Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1527 - Chronique d’un autre monde

Publié le par Arthémisia

 

http://1.bp.blogspot.com/_u9WA-pROT0I/S5b6LkSKCLI/AAAAAAAAA3k/Ll--3ZfdoP8/s320/Milkstone+Wolfgang+Laib+%28German,+born+1950%29++1983-87.+Marble+and+milk,+MoMA.jpg

 

 

Le soleil tomba tôt dans le puits.

Les trois lunes apparurent, roses, à l’horizon, derrière l’usine de verre.

Depuis la révolution des orbes célestes ¹, les formes et les couleurs avaient beaucoup changé.

C’était heureux.


Désormais, la bouche des femmes avait des saveurs de coquelicot, et, les mains des hommes, lisses comme la mer, étaient devenues aimantes.

Ils se cueillaient et alimentaient l’usine de leurs caresses.


Dans les jardins de lait, couraient des enfants blonds, qui, le soir venu, décrochaient les lunes et les roulaient par terre en y semant des fleurs.

Puis, à l’heure du sommeil, les mères rangeaient les lunes dans le ciel, embrassaient leurs enfants, et se fardaient la bouche pour leur amant.


Le clocher sonna dix fois. C’était l’instant de quiétude. Chacun pouvait garder les yeux ouverts sans souffrir.

 

 

¹ Oeuvre de Nicolas COPERNIC

 

© Arthémisia – oct 2011

 

Avec : Pierre de lait – Wolfgang LAIB – (1950)

Marbre et lait – 1983-1987 - MoMA

 

 

Commenter cet article

Alexandre A 17/10/2011 11:28



Ce texte est éclatant. Il convient de le lire, d'y revenir pour en saisir la grandeur.


Bonne journée



Arthémisia 17/10/2011 19:13



Le cosmos permet tous les rêves.


Belle soirée, Alexandre.


Je garde votre lien pour aller me balader chez vous un autre jour : aujourd'hui je suis un peu bookée. Je fête mon anniversaire.


Arthi



tilk 16/10/2011 14:45



tu sais les couleurs peuvent être joie et violence ...bonheur et tristesse...


et le blanc peut être maladie et mort et puis la virginité et la pureté c'est pas forcément le pied...je crois que tout est dans ce que tu portes en toi...


besos


tilk



Arthémisia 16/10/2011 14:50



Oui, comme je le disais à Lutin, tout est lié à nos propres symboliques.


Bises


Arthi



lutin 16/10/2011 10:54



ici aussi, il suffit de regarder si tristement ces petites tombes blanches



Arthémisia 16/10/2011 11:15



Je pensais au vêtement.


 


Mais bien évidemment, les tombes des enfants sont le plus souvent blanches ; nous en revenons à la symbolique de la pureté.


Celle de mon père l’est aussi, en marbre de Paros, pour une raison bcp plus prosaïque : il a vécu en Grèce et adorait ce pays.


 


Et puis surtout ne pas oublier ou pire renier, nos propres symboliques, celles que la vie nous forge, malgré nous...http://corpsetame.over-blog.com/article-17906020.html



lutin 16/10/2011 10:39



Beau texte. Le blanc est aussi la couleur du deuil.



Arthémisia 16/10/2011 10:39



Oui, sous d'autres cieux.


Et sous les notres, le deuil est aussi parfois la fin de la souffrance.



tilk 15/10/2011 22:59



ah ah ah ...et oui il faudrait que je tente de le faire avec les pieds...


besos...ah ah ah


tilk



Arthémisia 16/10/2011 07:41



on y va à 2? Chacun sa couleur?


Bon dimanche.


Arthi



Elo 15/10/2011 21:34



Il est sublime ce texte. J'adore! Bisous



Arthémisia 15/10/2011 21:35



Rien qu'une autre façon de faire tourner les choses....


Bises


Arthi



juliette 15/10/2011 19:19



Que de douceur dans ces baisers de lait


Bises



Arthémisia 15/10/2011 19:21



Tant besoin....


Je t'en fais. Plein.


A.



