Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1499 - Thank you, Maman!

Publié le par Arthémisia

 

http://www.latribunedelart.com/IMG/jpg/Sorolla_Mere.jpg

 

Je  ne sais pas mentir.

Ma parole doit être une tuerie?

Tu la refuses. Non, par son sens mais par son être même : elle est.

Tu lui préférerais le silence.

Mon histoire ne doit pas être la tienne. Elle te montre trop. Comment puis-je gérer cela ?

Il va falloir que j’apprenne ce qui fait le face à face avec soi-même, l’effet miroir, les histoires entre soi et soi. Me taire.

L’expression est mon deuil.

Il va falloir l’oublier.

Comme ça tu pourras vraiment m’oublier. A moins que tu ne dises une fois de plus que c’est moi qui t’oublie.

 

© Arthémisia – 08/2011

 

Avec : Mère -  Joaquim SOROLLA – huile sur toile – 1909 – 125x169 cm

Musée SOROLLA - Madrid

Commenter cet article

m'annette 30/08/2011 22:10



merci pour ces explications quime permettent de  comprendre encore un petit peu plus..
Bonne nuit!



Arthémisia 30/08/2011 22:13



Merci à toi m'annette. Etre mère n'est pas tjs simple. Il faut aussi savoir composer avec sa propre vie, ce que les femmes de la génération de ma mère ne pouvaient pas vraiment faire
faute d'indépendance financière et de reconnaissance sociale.


Belle nuit.


A.



m'annette 30/08/2011 20:13



j'ai vu ta réponse chez Suzâme, et je suis venue voir qui  écrit cela..
j'avoue être assez décontenancée par cette forme d'expression, je suis beaucoup plus terre à terre...


Les commentaires laissés m'aident à comprendre un peu mieux..


J'ai eu des relations fusionnelles, puis dramatiques avec ma mère, et je ne supporte pas l'idée que mes enfants puissent avoir du désamour envers moi.


Je vis loin d'elle, et ça va mieux, je suis parvenueà plus de détachement et donc de "confort" dans nos relations.
Avec mes enfants, je les découvre à leur tour parents et tournés vers un avenir qui nous exclut, ce que je comprends complètement, et approuve, mais j'ai du mal à le vivre...


Ceci dit, je suis manuelle, touche àtout, et ces modestes évasions sont des aides formidables et sans doute pas innocentes...


Bonne soirée à toi



Arthémisia 30/08/2011 21:37



Merci de ta visite m'annette. C'est un réel plaisir.


Personnellement il n'y a jamais eu de relation entre ma mère et moi. C'est une personne très froide, qui a vécu toute sa vie en état de frustration. Cela la rend aigrie, dans le jugement
perpétuel et loin des autres.


Nous ne partageons rien car elle n'a aucun intérêt pour ma présence. Cultures différentes, univers différents, intérêts différents, regards différents... Un abîme nous sépare.


 


Et mon Dieu préservez moi de telles relations avec mes enfants! Je ne leur souhaite qu'un merveilleux avenir, qu'ils soient près de moi physiquement ou plus éloignés mais je les sais, je
nous sais en Amour. La distance ne démolira jamais ce que nous avons construit entre nous depuis leur naissance.


 


Je travaille, mais j'essaie de me trouver du temps pour lire, écrire et surtout dessiner et peindre . Ce n'est pas du tout une évasion  mais un point essentiel  d'ancrage à ma
vie. C'est même totalement vital!


Ainsi que de  partager avec les gens que j'aime.


Le net m'en a fait rencontrer de merveilleux.


Belle soirée à toi, m'annette.


Arthémisia



Lucien 26/08/2011 14:09



Je découvre votre blog à partir du com que vous avez mis chez moi. Ce n'est pas un hasard si je mets un commentaire sous cet article plutôt qu'un autre... Ecrire, peindre, chercher, créer,
derrière tout cela, une vieille blessure pas vraiment cicatrisée.



Arthémisia 26/08/2011 17:09



Peindre et écrire ne sont pas des coups de dés.



max 24/08/2011 21:47



Arthi,


Vis à vis de ta mère, te sens-tu coupable de quelque chose ?


