Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1529 - Les Couleurs muettes

Publié le par Arthémisia

 

Scully-Sean---Photo-Thomas.jpg

 

 

Il y a des couleurs muettes. Elles n'ouvrent pas la bouche, ou presque pas, juste pour respirer. Un peu. Peut-être pour embrasser, aussi?


Ce sont les plus dangereuses : un jour elles nous explosent à la figure.


Un homme est passé. Il a laissé sa trace.


 

© Arthémisia – oct 2011

(en réponse à un billet de VDM)

 

 

Avec : Sean SCULLY 

(J’ignore le titre de l’œuvre dont est tiré cet extrait.

Merci Thomas pour la photo)

Commenter cet article

Christophe 22/10/2011 20:09



OK j'ai lu. Merci de cette mise au point. (Mon interpétation de ton texte est par conséquent complètement eronnée).


Mais ma curiosité est piquée : parce que du coup, puisque tu choisis une image après le texte, comment la choisis-tu ? (personnellement, je galère parfois et passe beaucoup de temps à trouver une
image pour "mettre avec" mon texte sur mon blog... et ne fais pas toujours preuve d'originalité)


En tout cas, de tout coeur AVEC toi ! 



Arthémisia 23/10/2011 01:15



Après écriture du texte, l'image vient très souvent très vite à moi. Je préfère de loin choisir une référence à l'Histoire de l'Art et ...  puiser dans mes archives personnelles. Sinon, j'ai
l'oeuvre en tête et je la cherche sur le net.


Mais bon, mon job m'aide à faire ce choix!


 


Merci de ton AVEC!


 



Christophe Le Ham 22/10/2011 17:43



J'aime ton texte, à part la dernière ligne qui n'apporte rien, ou plutôt est trop évidente (le peintre comme tout artiste cherche l'immortalité, comme sans doute les peintres de Lascaux, on le
sait)


Par contre je trouve assez géniale ton inspiration où le trait de peinture se change en bouche (raison de plus pour ne pas assassiner cette idée en le réduisant à une trace...)


Amicalement 



Arthémisia 22/10/2011 18:04



Bonjour Christophe,


Je vais remettre les choses dans l'ordre en te précisant  mon mode de fonctionnement.


Je ne pars jamais d'une oeuvre, d'une image pour écrire. J'écris toujours en premier. (Sauf quand je réponds à des consignes imagées du Blog Papier Libre). Le texte est l'élan.


L'image que j'associe alors à mon texte, n'en est pas du tout une illustration. C'est ce que j'appelle un "avec", une ouverture possible vers un plus profond, un plus large, un au-delà,
voire un ailleurs (et pourquoi pas celui de mes lecteurs)...mais surtout pas quelque chose qui ferme la pensée.


Il est important , j'espère que tu le comprendras, que la dernière phrase de mon texte garde sa présence. Elle en est le moteur : l'homme dont je parle est le moteur des couleurs ...qui bien sûr
sont avant tout métaphoriques.


 


Amitiés.


Arthémisia


PS : lire là aussi



Elo 19/10/2011 13:07



un bateau bleu est passé sur la mer jaune ... Bisous



Arthémisia 19/10/2011 21:32



Fort possible....



Suzâme 18/10/2011 20:09



- "Rémanence, rémanence, est-ce que j'ai une tête de "rémanence ?" râle le jaune imprégné de soleil.


- Si elle te gène ta "rémanence", donne-la moi, intervient le bleu, je veux encore vibrer...".


J'aime tellement ce mot que j'ai redécouvert grâce à ton commentaire. Ici, dans ton texte, dans tes réponses, tu m'apprends beaucoup. Etrange, il y a une sorte de coïncidence avec mes pensées du
moment. Bisous. Suzâme



Arthémisia 18/10/2011 22:03



Serais tu dans cette sorte de durabilité qui à mon sens, fait le magnifique?


 


Bisous



A.



monik 18/10/2011 19:33



Quelqu'un repassera encore.....à sa manière, de manière inattendue...quelqu'un  très différent de couleurs.



Arthémisia 18/10/2011 20:10



Tu comprends tout, toi.


Je t'adore!


Merci...pour cette finesse de lecture.



versus 18/10/2011 14:53



La couleur, la douleur muette, alors oui!


 






Arthémisia 18/10/2011 21:52



Passe, passe, passera...la dernière, la dernière...


Passe, passe, passera, ...la dernière restera.


(chanson enfantine...)



juliette 18/10/2011 11:06



Les couleurs muettes ne nous parlent pas, peut-être, sont-elles plus bavardent pour d'autres


Moi le vert me laisse muette, par contre le violet....!


 


Bisoux


 


 



Arthémisia 18/10/2011 21:50



Affaire de hic et de nunc...d'hier aussi.


Et de flambeau!


Bisous à toi aussi, Juliette.



Nina Padilha 18/10/2011 09:49



Le jaune n'est pas muet, chez moi. Il chante la joie et le soleil.
Bonne journée !



Arthémisia 18/10/2011 21:49



Le jaune n'est pas muet parce que tu le reçois comme chantant.


D'autres contextes peuvent venir.


Belle soirée.



Lucien 18/10/2011 09:10



Ton texte ainsi que l'illustration m'ont évoqué immédiatement "Inter" de Pascal Quignard. http://ldujardi.blog.lemonde.fr/2011/03/19/inter/



Arthémisia 18/10/2011 21:49



Je suis heureuse et flattée que tu me conduises vers un tel poème. Est en effet flagrante la proximité de nos pensées, ce mutisme...sans énigme.


Merci Lucien de ton acuité et du partage que tu proposes.



Veronica 18/10/2011 07:00



Les couleurs de l'absence/présence, les couleurs à naître ou renaître aussi, tant que le corps se mue ...


Belle journée Arthémisia !



Arthémisia 18/10/2011 07:05



Tout à fait : la couleur est un corps vivant, ou même parfois mort.


A toi aussi un bon jour.


A.



tilk 18/10/2011 01:55



des couleurs muettes qui embrassent..c'est une super idée...


beau texte


besos


tilk



Arthémisia 18/10/2011 06:30



La couleur est une chose; la façon de la laisser ( de la faire)  vivre en est une autre. Affaire de présence et surtout de rémanence.


Belle journée, Tilk.


A.