Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1393 - Dans l'Aspirateur

Publié le par Arthémisia

 

http://www.ecole-art-aix.fr/IMG/jpg/hamilton_richard.jpg

 

On est bien peu de chose…

Ce matin je l’ai vue

Tourner et retourner,

Tête en haut, tête en bas,

Baladée dans les airs

Dans le bac à poussières

De l’aspirateur rouge.

Elle avait mauvaise mine :

  Elle devait avoir mal au cœur.

Mais elle aurait dû le savoir :

Tout finit en poussières

Quand on compte pour du beurre.

 

Copyright © Arthémisia 03-11

 

 

Avec : Just what is it makes today’s home so different, so appealing? – Richard HAMILTON

 

 

 

Commenter cet article

Versus 23/03/2011 20:44



L' exposition il y a quelques années à Bordeaux m' avait fortement impressionnée.


Celle de Louise Bourgeois bien sûr ! Avec la scène primitive de la prothèse, particulièrement dure et efficace plastiquement et
émotionnellement.


Un grand moment de la peinture que l' oeuvre de cette Dame ! Voir ce blog en actualité avec l' exposition L. Bourgeois en Argentine.


http://luz-muchaluz.blogspot.com/



Arthémisia 23/03/2011 20:57



Merci pour le lien Versus. Dommage : je ne parle pas l'Espagnol. Mais je vais contacter une amie qui habite à Buenos Aires.


Je n'ai malheureusement vu des oeuvres de Louise BOURGEOIS que celles qui sont à Pompidou.


 



rene 23/03/2011 18:21






Peu de chose


Juste tourneboulée, sans gravité


Sens de la gravité,


Grave  et tes


Bras, tête, tout çà


Avoir la tête dans





En désordre, se retrouver


Reconstruire, et laisser


Mine, coeur, poussière - s


En gravité, étoiles


Poussières  d'étoiles


Etoiles poussives


Trajectoires en sac


En l'espace courbe


De l'espace


On se cherche-on se trouve


Centripète- centrifuge


Centrifugeuse





Tout comme


On est tout chose


Mais ce quelque  chose,


petite étoile du matin


c'est quelque chose,


je te prends la main...


 


-----





 





Dans le bac à poussières


De l’aspirateur rouge.


Elle avait mauvaise mine :


  Elle devait avoir mal au cœur.


Mais elle aurait dû le savoir :


Tout finit en poussières


Quand on compte pour du beurre.



Arthémisia 23/03/2011 19:22



Faire son sac


Troué


En laissé tomber les poussières


Gravement


Partir sur un nouveau chemin


Rencontrer des étoiles


Et de nouvelles mains....


 


 


 



bizak 23/03/2011 17:34



Cette expression: quand on compte pour du beurre. N'est-il pas temps de la transfomer par: Quand on compte pour de la margarine.Le résultat est le même, vous me direz.



Arthémisia 23/03/2011 19:20



Par chez moi c'est plutôt huile d'olive alors disons pour faire plus universel, "des clopinettes"!



Versus 23/03/2011 14:28



Désolé :On =ou,  pet = peut..


 



Arthémisia 23/03/2011 19:08



Tu tapes trop vite: comme moi!



Versus 23/03/2011 14:24



Mais on dirait le contraire d' une expulsion foetale ! On un nouveau né, " tête en haut, tête en bas " bizarre cette image qui vient brusquement à l' esprit...Du Louise Bourgeois pet-être ? Certainement un cauchemard, une angoisse de redevenir rien,
une larme, une goutte, un soupçon, un ovule stérile...


Oui, sensation bizarre!



Arthémisia 23/03/2011 19:08



Le rapport que tu fais avec Louise Bourgeois convient très bien à mon étét d'esprit actuel. L'araignée (et ses colatéraux ) et, non pas la stérilité mais le manque d'affection.


Oui, c'est une sensation bizarre, parce qu'hors de liens communs qui unissent les êtres d'une fratrie.
A la longue on pourrait penser qu'on s'y fait; mais non. On compte tjs pour du beurre.


 


ps : pour poursuivre cette idée, lire là le billet de Paco



Max 23/03/2011 06:34



pas une araignée j'espère ?



Arthémisia 23/03/2011 06:41



Non, non...un être huamin!


Crois tu que ça soit mieux?!



tilk 23/03/2011 00:25



décidement j'aime ta façon d'écrire.....cette façon que tu as de nous enmener...


jusqu'au bout....


besos


tilk



Arthémisia 23/03/2011 06:12



Comme quoi le fait de passer banalement  l'aspirateur est créateur d'images.


Bonne journée, Tilk.


A