Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1309 - Des Moutons!

Publié le par Arthémisia

 

10-10-31 Partie supérieure d'un crâne de mouton

 


"Soudain, je ne sais comment, le cas fut subi, je n'eus loisir de le considérer, Panurge, sans autre chose dire, jette en pleine mer son mouton criant et bêlant. Tous les autres moutons, criant et bêlant en pareille intonation, commencèrent à se jeter et à sauter en mer après, à la file. La foule était à qui le premier y sauterait après leur compagnon. Il n'était pas possible de les en empêcher, comme vous savez du mouton le naturel, toujours suivre le premier, quelque part qu'il aille".

Rabelais, Pantagruel : Le Quart Livre, chapitre VIII.

 

Avec : Partie supérieure d'un crâne de mouton © Arthémisia

Commenter cet article

Chien Gué 27/11/2010 00:07



Mais c'est justement l'association du croquis au texte qui est interessante....


Je te souhaite une douce nuit



Arthémisia 27/11/2010 00:09



Je n'ai cessé de penser au texte de RABELAIS  quand j'ai dessiné ce crâne!


Belle nuit à toi.


Bises


Arthi



Chien Guevara 26/11/2010 23:22



Salut Arthi,


Si tu me l'accordes, ce billet trouvera place dans mon collectif ...


Bises et au plaisir de te recroiser


PS : ma signature sur ma niche/forum est d'actualité sur ce billet :


"Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller"



Arthémisia 26/11/2010 23:52



Avec joie! Mais tous les honneurs reviennent à RABELAIS...sauf pour le croquis!


Bises mon ami.


Arthi



Naturaimer 11/11/2010 17:14



Oh que je me suis mal exprimée en citant cette phrase sur le mot PARDON que je déteste car j'en ai fait un article, sachant qu'aucune personne n'est en mesure de mériter ce mot, d'ailleurs les
enfants et petits-enfants le savent que je n'aime pas ce mot !


Désolée de prendre ton temps, amitiés.


ps Non je ne suis pas plus aimante que certaines mères, heu oui j'aime mes enfants au delà de tout. !  Aimer est mon anagramme :)



Arthémisia 11/11/2010 17:21



Tu ne prends pas mon temps, Naturaimer!!


Et tu as une chance énorme, si je dois en croire la description que tu me fais de toi, d'être dans la volonté d'aimer, alors que d'autres sont dans le jugement, la hiérarchisation, l'étiquetage, simplement par formatage, égotisme et hermétisme de
coeur.



Naturaimer 11/11/2010 16:47



Dans une fratrie chaque être est différent avec la même éducation; je suis maman de cinq enfants ( adultes ) et si l'un d'eux est " différent " pour les autres personnes intolérantes dans mon
coeur l'amour est identique.


Le coeur d'une mère est un puits profond où il y a toujours un pardon, et de la tendresse pour tous....


  C'est le véritable amour...


Là n'est point question de pardon, car naitre homo c'est n'être simplement  qu'identique aux autres enfants, et aux autres êtres.


Ma devise parmi d'autres :


Tolérer l'intolérance c'est de la tolérance.


Amicalement


Ederza.



Arthémisia 11/11/2010 16:59



Si une mère aime (c'est horrible de devoir écrire ça...tant cela devrait être!) , si une femme aime, (et cela est valable pour les hommes aussi)  elle
n'a pas à pratiquer le pardon. La question du pardon ne se pose pas.


Il ne doit y avoir que l'amour.


Et s'il n'est pas, ou n'est plus, comme le dit Gaïann, on tourne la page.


 


Je crois que ton propre cas, Naturaimer te porte à croire que toutes les mères sont aimantes. Je me porte totalement en faux en connaissant une (la mienne!)
qui a largement fait son choix entre ses enfants. Fragile et peu ouverte aux autres, elle n'a dans la bouche que le nom de ceux qui savent la caresser dans le sens du poil.





Ce que personnellement je refuse de faire. Et je n'ai jamais demandé à ce qu'elle me tolère. L'Amour m'aurait amplement suffi. Mais c'est trop
tard.


amitié


Arthémisia



Gaïann 11/11/2010 15:27



Aimer ne signifie pas, non plus, se laisser marcher sur les pieds, diriger, manquer de respect, etc...aimer est, avant tout, respecter la liberté de l'autre et ses différences. L'amour n'est pas,
non plus, une obligation; on ne peut obliger l'autre à nous aimer, encore moins tel qu'on le souhaiterait, quitte à en souffrir. Mieux vaut parfois partir, oublier, laisser vivre.


Lorsque l'amour est partagé, tant mieux, lorsque ce n'est pas le cas, autant passer à autre chose ;)



Arthémisia 11/11/2010 15:28



A qui le dis tu!



Gaïann 11/11/2010 11:50



Je pars du principe (très personnel) que lorsqu'on aime vraiment quelqu'un, et son enfant en particulier, on peut tout pardonner, pour autant que cela ne soit pas un acte grave (coup volontaire,
par exemple), et encore, les situations de la vie peuvent souvent expliquer les débordements.


Le plaisir de faire mal volontairement, par contre, n'est pas pardonnable.


Maintenant, à chacun sa conscience, l'important étant de pouvoir se regarder dans le miroir ;)



Arthémisia 11/11/2010 14:37



Il n'est même pas question de pardon quand on aime. On aime en entier. Sinon, on juge...



Gaïann 11/11/2010 11:35



C'est mon père qui ne veut plus me voir, mon "papa", le vrai, le bio, n'attend que cela; me rencontrer ;)



Arthémisia 11/11/2010 11:37



quelle veine : tu en as 2!!!