(si ce n'est pas indiscret...)



Arthémisia 24/08/2011 21:50



En aucune façon.



Divorce 24/08/2011 20:59



Ahah oui effectivement... C'était purement de l'humour, je n'avais pas remarqué le titre de la page :)



Arthémisia 24/08/2011 21:16



Notre rencontre eut lieu.


Tournons la page. Merci!



Divorce 24/08/2011 15:18



Ni paroles ni silence mais un bon coup de genou ;) 



Arthémisia 24/08/2011 20:38



Je suis adepte de la non violence ; elle me déroute et je respecte le "corps humain". Surtout qui m'a donné la vie.



tilk 23/08/2011 22:44



il y a quelques mois il y avait des tableaux de Sorolla dans une expo sur l'espagne à bordeaux...grand peintre qui a eu le malheur à mon avis d'être entre d'un côté les greco velasquez
zurbarran goya et de l'autre les picasso gris miro...


ton texte forcément me fait penser à ma mère qui s'est toujours défoulé sur moi elle était très gentil avec tout le monde et abominable avec moi....


besos


tilk



Arthémisia 23/08/2011 22:50



Ce que j'ai vu de SOROLLA oscille entre un certain symbolisme et bien sûr l'impressionnisme.


Mais bien sûr on sent l'héritage espagnol!


Je t'envoie un très beau PPS.


Quant à ma mère, elle est passée à côté de sa vie, et jalouse ceux et surtout celles qui essaient d'y être à plein. Heureusement elle habite à 1000 km de chez moi et je la vois peu.Un
jour par an au maximum...c'est très suffisant!


C'est moche. J'aurai préféré avoir une amie.


 


Belle soirée, Tilk.


Arthi



FBD 23/08/2011 20:42



oui, parfois un étonnant miroir, inversé… si loin si proche.


Belle peinture!! j'aurais aimé voir çà "en vrai"…



Arthémisia 23/08/2011 21:16



Madrid!


Oui, bcp de force dans le travail du blanc.



Nina Padilha 23/08/2011 13:47



A couteaux tirés avec la mienne.
Comment commenter sans rouvrir des blessures ?



Arthémisia 23/08/2011 13:48



Les miennes ne sont fermées que quand elle est loin.



lutin 23/08/2011 10:03



de glace cette peinture, elle fige l'éloignement de la mère et de l'enfant



Arthémisia 23/08/2011 10:11



Pour paraphraser MATISSE, je dirai qu'


" Un mètre carré de blanc est plus blanc qu'un centimètre carré de blanc."


Ca vous construit une distance...



suzâme 23/08/2011 08:31


bonjour Arth, choc du sens choc d'un coeur qui crie. J'ai pensé à Sonate d'Automne d,I. Bergman. Dire les choses comme un verre jeté sur le carrelage de la vie. C'est si fort... Suzâme


Arthémisia 23/08/2011 09:07



Je regarde tous les films de BERGMAN cet été.


J'y suis.


http://corpsetame.over-blog.com/article-1482-cris-et-chuchotemens-79935597.html


A.



catherine 23/08/2011 03:55



La bible dit: "tu quitteras tes père et mère" . Le Chist lui-même a dit à ses parents :"Ne voyez-vous pas que je suis aux affaires de mon père? Autrement dit : Ne voyez vous pas que j'ai ma
propre vie à mener.


Je crois qu'il ne s'agit pas seulement d'une rupture physique mais aussi d'une rupture intellectuelle. Nous donnons à nos enfants une vie dans laquelle nous n'avons plus droit de regard dès
qu'ils sont adultes. Les enfants, non plus , n'ont pas à avoir de jugement sur la vie et les pensées de leurs parents.


En réalite, si nous nous mélions chacun de nos propres vies avec seulement un regard bienveillant et silencieux sur la vie de l'autre, les choses iraient mieux dans le monde... Enfin, c'est ce
que je crois et tente d'appliquer pour mon cas, parfois avec difficultés, je l'avoue...


Avec mes bises, Arthi



Arthémisia 23/08/2011 09:09



La distance ça évite l'accrochage (DUTRONC...autre référence!) et quand les rencontres s'imposent, nous courons au clash!