Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1494 - Devant (2)

Publié le par Arthémisia

 

http://www.africamaat.com/IMG/jpg/kouros_en_marbre_musee_athenes_520_avjc.jpg

 

Je t’ai appelé

ciel

A  la frange imparfaite

Qui lie nuage et vent

blanc

 

Je t’ai appelé

mer

Lisière des parfums

De mort bleue remuée

de chants

 

Je t’ai appelé

or

Noir d’ivoire brulant

Lumière des devants

éblouissant

 

Je t’ai appelé

temps

Fugace voltigeur

Flèche de fine volée

traversant


Je t’ai appelé

rien

Emplissant ma bouche nue

...

mais tu étais

devant

 

 

© Arthémisia – 08/2011

 

 

Avec : Kouros en marbre – 520 av J.C. – Musée d’Athènes

 

Pour lire le Devant (1)

Commenter cet article

rizzo 28/08/2011 11:46



dépouillé,  séduisant, le fantasme effleure les mots. Je déguste, j'apérétive 



Arthémisia 28/08/2011 11:56



J’aime mieux être homme femme à paradoxes qu’homme que femme à préjugés !






Suzâme 16/08/2011 14:59



Si tout s'exprime en poésie tout ne s'explique pas. Ce que je lis ici, je l'imagine frôlant l'absolu entre le rêve et la vie. Les évocations sont multiples, souvent cachées que j'interprète sans
interdit. Je vois un corps plein de sève, d'envies confrontées à la solitude, prisonnier d'être toujours devant comme une offrande que nul ne saisira. Le corps a droit d'existence, n'est-ce pas?
Suzâme



Arthémisia 16/08/2011 15:13



La vie est parfois un rêve et le rêve, la vie. Les portes qui permettent de  circuler entre les deux sont faciles à ouvrir même si tous n'ont pas la clef, ou pas toujours. Ce n'est
pas grave. D'autres portes s'ouvriront à eux. Un autre jour.Demain, dans un mois....


 


Le corps est une existence. Même dans les champs les plus vides. Affaire de mnémonique.


Credo.


 


 



Nina Padilha 16/08/2011 11:45



Alors je n'ai pas compris. Difficile de décoder...



Arthémisia 16/08/2011 11:56



Je sais mes textes abscons. Trop personnels.


Je ne peux y échapper.


Pas grave....


Merci de ton passage.


Arthémisia


 


ps: ...14h23 ...je viens de programmer un billet sur ce sujet pour demain.



Nina Padilha 16/08/2011 09:38



Je suis dans le brouillard, avec ce texte.
1495, trois ans après 1492...
Un nouveau monde, Christophe et ses petits camarades de jeux...
Je ne sais pas.



Arthémisia 16/08/2011 09:46



Oublie le nombre et le chiffre : 


1495 -->>ce n'est que la numérotation de mes articles.


Et le (2) n'est là que pour préciser qu'il y a eu un (1)


 


Seul le texte compte ...



tilk 16/08/2011 00:23



wahou...une fois encore j'adore...tu sais donner des noms...


tu sais transmettre ...c'est fort....


besos


tilk



Arthémisia 16/08/2011 09:47



Transmettre...il faut encore que le récepteur soit réceptif (je pense à mes élèves!!!)


Bises


A.