Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1495 - L'Acte

Publié le par Arthémisia

Comme suite à un échange avec  Nina PADILHA sur le billet d'hier


DEGOTTEX-Jean-ETC-IV.30.3.1967-Encre-de-Chine-sur-toile-30-.JPG

 

 



J'écris n'importe quoi,  toi,  moi.

Pour tuer ma voix. Car il ne faut pas illustrer ; il faut montrer.

Je suis dans l’acte d’écrire et non dans l’idée d’écrire : c’est là que commence l’écriture.


(Je plagie en écrivant cela ce que dit Jean DEGOTTEX de sa peinture…et je ne vois pas pourquoi cela serait différent)

 

 

©  Arthémisia – 08/2011

 

Avec : ETC IV.30.3.1967 - DEGOTTEX Jean - Encre de Chine sur toile

30 mars 1967 – Musée d’Art Moderne de la ville de Paris

Photo © Arthémisia – 07/2009

Commenter cet article

max 28/08/2011 20:25



"Oui, mais il leur est besoin d'aller dehors, attraper leur
nourriture."


Tout autant en soi. (soif et oasis)


 


Soirée +++



Arthémisia 28/08/2011 22:43



Bien sur : on ramène au terrier!


Have fun.


Kisses


A.



max 28/08/2011 15:40



"in et out. Cet infini, où est-il,sinon partout?."


Oui.


Les consciences-perceptrices sont « in »



Arthémisia 28/08/2011 16:35



Oui, mais il leur est besoin d'aller dehors, attraper leur nourriture.



max 28/08/2011 15:24



"Tout est lisible même l'invisible"


Cela rejoint également...



Arthémisia 28/08/2011 16:34



N'est vraiment aveugle que celui qui ne veut pas voir.



max 28/08/2011 15:00



Si tel est, parlons alors de conscience orgasmique.


Mais ce dont je parle n'est pas foncièrement charnel, voire pas du tout.


L'esprit serait onde infiniment.


 


Bon dimanche, à toi aussi, amie.



Arthémisia 28/08/2011 16:33



Reste à savoir la part du charnel dans l'orgasme.


 



max 28/08/2011 14:21



"une forme de retrait interne,


de rétractation jusqu'au minimum? 


Une concentration? "


- Oui. L'énergie y est particulièrement intense, proche de la fusion; déjà avec ce qui  immédiatement nous
environne. Le plus accessible...(?)


Puis le plus profond qui soit de l'intime en soi. Nous approchons de l'état gazeux. (L'éther ?)


Le processus peut être inversé.






Arthémisia 28/08/2011 14:27



Désolée si je te choque mais on dirait que tu décris l'orgasme.


Enfin ceci est une lecture personnelle.


 



max 28/08/2011 13:50



"Créer c'est aller vers un infini."


Se rencontrer, c'est aller en le Soi; infini.






Arthémisia 28/08/2011 13:51



in et out. Cet infini, où est-il,sinon partout?



max 28/08/2011 13:21



Bonjour Arthi,


 


Oui, ça en fait 2. En supprimer un. (le moins lisible ?)


A très bientôt...



Arthémisia 28/08/2011 13:29



Pourquoi? Je n'aime pas gommer. Tout est lisible même l'invisible.


Bon dimanche mon ami.



max 27/08/2011 20:40



Il ne s'agit pas de nihilisme (bien qu'ayant certaines "ressemblances").


Considérer plutôt le fait de se renconter jusqu'à la quintessence, jusqu'à l'atome en soi. C'est ce que je voulais dire par : "jusqu'au bout du bout".



Arthémisia 28/08/2011 10:58



Ca en fait 2!



max 27/08/2011 20:38



Il ne s'agit pas de nihilisme (bien qu'ayant certaines "ressemblances").


Considérer plutôt le fait de se renconter jusqu'à la quintessence, jusqu'à l'atome en soi. C'est ce que je voulais dire par : "jusqu'au bout du bout".



Arthémisia 28/08/2011 10:58



Je crois comprendre : une forme de retrait interne, de rétractation jusqu'au minimum?


Une concentration?



max 27/08/2011 20:06



Délicat... Je ne souhaite pas déranger.... Mais, j'assume.


Qu'en serait-il de la sensibilité, de la créativité, etc., sans l'atome.


Une approche "atomique" de l'Art peut s'avérer intéressante. Comme il peut en être de celle mathématique, etc.


Incompatible ?



Arthémisia 28/08/2011 10:46



Dans le sens du délicat, du précis, de l'infini petit donc de l'infini UN, je ne vois pas en quoi ce côté scientifique serait incompatible avec l'Art.