Gaïann 11/11/2010 10:33



Alors il faut sortir, choisir et rencontrer, par envie et par plaisir, mais non par obligation!


Comme dirait mon père (ancien entraîneur de volley-ball) "allez, hop hop hop" ; je ne le vois plus et c'est son choix ;)



Arthémisia 11/11/2010 10:46



Ne crains rien: c'est ce que je fais !


Je garde (t)son "allez, hop, hop hop, hop" pour mes brèves de fin novembre...si tu mepermets. Je crois que ton papa est dans le vrai!



Gaïann 11/11/2010 08:44



Je ne suis ni psychothérapeute, ni sociologue ;)


Quant à l'obligation, à moins d'être un mouton...



Arthémisia 11/11/2010 10:22



Où d'être seule...



Gaïann 11/11/2010 08:25



Je crois à l'amour que je partage avec mon compagnon, mes enfants, ma famille et mes véritables amis; c'est déjà pas mal. Pour le reste, je n'ai aucun avis :)



Arthémisia 11/11/2010 08:29



Je te souhaite que cela dure, Gaïann...car parfois on est bien obligé(e) d'avoir un avis sur le reste.


Oui, le reste.



Gaïann 11/11/2010 07:54



Le berger ne comprend pas l'amour; si tel était le cas, il se servirait de la douceur de ses mains plutôt que de l'ardeur de son bâton!


Il me semble que je m'éloigne du sujet, moi...me demande d'ailleurs si les zoophiles aiment leurs animaux? :D


Bref, mieux vaut être un loup qu'un mouton, même vert. Un loup n'a pas à craindre pour ses couillons !



Arthémisia 11/11/2010 08:02



Et moi je dois être la reine des naïves car je crois encore à l'Amour de l'homme pour l'homme, pour le mouton et pour le loup...


Oui, vraiment naïve.



Gaïann 10/11/2010 22:33



Connais pas de berger aimant, moi; un loup aimant, ça, oui. Drôle d'érotisme inter-espéces, parfois, n'est-ce pas? Ou une louve déguisée en mouton, peut-être?


 


Quant au berger sodomite (et zoophile), je réitère; il faut le fuir :D



Arthémisia 10/11/2010 22:40



Pourquoi érotisme? Je croyais bêtement (c'est le cas de le dire!) à un Amour disons général , le second n'excluant pas toujours  le
premier



monik 10/11/2010 10:26



Les moutons noirs, roses ,verts , bleus doivent se rebeller et ne pas embarquer sur les galères!



Arthémisia 10/11/2010 16:33



D'ailleurs j eme demande ce que peuvent  bien faire des moutons dans un bateau!



Gaïann 10/11/2010 10:22



Et la vie, oui, la vie. Pour ça aussi, faut se barrer loin du berger ;)



Arthémisia 10/11/2010 16:30



Sauf si l'hébergement est aimant.



Gaïann 10/11/2010 10:20



Se barrer lui évite de se prendre le bâton de berger :D


 


 



Arthémisia 10/11/2010 16:28



A deux maux choisir le moindre?



tilk 10/11/2010 00:07



heureusement il y a des mouton noir..


besos


tilk



Arthémisia 10/11/2010 06:37



Et roses, et verts, et bleus et ...vivants!



monik 09/11/2010 18:28



Il y a bien un mouton noir dans cette histoire qui s'enfuit vers la montagne!



Arthémisia 09/11/2010 22:30



Cela se passe sur un bateau!


Mais oui, moi aussi j'ai envie que se pointe un(e) rebelle.



Gaïann 09/11/2010 13:23



Une bande de crétins, quoi...comme je le disais récemment, dans un autre ailleurs (il y en a plein, des ailleurs, où il manque de vampires et d'araignées, sans doute à cause du temps et de
l'odeur), il faut renouveler, sinon on suffoque à tourner en rond, par l'absence d'air, trop de CO2 (pas besoin d'être chimiste pour le savoir, ça, pour une fois); alors, à moins d'être maso et
de prendre son pied de la sorte, faut changer, aller voir ailleurs (encore un autre), si tout compte fait, l'herbe n'y est pas plus verte (ou bleue, rose, violette...de nouveaux concepts plus
futuristes et donc originaux).


La vie est belle...et pas besoin de branlette (intellectuelle ou sexuelle) que pour s'en rendre compte. Ceci dit, on va tous crever, et ça, concept ou pas, ça fait quand même vachement mouton
(faudrait changer pour taureau transsexuel, tiens, ce serait plus correct).



Arthémisia 09/11/2010 22:29



Tous crever ça ne fait aucun doute mais il me semble que c'est tout de même ce qui se passe avant qui reste important.


Quant à la "branlette" intellectuelle ou sexuelle, je serai moins tranchée que toi sur la question car je ne veux pas jeter la pierre à toute source de
plaisir fut-il neuronal ou manuel.


 


La vie est trop courte et si ces pratiques peuvent aider à une prise de conscience de la réelle Beauté de la vie, why not?!!!


Arthémisia (taquine)



Bifane 09/11/2010 10:58



Drôle... Il me semble reconnaître autre chose que le mouton dans ce comportement imbécile...



Arthémisia 09/11/2010 22:21



J'attends un crâne humain pour t'en parler...



juliette 09/11/2010 09:08



bien sûr ce texte est connu mais toujours d'actazlité


 


Le dessin m'encahnte par sa finesse et son réalisme



Arthémisia 09/11/2010 21:55



ET dire que j'ai étudié RABELAIS sans aucun enthousiasme en classe de seconde et que c'est bien plus tard que j'y ai découvert des mines
d'or!


On est c...quand on a 14 ans!