Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1502 - Le Geai

Publié le par Arthémisia

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/24/Charles_Cr%C3%A8s_-_Jeune_femme_%C3%A0_l%27antique_au_geai.jpg

 

 

 

La mer avait été douce, qui chuchotait là.

Etait-ce la mer, ou ta main?

Etait-ce le vent, page de pulpe salée ?

 

Elle s’était couchée presque sur le ventre, ramenant une jambe par-dessus la masse enroulée de la couette.

Elle se refusait à ouvrir les yeux.

Elle accueillait l’ombre du silence.

Il fut cassé par le ruban d’une voiture qui vint s’élargir rouge, jusque sous la fenêtre, pour repartir s’affiner à l’extrême vers l’infini.

Alors la boule étouffée d’un train roula contre une bordure du temps.

Un grattement court et sec habita la cheminée.

Puis, tout s’éteint de nouveau.

Elle pouvait palper son souffle jusque dans son âme. Il sentait la pomme.

 

Elle tendit son bras droit sur la fraîcheur de l’oreiller vide, la  paume vers le plafond.

Son ventre lui dit un mot d’amour.

 

Le fantôme d’une voile rose passa devant ses yeux. Lentement. Il avait le goût des embruns.

Tu n’étais pas là.

Tu ne seras plus jamais là.

Elle serra la couette contre son ventre.

Un geai cria.

 

Elle n’aura plus jamais froid.

 

© Arthémisia – 08/2011

 

 

Avec : Jeune femme à l’antique au geai – Charles CRES

Huile sur toile – 65.5 x 46 cm

Commenter cet article

max 31/08/2011 17:36



pff! pure fiction!



Arthémisia 31/08/2011 17:48



Science fiction même!



max 30/08/2011 22:01



Effectivement... Apparence de rigueur, nécessaire.



Arthémisia 30/08/2011 22:11



Je suis une nana tout de même et qui plus est, la prof d'Arts Plastiques. Je craque de temps en temps pour des bijoux fantaisies, des chaussures, des sacs, des chapeaux, des ...


 


Zut...je crois que j'ai un coup de fil de mon banquier....


 


ps : toute ressemblance avec la réalité est totalement impossible !



max 30/08/2011 21:38



Voilà ma tête ce soir


Rires !!! A-DO-RABLE !!!


 


...non quand même pas tout à fait!


Un peu quand même, j'espère !





 



Arthémisia 30/08/2011 21:43



Un peu pour le côté cool, oui...sinon, je suis très très sérieuse : reprise du boulot jeudi et devant les élèves lundi!



max 30/08/2011 18:49



euh, il y a un lapsus (lache et lâche), ça dit...



Arthémisia 30/08/2011 21:24



ne dis rien...j'ai compris !



max 30/08/2011 18:41



Oooooooooh la fôôôte !


"Quelle"



Arthémisia 30/08/2011 21:24



C'est super grave!



max 30/08/2011 18:37



tu sais bien que je te tiens la main!


T'inquiète ! Je lâche pas ! (ce besoin de faire l'andouille... pudeur....)


 


Qu'elle tête tu as ?


 


 



Arthémisia 30/08/2011 21:23



Voilà ma tête ce soir :0026:


 


...non quand même pas tout à fait!



max 29/08/2011 19:45



Oui. Pas toujours facile, particulièrement depuis quelques mois...


Tu es une lutteuse, tu es courageuse. Nous ne pouvons que t'en apprécier d'avantage...


 


Tout plein de tendresses à la crème



Arthémisia 29/08/2011 19:56



Ca va aller, Max. C'est juste des épreuves qui s'accumulent un peu-beaucoup comme on dit.


Je me gave de ta tendresse.



max 29/08/2011 19:13



Attends, attends, j'ai pas fini... N'empêche que j'assume, Moi !


Pour ta réponse, là, fais gaffe à la maximatose (!)


 


Vers toi



Arthémisia 29/08/2011 19:18



Difficile d'assumer parfois, tu le sais bien.


Pour ce qui est des "ose"...je suis partante :


"Oser c'est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c'est se perdre soi-même."


Soren KIRKEGAARD



max 29/08/2011 18:47



Plus étrange que moi, max,  tu meurs !


Ca te va là ?



Arthémisia 29/08/2011 18:52



tu sais bien que je te tiens la main!



max 29/08/2011 18:39



Tu es à ta mesure. Rien de plus...


L'authenticité ne paraît étrange qu'à ce qui ne l'est pas.



Arthémisia 29/08/2011 18:43



Monde de menteurs!



max 29/08/2011 17:54



"les clés de ton imaginaire et de ton existence"


Oui. Merci Suzâme



Arthémisia 29/08/2011 18:00



suis-je si étrange?



max 29/08/2011 17:50



Bonjour Arthoi,


 


Tu sai dire... A ta façon...


Puisses-tu avoir chaud de toi.


 


Tendresse...


 


 



Arthémisia 29/08/2011 17:59



Merci de ta tendresse Max.


C'est bon. Ca aide. 



Suzâme 29/08/2011 12:00



Bonjour Arthémisia,


J'ai lu et regardé ton texte à travers mon kaléidoscope avec un mouvement de recul. J'étais tombée sur un fragment de vie qui faisait battre mon oeil comme un coeur à l'envers et je me suis
attardée là où la poésie chuchotait ou sentait la pomme. Je me suis dit que si ton écriture est récente, elle est aussi boulversante que la mienne avec L'oeuvre de Lumia. Je n'arrive pas à la
prendre par un bout, à la commencer ou à la finir, je plonge dedans, me blessant un peu. On ne sort pas indemne de cette vision qui parle de l'intime, de l'amour, de l'absence et de la mort.
C'est une interprétation timide parce que ce que tu montres te ressemble dans ton style d'expression et donc n'est pas d'accès facile pour quelqu'un qui n'a pas les clés de ton imaginaire et de
ton existence. Ce qui est attirant et intense, c'est que malgré nos différences, on s'étonne, on cherche, on explore, on ressent... l'âme est là qui se débat. La mer l'oublie toujours. A
bientôt. Suzâme



Arthémisia 29/08/2011 13:42



Suzâme, on ne sort pas indemne de l'odeur des pommes, parce qu'on ne sort pas indemne de la vie.


Ca tue même !





A bientôt avec Lumia. IL faut que je réfléchisse et depuis ce matin je n'ai pas l'esprit assez libre pour ça.


A.


 



Lucien 29/08/2011 10:33



Un très beau texte et le geai-crie ...



Arthémisia 29/08/2011 13:34



Merci Lucien.


 



Nina Padilha 29/08/2011 08:24



De très belles images dans ce texte. Mazette !
Bonne journée !



Arthémisia 29/08/2011 13:33



Sur la page libre de la pensée.


Journée(s) de...m...!