Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1402 - Effacer les questions (1)

Publié le par Arthémisia

http://www.arteo.com/utility/PhotoViewer.ashx?fileName=Events/2010/07/08/6c04121e-698f-43fc-8518-f53814a69ace.jpg&maxWidth=300&maxHeight=300



Souvent elle dessine de mémoire et gave la pièce de silence.

D’un silence qui cherche des solutions.

Mais qu’elle est la question :

Quoi dessiner ?
Comment le dessiner ?
Pourquoi le dessiner ?

 

Alors elle quitte le vieux fauteuil, les feuilles qui jonchent le parquet.

Elle se sauve, prendre l’air.

 

Quand elle revient une heure plus tard, rien n’a vraiment changé.

Elle dépose les fleurs qu’elle vient d’acheter dans un grand vase sur la table centrée et reprend son dessin.

 

Pourtant les questions semblent s’être un peu effacées.

 

Copyright © Arthémisia 04/11

 

 

Avec : Bouquet – Georgio MORANDI – Huile sur toile

Commenter cet article

la vieille dame indigne 05/04/2011 03:18



Les questions flottent dans l'air comme des particules matérielles comme nous...comme nous flottons. pour moi la représentation est aussi merveilleusement dangereuse et inconnue ...représenté/
Non représenté..C'est un peu le monde avec et sans lunettes...et tellement occidental comme questionnement.



Arthémisia 05/04/2011 06:35



 Ce que je crois différent dans nos cultures c'est l'attachement que nous portons à l'image, ce qu'elle représente comme base à nos pensées. Même lesyeux crevés, l'objet -au
sens psychanalitique du terme), et sa vision  se ramènent à nous.


Et cela reste une affaire de distance à entretenir entre nous et les images, entre nous et nos constructions mentales, entre nous et ce que nous échafaudons et qui pourtant nous fait
souffrir autant qu'il étaie notre vie.



rechab 05/04/2011 00:14



J'avais compris patate!   non mais qd même  !!



Arthémisia 05/04/2011 00:16



CUECO bien sûr!



rechab 05/04/2011 00:09



Oui,  à pleurer sur son sort....!!



Arthémisia 05/04/2011 00:11



je te parle du repentir en dessin, du faux trait!



rechab 05/04/2011 00:00



c'est même  pas la peine  de les  écrire  si c'ets pour les  effacer  de suite  :::


 


HA HA HA !!!!



Arthémisia 05/04/2011 00:04



tu sais bien comme moi ce qu'est un repentir et à quoi il sert....



rechab 04/04/2011 23:45



et pour  conclure  si tu veux  bien ,    je te ramenerais  au titre  que  tu as choisi...


 


effacer les  questions...



Arthémisia 04/04/2011 23:58



Je dirai même plus "Effacer les questions (1) "


le 2 et le 3 sont à suivre.



rechab 04/04/2011 23:40



C'est vrai que  ses  "démons intérieurs  c'ets plus dur"...   mais il faut faire  le vide...


 


une  bonne  cure chez les  zen...


 


et justement  éviter  de se créer  soi même des problèmes  quand il n'y en a pas,   ou de se prendre  la tête  sur des choses  que  de
toute  façon tu ne pourras pas changer,   puisque  c'est  ton cas ' si j'ai bien perçules choses)



Arthémisia 04/04/2011 23:42



d'où les fleurs, modestes objets de transfert, de trans-air.



rechab 04/04/2011 23:32



oui, ses propres embûches   et celles des autres



Arthémisia 04/04/2011 23:34



les 2èmes on peut tjs les virer!



rechab 04/04/2011 23:25



Oui, bien entendu,   s'assumer   assumer  son dessin, son destin de créateur  si c'ets le cas,  éviter  les  embûches, celles  de la
facilité,   de la répétition, des influences trop "proches"...



Arthémisia 04/04/2011 23:27



éviter SES embuches....



re 04/04/2011 23:15



Non, on s'en fout de la représentation,    c'est un prétexte...


Un support pratique, parce  que  c'est moins  "risqué"   que  de se lancer  dans  le complètement inconnu,  là où on
aura tout à inventer,  et son regard  et à porter  le regard d'incompréhension éventuel des autres



Arthémisia 04/04/2011 23:20



C'est là que réside toute la difficulté de vivre son dessin.



rechab 04/04/2011 22:56



Par  exemple...


je dis  parfois  aux  élèves... vous représentez ou voulez  représenter un arbre.  pourquoi pas...  vous formez donc un dessin ou une  trace  sur
votre  feuille.  Mais  est-ce  que  l'arbre  a l'intention de  se représenter.  ?


Non, la nature  veut  qu'il soit arbre, et donc  qu'il fasse un dessin dans  l'espace, mais pas  à dessein  ( puisque 
c'est l'origine du mot)


 


Ce qui sera intéressant  ça  ne sera pas l'imitation  ( qui de toute façon est une illusion ), mais  le rappel ou le  décalage envers l'objet figuré,  qui constitue
une  "abstraction ",  c'est à dire une  représentation mentale



Arthémisia 04/04/2011 23:05



Crois tu, Toi qui produit, que ce qui habite le dessinateur soit tjs lié à des questions de représentation?


Il y a tant de fois où, mon esprit sort de ce que je fais et se laisse  parasiter par tout autre chose. Tant de fois où, le quoi, le qui, le pourquoi, le comment restent intimement
le seul dessein du faire. Jusqu'à étouffer ma pensée.



rechab 04/04/2011 21:44



Cà y est j'ai  retrouvé la citation exacte:


" il n' y a pas de solutions parce qu'il n' y a pas de
problèmes ."


Marcel DUCHAMP,


(
autrement  dit on se crée des problèmes alors qu'on pourrait s'en passer...)



Arthémisia 04/04/2011 22:34



Donc aller acheter des fleurs.




monik 04/04/2011 19:52



Si les questions persistent, c'est que les réponses sont trop innaccessibles ou ne nous conviennent pas, ou ne nous appartiennent pas.



Arthémisia 04/04/2011 22:33



Je penche pour la 3ème solution, à savoir que nous ne possédons pas vraiment ce qui envahit nos pensées.



Versus 04/04/2011 16:17



Le mot rendit l' âme ? Peut-être oui, peut-être non...D' une certaine façon le mot rame !


Comme le dessin d' ailleurs, qui peut bailler auc corneilles,
picorer du grain de génie ou de folie. Puis le moudre à sa façon et faire exhaler une saveur bien particulière, une saveur que l' auteur semble
reconnaître...Arrivera-t-il à y mettre un mot pour la faire reconnaître à tous, la partager, entre elle et le monde qui la fera
ainsi naître !


J' aime bien venir chez vous Arthémisia !



Arthémisia 04/04/2011 22:25



Je pense que ce qui fait que les questions, que les mots, perdent un peu de leur puissance, c'est justement parce que nous arrivons parfois à nous en décrocher, à quitter le domaine de la
pensée pour des univers qui peuvent paraître plus superficiels, mais qui pourtant participent par leur légèreté à nos équilibres.


Savoir aussi prendre de la distance, se rafraîchir à d'autres sources, quitter l'engluement nauséeux pour des ailleurs autres que nous, fixer nos sens plus loin, sortir de nous, permet de
rebondir avec plus de légèreté dans nos vies, non?



tilk 04/04/2011 00:58



souvant c'est ainsi on cherche des questions même si on ne peut y répondre


besos


tilk



Arthémisia 04/04/2011 07:25



C'est vivre avec ces questions qui a besoin de fleurs.


Bises


A