Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1324 - Dimanche soir, elle n’a rien compris

Publié le par Arthémisia

 

http://darreau.com.pagesperso-orange.fr/cioran/images/cioran_foley.jpg

 

Je m’aperçus qu’elle n’avait vraiment rien compris, quand elle me proposa de quitter ma lecture de Cioran pour regarder les Ch’ti.

 

Copyright © Arthémisia - Nov. 10


Avec : Emil CIORAN - photo prise par John FOLEY

Commenter cet article

tilk 04/12/2010 23:41



ahhhhhhh c'est pas le même genre deculture...


besos


tilk



Arthémisia 05/12/2010 09:48



C'est sûr mais ce qui est blessant c'est le fait que cette fille que je ne voyais pas pour la première fois et avec laquelle je venais de passer 5/6 h n'ai
absolument rien perçu de moi.


Comme quoi, même le temps nous garde étrangers aux autres parfois.


Bises


Arthi



lutin 01/12/2010 20:09



Rassurée me voici, j'ai zappé, pourquoi tant de pub autour d'un gros plat bien gras et lourd. Je ne comprendrai jamais l'engouement des gens de panurge.



Arthémisia 01/12/2010 21:00



C'est français! terriblement français. TF1, bidochon et tutti quanti. Tellement facile, tellement brut de pomme, tellement lourd et cliché. ET tellement faux
aussi.


Et ça me fait honte  d'être née dans le Nord qui a pourtant donné naissance à tant de gens de valeur et d'élégance.


Je pense soudain à Matisse, Wateau, Gromaire, Carpeaux...mais aussi Marceline Desbordes Valmore et à Maxence Van der Meersh et j'en oublie
PLEIN!



joruri 01/12/2010 20:02



Vois ce que je regarde.


Qui ouvrira cette houpelande de nuit ?



Arthémisia 01/12/2010 20:50



Cioran est à lire. Je ne dis pas d'adhérer systématiquement à ses propos, de le lire, simplement.


Et puis comme tu le dis, je suis troublée par cette magnifique photo si contrastée où le philosophe semble nous inviter à sortir hors champ pour (le)
découvrir à travers sa pensée projetée.



juliette b 01/12/2010 15:16



Je ne t'aurais jamais fait ça !!!


Les Chtis, j'ai vu, c'est trop bête, moi qui connais un peu les gens du Nord, ils sont généreux et serviables, c'est vrrai, mais ce film les rend b$etes.


Chioran, n'est pas facile à lire, et un peu triste, mais je le préfère



Arthémisia 01/12/2010 15:23



Cioran n'est pas triste mais lucide. Il pose, à mon sens les vraies questions. En tous cas il a le mérite d'en poser: le film c'est ce qu'on appelle chez
moi, de la daube. Un canular débile qui met les gens dans des normes.


Les gens du Nord y sont présentés comme des débiles, et des ivrognes. Ils ne sont pas non plus plus généreux et plus serviables que les gens d'autres régions
: ils sont dans toute leur variété. Et j'en connais même de très très radins et de très égoïstes.Ils vivent bcp en famille (que j'appelle des tribus) et acceptent mal les personnalités,
l'individu, et surtout ..ce qu'ils appellent très gentiment les pièces rapportées.


Mais je me refuse à généraliser car cela se voit aussi dans mon Sud!



Alexandre 01/12/2010 12:43



Peut-être qu'à ce moment elle n'était pas réceptive à Cioran. Surtout en soirée où elle voulait se détendre. Essayons en journée alors.



Arthémisia 01/12/2010 14:39



C'était au déjeuner.


Elle peut regarder ce film si elle en a envie. Moi je m'y refuse: une fois m'a suffit. Ce film n'est pas détendant mais abêtissant.


 



monik 01/12/2010 12:26



Vous étiez vous jamais comprises ? C'est étrange.


Et toi, lui as-tu proposé une lecture d'un passage de Cioran?


Votre rencontre est peut-être ailleurs  sur d'autres ondes. ..



Arthémisia 01/12/2010 14:37



Elle refuserait d'emblée la lecture de ce philosophe. Car elle est faite d'idées reçues.


Il me parait impossible que nous nous rencontrions...nulle part!



gballand 01/12/2010 08:56



Un cas de séparation, non, parce qu'à ce point...



Arthémisia 01/12/2010 14:35



Il ne s'agit que d'une relation qui n'a pas trouvé mieux que de me porposre de regarder ce film pour me faire rire. Elle s'est bêtement arrêtée sur le fait
que je sois née dans le Nord pour m'enfermer dans la boîte Ch'ti comme si tous les gens nés dans le Nord n'avaient pas le droit à la lucidité de Cioran et devaient se retrouver dans les clichés
du film.


 


Ce manque de subtilité me blesse beaucoup.