Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1430 - Manquer

Publié le par Arthémisia

 

http://z.about.com/d/cleveland/1/0/s/5/-/-/blindcma.jpg

 

 

« Ce que l’on ne connait pas…ne nous manque pas. »

Veza CANETTI in La patience des roses-

Edt Calmann-Levy – Paris 1994

 

 

Ce que l’on connait nous manque deux fois plus.

@ Arthémisia – 05/2011

 

 

Avec : Le Repas de l’aveugle – Pablo PICASSO

Moma 

Commenter cet article

bleuvirus 16/05/2011 23:53



Quand je lis "Picasso" je pense : ce type était un vrai salaud ! notement avec les femmes et sa famille je crois. Lorsque je vois ce tableau effectivement ça me parle. Comme tu le dis l'ascese y
est autant present que le contentement. Et c'est tellement ça la vie: le plein dans le vide !



Arthémisia 17/05/2011 06:02



PICASSO est célèbre. C'est cela qui te fait réagir ainsi. Je ne lui cherche pas d'excuse. La notorité ne pardonne et n'excuse rien.  Mais à côté de lui tant d'anonymes agissent mal.
Nous en faisons l'expérience chaque jour.


Ce monde n'est pas fait pour les tendres. Ils passerons leur vie à manquer.


 



juliette 13/05/2011 15:56



ce n'est pas évident


Par exemple je pense souvent à la vie des soeurs cloitrées et me demande comment on peut vivre ainsi.


Bises


 



Arthémisia 13/05/2011 15:59



Elles ne sont pas dans le manque. Elles sont dans la complétude.


Bises


Arthi



tilk 12/05/2011 00:57



tu sais il y a des choses que l'on connais et qui nous manquent pas du tout...


besos


tilk



Arthémisia 12/05/2011 06:21



Oh oui! Et celles-là on prefèrerait ne pas les connaitre!


Pourtant elles ont le pouvoir ne nous faire bcp plus apprécier toutes les autres....


Bises


A.



ren 11/05/2011 23:37



en fait jme posais  surtout la question pouer  ceux  qui n'ont  jamais vu...   est-ce  que  ça leur manque  puisque de toute  façon ils n'ont
jamais pu y avoir  accès...   c'est comme  pour  le pianiste de jazz Lennie Tristano ( je crois),   où on lui demandait quelle  différence  ça lui
faisait ou non de jouer  avec des musiciens blancs ou noirs...   il a répondu très  simplement  qu'il s'en fichait , car il ne voyait pas  de toute façon, donc 
qu'ils soient  blancs ou noirs...



Arthémisia 11/05/2011 23:44



je ne saurais te répondre.


 


Je pense que dans certaines occasions de leur vie, les aveugles ont tout de même la douleur de ne pouvoir connaître l'autre, la chose, l'ami, la fleur, le paysage, le fruit, ...de cette
manière.


 


Mais l'expérience que j'ai de ce handicap de par mon ami me fait dire qu'il a développé une énorme sensibilité en utilisant ses autres organes des sens et par exemple, dans l'atelier
d'écriture où il participait avec moi, avait des capacités de mémorisation bien supérieures à quiconque. Nous lisions un grand texte et il gardait de façon très précise et pdt longtemps non
seulement les idées du texte mais aussi les détails du vocabulaire, des formes de phrases particulières, une approche, un rythme que bcp d'entre nous avaient besoin de relire sur le papier pour
en retrouver la présence.



ren 11/05/2011 23:27



MYSTERE


     Le vrai mystère du monde est le visible, non l'invisible.


                                           
              O. WILDE, Le portrait de Dorian Gray.



Arthémisia 11/05/2011 23:32



Il ne te dirait pas le contraire, je crois.



ren 11/05/2011 22:13



Mais  dans le cas  de l'aveugle  regrette-t-il de ne pas  voir  ?



Arthémisia 11/05/2011 23:06



J'ai un ami aveugle : il y regrette de ne plus voir (il est devenu aveugle vers ses 20 ans je crois)



ren 11/05/2011 21:55



Chassés  du paradis, nous commençons  à souffrir...    ( et si ne n'était pas le paradis ?)


Ce que l’on connait nous manque deux fois plus


 


---  et quand  tu connais la  douleur  elle  te manque deux
fois plus ?



Arthémisia 11/05/2011 21:58



Je ne suis pas maso!


 


Je parlais évidemment de ce qui fait le bonheur. Mais je ne peux généraliser parce que certains trouvent du bonheur -voire du plaisir- dans la douleur.



versus 11/05/2011 21:18



Connaissons-nous vraiment, totalement ce que nous croyons connaître en fait ? Connaître est bien plutôt un apprendre à connaître, d' où cette incomplétude
fondamentale à toute connaissance...



Arthémisia 11/05/2011 21:31



Et pourtant ce connaître , même incomplet, même trompeur,  engendre chez nous une satisfaction. Sur l'arbre de la connaissance poussent des fruits délicieux.


 


Et c'est chassés du Paradis, que nous commençons à souffrir.


 



joruri 11/05/2011 20:15



Ne donne pas de sucette à un enfant, il n'en réclamera pas.


Donne-lui en une, et tu seras obligée de lui en donner une autre, sinon, gare aux oreilles...



Arthémisia 11/05/2011 20:18



C'est bien ce que je pense!



monik 11/05/2011 12:23



C'est beau et touchant...il touche au contentement mais aussi au renoncement.



Arthémisia 11/05/2011 18:11



Twice?



monik 11/05/2011 12:20



C'est très beau...il touche au contentement et quelque part au renoncement.



Arthémisia 11/05/2011 18:11



C'est bien là que siège toute la double lecture de cette oeuvre puissante : l'avoir et la dépossession.



lutin 11/05/2011 10:35



J'aime énormément cette peinture



Arthémisia 11/05/2011 18:10



Et moi vraiment toute le période bleue de Picasso. J'ai d'ailleurs hésité à offrir comme "avec" à ces pensées, La Célestine qui est aussi un tableau  particulièrement fort par la vue
frontale qu'il offre de la femme.