Ren 15/10/2011 17:47



oui, bien sûr le blanc,  est soumis à diverses interprétations,   toujours est-il, que l'artiste ici, prend comme  matériau un liquide,  donc le
 résultat  sera  forcément un plan parfait, ilchoisit le lait qui , quand même  évoque la virginité,  et qui même en en faisant abstraction  s'impose  comme une
 "épaisseur réfléchissante", un matière sans traces, comme  ne le feraient pas les ciseaux  d'un sculpteur ou la meuleuse du marbrier...


Paradoxalement  c'est  assez proche  des surfaces  utilisant chez certains artistes japonais,  des miroirs  à base  d'huile
 de vidange...  noirs  sans doute  dans leur composition, mais  qui  aboutissent  à la même abstraction de matière, essentiellement
 réfléchissante...



Arthémisia 15/10/2011 18:08



ce que tu dis est vrai puisque tu parles plus de la matière-couleur que de la couleur tout court.


Par l'utilisation du lait je crois que LAIB évoque avant tout la pureté, et bien sur la naissance, qu'on retrouve d'ailleurs dans ses oeuvres à base de pollen. Il y a aussi quelque chose de
mystique, de recueilli (le marbre est légèrement creux pour ac-cueillir le lait...il cueille lui-même son pollen), presque intouchable. Comme tu
le dis, le ciseau du sculpteur ou le couteau du peintre n'ont pas de pouvoir sur cette surface.


 


Pour ce qui est des Wx avec de l'huile je t'envois une oeuvre par mail. Exposée à Maeght lors de l'expo "Le Noir est une couleur".


Il s'agit de BP - 6° - 2005 - Acier,pompe électrique et huile de vidange - 64x85x15 cm. Rien trouvé sur le net sur ce BP qui semble être un collectif....peut-être?



Ren 15/10/2011 16:16



Tilk comme  ça, 


mettrait les pieds dans l'plat


a plonger dans le lait


Tout éclabousserait


A briser l'harmonie


Ce cher ami


Mettrait de la douleur


Avec ses couleurs


Perturberait la liquidité


Et la sérénité


Mais on peut comprendre


A bien l'entendre


Que la perfection


Appelle  l'effraction


J'aurais plutôt pu voir


Des petits chats boire


Et laisser des traces


Sur leur moustache


Foi de mammifères


Se rouler par terre


Ou bien faire des bonds


Le ventre tout rond


 



Arthémisia 15/10/2011 17:36



J'envoie le lien de ta réponse par mail à Tilk pour le cas où il ne repasserait pas par ici.


 


Je ne suis pas absolument certaine que le blanc soit la sérénité. Nous en avons déjà amplement parlé, toi et moi. Et surtout que les couleurs soient de la douleur.


A ce sujet RDV chez moi mardi prochain.


Je t'embrasse.


A.



tilk 15/10/2011 01:15



j'aime ce texte....


quand à la toile..je me jetterais bien dessus a vec mes couleurs ah ah ah ...


besos


tilk



Arthémisia 15/10/2011 08:41



Ce n'est pas de la toile; c'est du marbre et du lait.


Travailler dans le lait...à tester!


Bon week end, Tilk


A.



monik 14/10/2011 19:13



Toi seule te retrouveras dans ton texte entre le céleste et la terre.


Il y a des saveurs er des caresses mais aussi beaucoup de fards et de dissimulations....du blanc , des rose rouges...de quoi se perdre ...et ne pas trouver  un fil où se retenir dans tout ce
désespoir qui est notre condition humaine.


Arthie , relis " noces " de Camus avant la fin de l'été.



Arthémisia 14/10/2011 20:58



Jamais lu.


Je sais...les couleurs...et leur poids.



Suzâme 14/10/2011 14:00



Un instant avec ce texte et c'est l'ascension. Rien de comparable sur Terre. Bisous. Suzâme



Arthémisia 14/10/2011 14:02



Peut -être un peu,parfois....


Bises


A.


 



Lucien 14/10/2011 13:25



les yeux ouverts ... et sans souffrir.



Arthémisia 14/10/2011 13:39



Tout à fait, Lucien.



gballand 14/10/2011 07:21



Envoûtant, votre texte.



Arthémisia 14/10/2011 11:36



La voûte céleste est pleine de sources s'inspiration!