Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1432 - Le Jour de presque enfant*

Publié le par Arthémisia

 

http://malcontenta.blog.lemonde.fr/files/2008/01/caresses10.1200415609.jpg

 

 

Trame et chaine

Sur le métier

Jouent la magie du dedans

Un jour de presque enfant

Donnant-donnant

 

 

Le ventre quitte son engourdissement

L’espace devenu grand

Gribouille

Du bout des yeux

Des mots d’amour

Aimants

 

 

Une fleur mûrit dans le vent

De l’autre monde

Et la pluie tombe

Derrière la fenêtre

Dans l’océan rose

De la dernière prairie

 

 

Arthémisia © 05/2011

 

 

Avec : Femme debout en rouge – 1913

Egon SCHIELE

Commenter cet article

tilk 18/05/2011 11:26



oui les mots de la vie...alors tu sais la rendre belle..


besos


tilk



Arthémisia 18/05/2011 17:35



Le fait que je vive seule me prouve le contraire....



juliette 17/05/2011 08:31



Egon schiele ! rien que lui m'est un plaisir,


il illustre si bien ce passage de l'enfance giyrlande de vue à l'âgeadulte un peu hésitant`


Bisoux



Arthémisia 17/05/2011 17:51



Merci de ton passage Juliette.


SCHIELE est surtout la sensualité même...enfin pour moi! Il y a bcp de ses oeuvres ici.


Bises


Arthi



versus 15/05/2011 18:50



Là encore, je suis totalement en accord avec votre démarche Arthémisia, c' est comme pour un livre d' artiste, il n' illustre pas.


Il y a cheminement parallèle entre le poète et l' artiste...C' est aussi  la conception que j' ai eu dans la fabrication de mes divers livres d' artiste.



Arthémisia 15/05/2011 18:56



Mon billet de demain ( c'est d'ailleurs très étrange) poursuivra les précisions que tu (on se tutoie, non...c'est plus sympathique...) donnes, comme s'il n'existait pas vraiment de différence notable entre les chemins des écrivains et ceux des plasticiens, et
que main dans ma main ils peuvent avancer ensemble vers le merveilleux.


Je t'invite à venir le lire -en toute modestie ...d'autant qu' il se veut très très simple...- dès 00:01 heure!



versus 15/05/2011 18:13



Schiele,...désolé !



Arthémisia 15/05/2011 18:24



L'erreur est aussi autrichienne. L'Histoire nous l'a malheureusement prouvée...



versus 15/05/2011 18:10



Votre poème décrit magnifiquement l' érotisme à peine caché d' une oeuvre d' Egon Shiele...Cette " fleur qui mûrit dand le vent "...sur elle tombe la pluie..." dans l' océan rose " de la "
dernière prairie ".


Oui, c' est la rose crûdité du peintre, son intime voyage de l' oeil !


C' ezt très beau !



Arthémisia 15/05/2011 18:23



Merci de sentir les liens entre l'image et les mots. Cela me conforte dans mes choix.


 


Pourtant il me faut (re)préciser ici que je ne pars jamais de l'image pour y mettre des mots  (sauf pour quelques textes que j'écris pour Papier Libre) et que pour ce billet les mots
comme dans mon habitude, ont été les premiers.


 


L'image, je ne la veux que comme un avec, un accompagnement, voire un prolongement non hermétique de ma pensée, et surtout pas non plus comme une "illustration". Elle est un
ailleurs possible mais pas obligatoire, un éventuel pas plus loin.


 


Il est important pour moi de créer un jeu, de m'amuser à abattre des cartes littéraires et d'autres  iconiques et d'essayer de construire un chateau mais pas le seul possible; bien
des agencements, des arrangements, des collages,  autres superpositions, et révélations duales restent possibles.


 


Point de dogme. Je ne veux qu'ouvrir un champ. Un chant.



tilk 13/05/2011 22:38



j'aime tes mots...vraiment


besos


tilk



Arthémisia 13/05/2011 22:43



Ce ne sont que les mots de la vie...