Créer c'est aller vers un infini.



Ren 27/08/2011 20:03



pour  revenir à "être fan de ", en addiction, "du geek,"   au dernier  commentaire,  il s'agirait "d'atome crochu"...


 


et  ce que tu dis il y a tant de jours où nous voudrions créer et où rien de vient, rien ne sort
et tant d'autres où tout se bouscule, nous écrase même


 


Il faut laisser venir à soi ( le moment favorable où l'expression peut
 trouver son chemin)...   des fois  il faut se pousser un peu pour commencer...


 


mais  dès  qu'il y a une trace
  -  sur la page blanche, sur la toile -  comme  ce que montre Degottex - ...  il y a  matière à lui donner  écho...   en fait se faire  résonner soi-même  non pas raisonner, mais  parfois  dans la déraison.


 


et en écho...  voilà un Motherwell,   "O'Hara"


plus débridé que le Jean


 





 


 



Arthémisia 28/08/2011 10:44



Nous nous comprenons si bien bien Ren...


Merci pour le MOTHERWELL qui part dans mes réf.


Pour compléter tout cela, qq. mots de DUBUFFET -->>


" Le point de départ est la surface à animer -toile ou feuille de papier- et la premier tache de couleur ou d'encre qu'on y jette : l'effet qui en résulte, l'aventure qui en
résulte...."


(L'homme du commun à l'ouvrage)


C'est bien cette idée d'aventure qui porte le tout ...


(Y voir un lien avec KEROUAC?!!!!)



max 27/08/2011 19:49



Je n'en apprécie pas moins l'humour de ta réponse...



Arthémisia 28/08/2011 10:23



Il m'arrive d'en avoir!



max 27/08/2011 19:40



Ainsi, sans le vouloir, ai-je inversé le sens de la phrase...


J'ai lu : Ecrire pour n'être plus qu'un atome...


Cest à ceci que je répond.



Arthémisia 27/08/2011 19:47



C'est très nihiliste....mais un atome de quoi?


Un gaz rare?


Un métal précieux?


quelque chose de dangereux?


 



max 27/08/2011 19:27



Ecrire pour être plus qu'un atome...


Ces mots me parlent...


Ecrire, ou quelque expression que ce soit...


Aller au bout du bout de soi



Arthémisia 27/08/2011 19:39



J'ai une attirance quasi électrique pour les électrons libres!!



Suzâme 22/08/2011 15:58



Bonjour Arth,


Voilà un blog qui vit. J'ai rarement lu des discussions aussi passionnantes dans les autres. Ta matiière, limon de tes pensées et de tes créations, interpelle. Et toi aussi tu t'interroges, tu
bouscules, tu mélanges, tu révèles. Ah c'est vrai je suis hors sujet mais je désirais l'exprimer ici.


Je relève ta distinction entre "l'idée d'écrire"et "l'acte d'écrire". Nous ne sommes pas dans le sublime mais dans l'essentiel, ce qui nous renvoie à La lettre à un jeune de
poète que j'ai lue pour la première fois à moins de vingt ans avec des larmes pour avoir réalisé brutalement que je ne correspondais pas au profil du poète. Voici un lien sur
une chanson d'Anne Sylvestre qui reflète ce que je n''aurais pas aussi bien développé...


http://www.musicme.com/#/Anne-Sylvestre/albums/Ecrire-Pour-Ne-Pas-Mourir-(1981-1985)-3259130167351.html


Pour toi, petite improvisation sans importance:


Ecrire pour défier le silence de l'univers


pour rester soi, nu au coeur de mille vers


désordonnés, lueurs et fantômes


Ecrire pour être plus qu'un atome...


Continue à créer, ailleurs et ici. Suzâme


 


 


 



Arthémisia 22/08/2011 18:38



Bonsoir et merci Suzâme pour les mots d'Anne SYLVESTRE  que je garde comme carapace de rechange quand la mienne sera fendue de trop de desespoir.


Et merci pour les tiens d'encouragement et surtout pour ça :


 


Ecrire pour être plus qu'un atome...





....que je vais me permettre de garder pour mes brèves de fin août avec un lien vers chez toi, si bien sûr tu n'y vois pas d'inconvénient.



Marine D 19/08/2011 11:43



Bien sûr il y a une maturation et des jours sans inspiration mais je sais parfois quand ça me prend  me mettre "en situation" ...  au fond je crois que tout un chacun a sa manière et
c'est bien ainsi...



Arthémisia 19/08/2011 11:50



A mon sens la création (au sens de l'acte du faire) est simplement un accueil.


