Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1351 - Bistrage

Publié le par Arthémisia

 

VENET-Bernar---dechet---1961.jpg

 

 

 

Dedans, plus aucune présence

Juste quelques poudrins gris

Volés au temps

Maquillages fuligineux

D’adorables brûlures

 

 

 

Copyright © Arthémisia – Janv. 11

 

 

Avec : Bernar VENET- Déchet – 1961

Peinture sur carton – 120x100 cm – Collection particulière.

Photo © Arthémisia – Fondation Maeght – nov. 06

Commenter cet article

rene chabriere 21/03/2011 10:10



ça me fait penser  aux cartons  assemblés  de Rauschenberg...


 


et aux taches...   René Allio  ( le  cinéaste)  avant  de faire  du cinéma,  a fait des peintures non figuratives  et avait dit  que  son
premier  plaisir  a été  de faire  des  taches  (  -  de cambouis- ).. 


 


taches  - traces, that's the question...



Arthémisia 21/03/2011 12:13



On a là quelque chose qui nous parle de la matière qui vit seule, qui s'écoule sans que l'artiste ne ressente le besoin d'intervenir. L'autonomie des matériaux, donne parfois des
résultats extras!


Taches, traces...vestige d'un passage. On est dans le vivant!



rene chabriere 21/03/2011 10:07



tiens  je ne connaissais  pas  du tout  cette  oeuvre  de Venet, juste  les  grandes  structures métalliques..c'est chouette



Arthémisia 21/03/2011 12:11



Expo 'Le noir est une couleur " à Maeght.


J'aime son côté "pauvre", brut.



therese kirikan 11/01/2011 20:09



ma culture en art contemporain s'est arrêtée sur Mandorlo (que personne ne connait) dont j'ai vu un tableau au musee de grenoble


quant à venet, je le classe dans l'arte pericoloso : parce qu'il finira bien par se faire tomber une "bigue" d'acier sur le pied



Arthémisia 11/01/2011 20:46



Je ne connais pas Mandorlo et n'ai rien trouvé sur le net. Un prénom?


Et je te laisse tes préférences esthétiques. Les oeuvres que je présente avec mes textes ne sont pas des dogmes. Heureusement!



monik 11/01/2011 18:17



Qu'est-ce qui dégouline là?



Arthémisia 11/01/2011 19:36



De la chair calcinée.


Sans aucun doute.



therese kirikan 11/01/2011 16:32



plus je te vois


plus je suis anticonceptuelle



Arthémisia 11/01/2011 19:35



Le jour où je mettrai un tableau de Renoir (en minuscules, tu remarqueras) ici, j'aurai plus d'adeptes!



tilk 11/01/2011 11:35



oui souvant ce n'est que pour la facade ...on fait semblant de tenir debout...


j'aime bcp ton illustration


besos


tilk



Arthémisia 11/01/2011 16:12



Je suis fan aussi de VENET ! Surtout ses sculptures.


Bises


A.



Alexandre 11/01/2011 11:29



Ruine et désolation.



Arthémisia 11/01/2011 16:11



mais traces, vestiges des vertiges...



sissi rose 11/01/2011 10:36



ma come sei sfumata !


trop de bistrot, et les idées claires, même chez carla brunissent, et tout ce qui s'ensuit s'ensuie



Arthémisia 11/01/2011 16:10



La suite au prochain numéro?



juliette b 11/01/2011 09:55



brûlures, calcinures, avec encore un reste de lumière


bises



Arthémisia 11/01/2011 16:07



Bien sûr! La durée est parfois lumineuse et donc éclairante.



tilk 11/01/2011 00:53



le bistrage peut -il cacher aussi le parfum de nos brûlures du dedans ?


besos


tilk



Arthémisia 11/01/2011 06:06



Tout à fait mais nous ne sommes pas dupes: ce que le feu a déposé rien ne peut vraiment le faire oublier.


Bises


A.