Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1355 - Durabilité

Publié le par Arthémisia

 

http://www.eternels-eclairs.fr/images/peinture/tableaux/egon-schiele/egon-schiele-homme-et-femme.jpg

 

 

« Quand l’Amour dure, est- ce encore de l’Amour ? »


Mathieu LINDON

interviewé par François BUSNEL dans

La Grande Librairie  du 16 janvier 2011

 

 

Avec : Homme et femme - Egon SCHIELE

Commenter cet article

Aléna 18/01/2011 17:20



curieux cependant car spontanément j'aurais inversé la phrase!



Arthémisia 18/01/2011 17:23



Le sens, pour moi, ne change pas.



bleuvirus 18/01/2011 11:03



Si il y a eu constitution d'un tronc commun, la durabilité s"installe; il n'empeche qu'à partir d'une certaine  hauteur  ce tronc  se divise; est ce encore de l'amour?
L'amour ce n'est pas de la colle !  L'amour c'est un espace ou l'autre s'installe. Libre à chacun d'y rester ou de croitre !



Arthémisia 18/01/2011 17:08



"L'amour c'est un espace où l'autre s'installe."


(Je la garde celle là pour tu sais quoi!)


Libre à chacun d'y rester en croissant...tant que l'Autre lui ouvre la fenètre solaire des accompagnements.


 



Aléna 18/01/2011 10:29



je ne suis pas sûre de comprendre cette phrase. Que voulez-vous dire?



thieu 18/01/2011 17:03



Que veut dire ...Mathieu LINDON?


Je crois qu'il nous laisse nous interroger sur la durabilité de l'Amour et par là-même sur le sens que nous lui donnons à travers les épreuves du
temps.


 



tilk 18/01/2011 00:17



et s'il ne dure pas ce n'est pas de l'amour ! ! !


besos


tilk



Arthémisia 18/01/2011 00:19



Quoi donc alors? Quoi donc d'horriblement ...horrible?....



B. 17/01/2011 19:25



Quand la vie dure, est-ce encore la vie ? Lorsque perdure l'illusion, le leurre sera-t-il le point qui termine ? 



Arthémisia 17/01/2011 20:51



Le leurre est l'hameçon caché dans les plumes, la mort derrière l'image, la cruauté infame de l'imposture dans la chimère. Il est fort possible que ce
crochet arrive en mariage d'une nuit éternelle et de la lucidité.


Ceci en se plaçant en totale opposition avec la Vie et son parallèle rose, l'Amour.



cara calla 17/01/2011 15:21



jeune fille je rêvais de lonesome pine...jusqu'au jour où j'ai encontré unanglophone



Arthémisia 17/01/2011 20:40



Quel rapport entre un pin solitaire et un anglophone?


Il t'a emmené en Grande Bretagne et tu  y as rencontré des chènes,pluriels et centenaires?



gonzig 5 bras 17/01/2011 11:38



"please plant the heart of mine


underneath the lonesome pine on the hill"



Arthémisia 17/01/2011 11:58



tu voyages en poésie?



lutin 17/01/2011 11:09



Donc j'ai raison sur les sensations, lorsque l'on défroisse une feuille de journal il n'y a que des angles. Je préfère les peintures de Toulouse Lautrec, comme dit ailleurs, même si ce
peintre m' interroge.



Arthémisia 17/01/2011 11:20



Expressionniste aussi, mais sa peinture est beaucoup moins tourmentée et moins introspective, tout en étant très parlante quand même.



Alexandre 17/01/2011 11:08



Oui en ce qui me concerne même si en notre époque cela n'a plus aucune importance.



Arthémisia 17/01/2011 11:17



tu n'émets pas de nuance?



lutin 17/01/2011 10:54



cette peinture est intriguante, elle me fait penser à une feuille de journal que l'on vient de défroisser pour essayer de voir ce qu'il y avait à l'intérieur.



Arthémisia 17/01/2011 10:58



Chez SCHIELE jamais de courbe : l'angle, même des objets, est l'expression du sentiment, le tragique, le déshabillage autant de l'âme que du
corps.



huguette apans 17/01/2011 10:40



la pute étique est toujours pathétique



Arthémisia 17/01/2011 10:42



Et l'Adam? Paumé?....



catherine 17/01/2011 08:27



Pourquoi plus à toi?



Arthémisia 17/01/2011 08:30



Je sais très bien que moi je ne durerai pas.



catherine 17/01/2011 06:49



Je te dirai ça dans 20 ans...


Bises et belle journée à toi



Arthémisia 17/01/2011 08:12



J'espère que, oui, tu pourras le dire mais probablement  plus à moi.