Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1370 - Vitam Impendere Amori

Publié le par Arthémisia

Mon-Dieu--mon-Dieu-pourquoi-m-as-tu-abandonnee---Copie.JPG 


Un soir je descendis dans une auberge triste
Auprès du Luxembourg
Dans le fond de la salle il s'envolait un Christ
Quelqu'un avait un furet
Un autre un hérisson
L'on jouait aux cartes
Et toi tu m'avais oublié

 


Guillaume APOLLINAIRE

(cité par André BRETON in "Les Pas Perdus")

 

Avec : Eli, Eli, lama ‘azabtani © Arthémisia

Commenter cet article

amélie mélaud 15/02/2011 19:45



j'imagine ! mais faut jamais perdre une occasion de se marrer !


je sais tu as écrit que ton bloc ne te fait pas marrer !?


d'autre part t'es pas obligée de me répondre :


"aboli bibelot d'inanité sonore"


amitiés d'une passante



Arthémisia 15/02/2011 19:51



Désolée: j'ai le rire difficile. Mais pas le sourire.


C'est déjà ça non?!:0101:



mado de la palud 15/02/2011 19:08



cela me chagrine beaucoup qu'une femme de votre classe ne connaisse pas ambrose bierce...surtout qu'yakakliké 



Arthémisia 15/02/2011 19:11



Que crois tu que je fasse?!!!!


Ma classe? Tu veux dire mes classes? Collèges et lycée. Le reste ne serait que prétention.


et puis je ne suis que prof d'AP.



oscar polett 15/02/2011 10:25



je ne vois pas trop le rapport entre l'escarpolette et tes amis  ...je te félicite d'en avoir tant, je ne saurais en dire autant :


connais tu la définition de l'amitie par ambrose bierce ?



Arthémisia 15/02/2011 18:21



Le sens de l'expression "pousser l'escarpolette" est large et j'ai l'esprit très imaginatif....


 


Moi, beaucoup d'amis? Non. Mais de précieux.


Ambrose Bierce? Connais pas.



oscar polett 14/02/2011 13:08



bien que n'étant pas Mme du chatelet, on peut dire que tu ne manques pas de préservatifs : non ne faisons jamais de porte-cotonnisme !



Arthémisia 14/02/2011 21:38



Je tiens simplement à ce(ux) que j'aime. Ils et elles sont trop précieux.



zoe rastre 13/02/2011 12:26



je ne pensais pas commettre un crime de lèse-arthémise



Arthémisia 13/02/2011 16:07



Je n'ai rien de royal; je préserve simplement ma vie privée...et celle de mes ami(e)s.



laurence rassy 12/02/2011 20:01



balancer c'est vilain


se balancer c'est noble : depuis quand n'as-tu plus poussé l'escarpolette ?



Arthémisia 12/02/2011 21:56



Tu es bien curieuse!



laurence rassy 11/02/2011 14:54



souvent condamnée


je n'ai jamais jugé personne


 



Arthémisia 11/02/2011 21:37



Je suis du signe de la Balance....!



frédéric 10/02/2011 21:12



merci


alors cela me plait bien comme devise 



Arthémisia 10/02/2011 21:28



:0026:



frédéric 10/02/2011 20:45



Moi j'ai fait béton armé jusqu'au bac  alors qu'elle est ta traduction de cette phrase latine ? j'en ai vu
plusieurs traductions sur le net, un peu contradictoires


"vivre empeche d'aimer''


ou


 "Consacrer sa vie à l'amour".


Bon j'espère que c'est la seconde traduction, j'arrive même pas à comprendre la première 


 


bises


 


frédéric



Arthémisia 10/02/2011 21:07



Je pense que cela veut dire "Vouer  sa vie à l'amour", "faire usage de la vie avec amour"...enfin quelque chose comme ça...


Vitam est un accusatif, donc ne peut pas être le sujet du verbe impendere mais son c-o-d.


Mais j'ai dû arrêter le latin après mon bac!


Bisous Frédéric.



laure kit 10/02/2011 19:23



l'essentiel étant de ne pas finir QQ



Arthémisia 10/02/2011 19:53



Le jugement des autres n'a que peu d'importance.



conn O'lee 10/02/2011 17:52



c'était pas toi la BB du Aa ?



Arthémisia 10/02/2011 19:01



Je suis bcp plus jeune et les bords de l'Aa ne sont pas du tout mon coin. Bien trop pollués!



lemur délamento 10/02/2011 11:06



enfin un sourire :


nous le nommerons la batelière du Aa...(ou la bateleuse)



Arthémisia 10/02/2011 17:16



Je n'habite plus là-bas depuis très longtemps.!



lemur délamento 09/02/2011 20:22



 positive moi? je ferai de vieux os ?


c'est toi la bohémienne aux grands yeux noirs ?


disons que nous ne devons pas avoir les mêmes figues dans le même panier


cor ingrato pavarotti


 


 



Arthémisia 09/02/2011 20:27



MDR!


l'Esméralda du 59.



lamur délamento 09/02/2011 19:35



"mon blog ne me fait pas marrer" dites vous chère madame" !


