Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1386 - Hymne à Isis

Publié le par Arthémisia

 

http://studioaix.pagesperso-orange.fr/Egypte/imagegypt/isis2.jpg

 

 

Parce que je suis la première et la dernière

Je suis la vénérée et la méprisée

Je suis la prostituée et la sainte

Je suis l’épouse et la  vierge

Je suis la mère et la fille

Je suis les bras de ma mère

Je suis la stérile et mes enfants sont innombrables

Je suis la bien mariée et la célibataire

Je suis celle qui donne le jour et celle qui n’a jamais procrée

Je suis la consolation des douleurs de l’enfantement

Je suis l’épouse et l’époux

Et c’est mon homme qui m’a crée

Je suis la mère de mon père

Je suis la sœur de mon mari

Et il est mon fils rejeté

Respectez-moi toujours

Car je suis la scandaleuse et la magnifique


Hymne à Isis, III siècle ap. J.C.
découvert à Nag Hamadi (Egypte)

 

 

J'aurais dû  publier ce texte mardi dernier.

 

 

Avec : Isis déployant ses ailes protectrices
Peinture murale
Musée de Karnak

Commenter cet article

Suzâme 24/03/2011 17:59



Grandiose! avec toi je découvre des textes à garder dans la tête... Oh comme j'aimerais après cette lecture silencieuse, être comédienne pour déclamer soudainement ce beau texte avec
une voix puissante et profonde. Suzâme



Arthémisia 24/03/2011 18:02



A Epidaure!


 


Ma mère qui fait du théâtre amateur y  a déclamé une tirade de Phèdre. Ce fut un moment magique :  tous les touristes s'étaient arrêtés et ont applaudi.


Il y a des textes qui dits dans certains lieux nous prouvent bien leur valeur universelle.


A.



Gaïann 14/03/2011 20:18



Faut pas oublier que le couple Osiris/Isis est un couple de frère et soeur et représente sans doute, l'être hermaphrodite primitif; l'aspect androgyne de la Nature. C'est plutôt là qu'on doit
méditer sur le pourquoi de la perte du 15ème morceau ;)


Un rabbin parlait de cet être hermaphrodite primitif sous les traits de Lilith/Adam, on retrouve celui-ci dans la tradition germano-scandinave sous les traits de Freyja/Freyr et Nerthus/Njörd.



Arthémisia 14/03/2011 20:49



Ca me plait d'imaginer que c'est un poisson qui l'a gobé.


Cela expliquerait la chanson si célèbre d'Arizona Dream :





The fish doesn't think because the fish knows....everything


This is a film about a man and a fish
This is a film about dramatic relationship between man and fish
The man stands between life and death
The man thinks
The horse thinks
The sheep thinks
The cow thinks
The dog thinks
The fish doesn't think
The fish is mute, expressionless
The fish doesn't think because the fish knows everything
The fish knows everything


 


Merci pour ta culture nordique Gaïann. Je suis ignare sur ce plan.


 


Quoiqu'il en soit l'idée d'une entité fécondante et hermaphrodite se retrouve, c'est vrai dans de très nombreuses civilisations.


Et la parténogénèse virginale peut être interprétée comme un acte sans sexe.


 



tilk 14/03/2011 16:02



oui mardi dernier....c'est un extraordinaire hymne à la femme...


c'est vraiment un beau texte....


besos


tilk



Arthémisia 14/03/2011 20:40



J'aimerai savoir qui l'a écrit.


Bises


Arthi



daniel 14/03/2011 15:00



oui...alors ...bon!


puisqu'on en est à la franche rigolade ( je parle du quinzième morceau d'Osiris !) ...si mes souvenirs sont bons .... c'était le morceau qu'il nous ferait peine d'égarer,  à nous, pauvres
hommes ... la partie de nous-même qui nous occupe le plus ..non, je ne parle pas du cerveau !


en tous cas cette Isis était assez "gaffeuse"...


mais si on reprend la légende, une fois de plus c'est la nature, en l'occurrence un arbre ( un cèdre, tu sais le bois qui servit à la construction d'un certain temple !) qui sauva de la
destruction un coffre jeté au fil de l'eau et contenant les restes d'Osiris ....assassiné par son frère ....


je ne sais pas si la légende ne faisait pas la part un peu trop belle à cette fameuse Isis qui prenant son rôle au sérieux ...fit quand même quelques âneries ...Pffff..! ces femmes !!


signé Kalimèro ...



Arthémisia 14/03/2011 20:40



Rien à craindre du côté des dieux : ils ne se reproduisent pas comme les humains!


Je pense aux Métamorphoses d'Ovide qui nous narrent de façon fantastique leurs transformations pour ruser les belles. Et la Pluie d'or de Danaé, pour ne
citer qu'elle, si souvent représentée...


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Gustav_Klimt_010.jpg


 



juliette 14/03/2011 11:42



Oui !


Parce que je suis LA FEMME


Bisous


 



Arthémisia 14/03/2011 11:58



Je te sais très investie dans cette mission. Merci de m'y accompagner.


Bises


A.



daniel 14/03/2011 09:52



ils étaient cinq...frères et soeurs ...Seth, jaloux, tua Osiris ...avec l'aide de Nephthys(sa soeur), Isis rassembla les 14 morceaux de son frère/mari : Osiris (le 15ème morceau ne fut jamais
retrouvé  ...avalé par un poisson...!)...(le jeu, c'est de deviner lequel !)


Isis donc ré-insuffla la vie à Osiris ...elle accoucha de leur enfant (horus) dans les marais de Chemmis.... Horus aidé plus ou mois intelligemment par sa mère, Isis se débarrassa de Seth et
régna sur l'Egypte ...si je me souviens bien !


enfin bref ...Isis est la mère de la nature, elle commande aux éléments et organise le temps ... ce qui n'est pas une mince affaire !


on peut dire que c'est une "sacrée gonzesse"...


mais franchement je n'aurais pas aimé être à la place d'Osiris : Isis n'a pas réussi à retrouver le 15ème morceau de son homme...ce qui est quand même gênant ...


Je ne connaissais pas ce texte, mais il évident qu'Isis représente la vie dans tout ce qu'elle a de complexe et de formidable ...



Arthémisia 14/03/2011 09:57



J'ai reçu ce texte en exergue d'une invitation à un vernissage. Je ne le connaissais pas et j'ai trouvé qu'il couvrait beaucoup de ce que je sais des femmes,
notamment leur pluralité, celle qui déroute tant les hommes.


Du coup, je suis allée sur le net me documenter rapidement sur la parcours au combien peu commun de cette déesse. Merci de le rappeler Daniel. Mais quel
était donc ce 15ème morceau?



bizak 14/03/2011 01:47



Si elle est tout ça, elle est qui alors?



Arthémisia 14/03/2011 08:21



La femme, plurielle et polymorphe, dans toute sa richesse, dans tous ses possibles.