Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1468 - Les Abords du temps ¹ *

Publié le par Arthémisia

 

http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/07/12/ME0000071205_3.JPG

 

 

 

La mer est pendue à ma bouche. Devant le soleil.

Tu y danses en ombres chinoises. Salé.

La mer jouit de ta caresse.

Je souris et laisse le ruban blanc se sauver d’entre mes lèvres.

Le temps est mouillé et nu.

 

 

© Arthémisia – 07/11

 

 

Avec : Pierre PUVIS DE CHAVANNES – Jeune fille au bord de la mer

 

¹ Titre d’un recueil de poésie de Jacques IMBERT

Commenter cet article

Servanne 10/07/2011 10:42



J'adore le tout !



Arthémisia 10/07/2011 10:54



sourires!!!



juliette 09/07/2011 18:39



Douce évocation de ka fraîcheur d'une frange d'eau et d'écume


 


Bisoux


 


 


ux



Arthémisia 09/07/2011 22:06



sourires++++


Et bises


A.



Françoise Blanc Dupasquier 07/07/2011 19:40



j'aime bien la douceur de la peinture de P. De Chavanne et ce texte très sensuel.



Arthémisia 07/07/2011 19:44



Ce n'est pas mon symboliste préféré mais cette peinture me parle surtout par ses couleurs très fondues.


Et les fresques du Panthéon sont quand même quelque chose de "grand"!



lutin 07/07/2011 15:51



Tu as raison d'avoir toujours raison. Cela me fait penser à la diction des chaussettes de la duchesse etc.... mais chacun fait ce qu'il veut.



Arthémisia 07/07/2011 17:29



C'est tout de même un peu réducteur de penser qu'une allitération n'est qu'un exercice de prononciation!



lutin 07/07/2011 13:16



d'ailleurs la couleur n'apporte rien, seul le ruban suffit.



Arthémisia 07/07/2011 13:20



Que non! Elle fait sacrément sens!!! En tout cas pour moi.


N'oublie pas l'astérisque qui se trouve à côté du titre du billet et qui prévient mes lecteurs du sens particulier que je donne à certains textes.



lutin 07/07/2011 13:14



Non je ne fais référence à rien, j'ai lu à haute voix et "ruban blanc" dis le toi  à haute voix et recommence à relire ton texte sans cet adjectif, tu verras la différence et comme cela
coule mieux sans cette accumulation de b et de an qui accroche la fluidité.



Arthémisia 07/07/2011 13:30



Wikipédia explique qu’une allitération (car il s’agit bien de ça) vise un effet essentiellement rythmique, mais permet aussi de redoubler sur le plan
phonique ce que le signifié représente. Elle permet de lier phoniquement et sémantiquement des qualités ou des caractéristiques tenant du propos afin d’en renforcer la teneur ou la portée sur
l’interlocuteur.


Et c’est tout à fait ce que je souhaite faire en doublant la labiale « b ». 



joruri 07/07/2011 13:11



On la dirait un peu encastrée dans la falaise.



Arthémisia 07/07/2011 13:22



Grande question que celle du fond et de la forme, la peau de la jeune femme étant traitée dans les mêmes gammes de tons que la paroie rocheuse...


Cela fait sens aussi!



lutin 07/07/2011 10:37



Un petit texte trés beau à lire, j'enlèverai le mot "blanc" qui heurte avec ruban, tout le reste coule si bien.



Arthémisia 07/07/2011 12:49



Peut être fais tu un lien avec le magnifique  film éponyme de Michaël HANEKE?


 


J'avais dans un premier temps écrit "ruban rouge" mais la connotation s'en trouvait trop charnelle, voire sanglante.


Je ne peux passer à côté de ce blanc tout à fait PUR même si érotique. J'y tiens beaucoup.


Quant au son je le trouve tout à fait en accord avec le sens.