En situation ou pas, cela nous tombe dessus de façon non maîtrisée, sans que nous en soyons les maîtres.


Un de mes profs aux Beaux Arts détestait d'ailleurs qu'en rigolant nous le nommions "Maître". Le maître pour lui c'était uniquement le Beau, voir le Sublime, ce qui fait qu'à côté tout
paraît ...minable!



Marine D 19/08/2011 09:31



Non ce n'est pas différent, écrire est un acte concret, mais il  faut y rentrer de plein pied et se mettre dans l'état d'esprit de créer... Même chose pour lapeinture bien sûr, à mon avis...


 


http://emprises-de-brises.over-blog.com/#fromadmin



Arthémisia 19/08/2011 10:03



Je ne sais pas s'il y a vraiment une mise en état d'esprit. Je crois que pour l'écriture comme pour la peinture, il y a des entités qui viennent à nous ; charge à nous alors de les
accueillir ou non. La preuve, il y a tant de jours où nous voudrions créer et où rien de vient, rien ne sort et tant d'autres où tout se bouscule, nous écrase même.


 



Russalka 19/08/2011 09:25



Très juste . L'acte d'écrire
avec le corps
à la fois clef et porte



Arthémisia 19/08/2011 10:03



et pas qu'avec le corps...



versus 17/08/2011 23:05



Véritable cénesthésie, ça envoûte , chaleur ? heu ...


Ciao !



Arthémisia 18/08/2011 08:50



Chaleur?...L'expérience doit le dire.


La citation de RILKE que j'ai mise en exergue de mon blog laisserait penser que la création artitisque sinon le sous-tend, du moins peut y participer!



la vieille dame indigne 17/08/2011 21:12



Non, c'est vrai quoi, pourquoi ce serait différent ? Y'a pas de raison.



Arthémisia 17/08/2011 21:16



Ecrire et dessiner sont une même chose disait....hum....hum...KLEE je crois! (à vérifier)



Divorce 17/08/2011 17:00



Et toutes les erreurs du passé deviennent ainsi des expériences !



Arthémisia 17/08/2011 19:08



Des nourritures !



laure ticayre 17/08/2011 12:51



tu as l'air geek



Arthémisia 17/08/2011 19:01



?????


Curieuse, je viens de regarder la définition précise du terme sur Wiki....Or je ne correspond pas du tout à la description donnée :


Je ne suis pas une adolescente.(ou alors l'image que j'ai de moi dans la glace est bien fausse!)


Je ne suis pas férue de science/math/logique ni de nouvelles technologies.


Je n'aime pas les jeux de rôle, les jeux vidéo, les séries télé  : je n'ai même pas la télévision!.... ni la programmation informatique....en fait rien de ce qui est
technique.





 


 



hé V ah 17/08/2011 11:21



ce dégouttex a perdu son latex : il faut inciser profond



Arthémisia 17/08/2011 11:41



Tu es allergique?



lutin 17/08/2011 11:03



peinture inspirée de l'écriture automatique, on commence et on ne sait pas où cela va aboutir cela crève les yeux sur ses "oeuvres"



Arthémisia 17/08/2011 11:41



La sincérité, la spontanéité du geste ne sont souvent que les réminiscences d'une énergie latente, un choc, un élan (Olivier DEBRE)



tilk 17/08/2011 10:17



 


Ecrire


Malgré l’usure


Malgré l’érosion


Malgré l’éclatement des pierres


Ecrire


Malgré le grand éboulement


Parmi les gravats


A même les décombres


besos


tilk



Arthémisia 17/08/2011 10:34



Peut être même


Parce que l'usure


Parce que l'érosion


Parce que l'éclatement des pierres


Parce que l'éboulement....


 


Comme une façon personnelle de s'accrocher dans le monde.


Bises


A.


 



Nina Padilha 17/08/2011 09:41



Merci de ce billet.
C'est un battement de coeur, une pensée fugace, une chose insolite qui me pousse à écrire.
Écrire c'est respirer.
C'est ainsi que je baigne dans une certaine sérénité qui apaise le fourmillement qui chatouille mes doigts.
Et mes paumes ruissellent de poésie...
Est-elle idée ou idéelle ?
Peu importe.
Ce qui est important, c'est la profondeur.
Bonne journée !



Arthémisia 17/08/2011 10:32



Je retiens deux mots dans ton comm. : insolite, et respirer.


C'est cela écrire: respirer de façon insolite.


Après tout : à chacun sa solution!


Belle journée à toi aussi, Nina.