ça me laisse pllerpllexe - comme on dit place de lenche : nous ne pouvons plus consulter henri tasso - le consolateur des affligées



Arthémisia 09/02/2011 19:49



Franchement si mon blog te fait "marrer", je ne  vois pas comment.


Ou alors tu n'as rien compris à moi.


Ou alors tu te fiches de ma pomme.


Autant dire, nous passons à côté l'une de l'autre.


Pas grave.


Tu es positive : tant mieux pour toi. Tu feras des vieux os.


 



Aléna 09/02/2011 11:57



soupir... cet Apollinaire...



Arthémisia 09/02/2011 18:42



Eh, eh.....!



polly andry 09/02/2011 10:22



ton tableau même en hébreu manque de croix pour être très chrétien...j'y vois une femme plus ou moins frigide qui vient de rater son orgasme avec un nommé eli :


" z'avaient  l'oeil su'l'paradis"



Arthémisia 09/02/2011 18:39



Je te laisse ton interprétation encore une fois très très sexuelle....


 



tilk 08/02/2011 23:27



c'était des grands...des très grands...je crois qu'il n'y a rien de tel depuis...des individus ..oui...mais pas un bloc comme celui là...


besos


tilk



Arthémisia 09/02/2011 06:23



C'est vrai que ce n'est pas avec un certain prix Goncourt que nous allons briller....


La seule chose qui brille aujourd'hui c'est  trop souvent  l'argent.


Bonne journée.


Bises


A.



monique 08/02/2011 18:47



Nous glissons d'abord avant de nous rattrapper et nous recentrer.



Arthémisia 08/02/2011 18:49



Oui, c'est  même la glissade qui nous ramène à nous. Heureusement!



monique 08/02/2011 16:51



hélas, l'absence de l'autre fait que la vie a du mal à retenir notre attention.


Nous glissons sur ce qui est  pourtant la vie et qu'il nous faut nous réapproprier..



ans 08/02/2011 18:17



Je crois que quand l'autre n'est plus ou même n'a jamais été, nous glissons sur nous. Et nous y rattrapons aussi bcp.


Je l'ai déjà écrit ici maintes fois : la vie n'est qu'une histoire entre  soi et soi. (Yves NAVARRE dans je ne sais plus lequel de ses
romans...je les ai tous lus)


 



polly andry 08/02/2011 13:03



pute borgne !


"une voiE sans issue" !!!


un navigateur t'attend pour t'emporter...ne te trompe pas de bistrot



Arthémisia 08/02/2011 18:15



http://corpsetame.over-blog.com/article-1219-la-layette-53010654.html


 


et la suite ....



polly andry 08/02/2011 12:57



a toulon  un matelot toujours peut  se heurter à une femme sombre



Arthémisia 08/02/2011 18:12



Tu es dans la caricature!



Suzâme 08/02/2011 12:33



Bonjour,


Cette poésie effleure le sublime dans son contenu. Le poète tout en en citant le Christ s'en détache, nous montre quelques personnages insolites pour nous, insignifiants pour lui puisque
l'important est le dernier vers. Beau choix! Suzâme



Arthémisia 08/02/2011 18:11



J'ai bien aimé le rapport entre des "choses" élevées, le Christ et "toi" et la description très sobre d'un quotidien d'arrière salle.


Comme si dans le plus banal pouvait encore s'entendre les sonorités d'en haut. Des éventualités....





Merci de ta visite, Suzâme. Quel charmant pseudo!



spe Q lum 08/02/2011 10:19



mes 2 potes me trouvent "sèche"...je ne fais que dans la raillerie amicale en aucun cas je ne joue au "chien savant" - ce qui est insupportable :


dis-moi svp si tu le ressens ainsi : je suis coïncée dans un trou,je meurs d'ennui et  c'est une voix sans issue - ton blog m'aide à nous marrer à l'occase :


"donec felix eris, multos numerabis amicos"



Arthémisia 08/02/2011 18:05



Mon blog ne me fait pas marrer.


Et surtout pas en ce moment. Mais ça tu n'y es pour rien et en plus ce n'a jamais été son but.



Q rit Culum 08/02/2011 09:05



quelle culture ! même la langue d'ovide, elle connait !


"donec felix eris..."



Arthémisia 08/02/2011 17:43



J'en ai fait jusqu'au Bac. Est ce si rare? Je ne le crois pas.


ps: et je viens de te rajouter un de mes travaux avec son titre en hébreux!