Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1526 - Coupée en deux

Publié le par Arthémisia

 

imageproxy.asp.jpg

 

 

 

 

Elle t’a coupée en deux.

Pourtant tu ne la narguais pas : tu n’es pas si grande, fleur de ton Vientiane, à la peau trop bronzée, et à la bouche trop rouge, géranium allumé sur le quai parisien entre l’école des Beaux Arts et le marchand de couleurs où jamais tu n'entrais faute d’argent.


Elle t’a coupée en deux, te laissant tes lointains parfumés au lotus et à l’huile de lin, alors que ce matin n’est qu’un immense trou blanc.


Elle t’a coupée en deux, arrachant de tes yeux les Moreau et les Bâte pour y planter le rose d’un mur décrépi où le couvercle horrible d’une boîte de chocolat tente de se déguiser en route d’Agrigente ¹.


Elle t’a coupée en deux, en trois, en cinq, en dix, en mille. La souris n’a plus ce goût du midi au soleil de la place Puget, et la crème brûlée n’incendie plus ton œil.


Elle t’a coupée en deux, te volant tes douceurs de mère, de femme, d’amante.


Elle t’a coupée, blessée, meurtrie et jetée en morceaux aux quatre coins du lit où je te cherche tant.


Attends moi, je t’en prie : ma caresse sur ton bras te fera une, entière. La seule, l’unique, la belle, la guerrière.

L’amie.

 

 

¹ Célèbre tableau de Nicolas de STAÊL


 

© Arthémisia – oct 2011

 

 

Avec : La Danseuse aux bras levés – Robert Louis BÂTE – 1938

(désolée pour la mauvaise qualité de la photo.

Je n’ai rien trouvé de mieux de cet artiste sur le net)

Commenter cet article

versus 13/10/2011 10:26



Anfractuosité de l' âme, secret relié par la corde de la chasse au trésor. Branches basses sur lesquelles s' accrocher encore!


 


Trouver le calme dans la marche!


 



Arthémisia 13/10/2011 11:27



Les branches sont de plus en plus basses. Seule la caresse peut encore être perçue une fois que les mots se sont envolés.


Le calme ne sera que le sommeil.


 



monik 12/10/2011 18:33



Ah! tous ces morceaux épars , ça fait mal.


Mais ton dernier mot " l'amie"...c'est une recomposition?



Arthémisia 12/10/2011 22:17



J'aimerai beaucoup mais aimer ne suffit pas toujours pour reconstruire ce que la vie  a rongé.



Lucien 12/10/2011 09:55



Elle t'a coupée en deux ? ... en te re-fusant ton auto-nomie ...



Arthémisia 12/10/2011 15:28



En lui refusant. Je ne suis pas née au Laos...



Suzâme 12/10/2011 07:45



Bonjour Arthi,


A ma première lecture du matin de ton texte aux lignes puissantes, j'interprète et peut-être ne comprends pas tout tant tu sais écrire en labyrinthe avec des mots couleurs, des références, de la
poésie jaillissante."Elle t'a coupée..." qui? l'éternité? Non! la réalité qui sabote tellement de richesses intérieure. La réalité qui limite l'arc-en-ciel des yeux. Bisous. Suzâme



Arthémisia 12/10/2011 15:28



Oh, oui, la réalité...une réalité à laquelle on peut donner bien d'autres noms à commencer par la vie ou même...la mort.


 


Désolée d'être aussi (parfois) directe.


Bises


Arthi



tilk 12/10/2011 00:36



encore un super texte....violent et profond...


besos


tilk



Arthémisia 12/10/2011 06:20



Certains sentiments demandent de tels mots.


Belle journée à toi Tilk.


A.