerons demain soir!!!.) mais je crois qu'il faut un moment
de détachement  intellectuel complet, quand on dessine surtout : il faut n'être plus que dans son dessin (je parle de dessin d'observation, d'un nu ou d'un portrait d'après modèle vivant
essentiellement).