Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1543 - L'Ecume des jours

Publié le par Arthémisia

 

http://media.paperblog.fr/i/300/3001729/zao-wou-ki-peintre-graveur-aquarelliste-franc-L-6.jpeg

 

 

 

L'écume de tous les rivages

Porte nos chérissements.

Elle embrasse le sable.

Nous embrassons  le vent.

 

© Arthémisia – nov 2011

 


 

Avec : Sans titre -  ZAO WOU KI 

aquarelle et encre de Chine

Commenter cet article

Elo 08/11/2011 22:29



Bel ensemble peinture et mots... Le titre lui va à ravir ! bisous



Arthémisia 09/11/2011 04:54



Il fut facile!



Cédric 08/11/2011 21:14



Une seule et même chose.



Arthémisia 08/11/2011 21:15



Nous nous comprenons.



Alice 08/11/2011 20:29



Tout ce bleu de la mer et des mots apaisent l'âme. Bises



Arthémisia 08/11/2011 20:57



La force du symbole...


Bises


A.



Cédric 08/11/2011 15:16



 


C'était une nuit où la mer était restée bleue.


Le vent et l'écume ne faisait plus qu'un.


La mer se mit soudain à me crier : "Rends-les-moi !"


Je sentis alors des larmes couler de mes yeux


Tout le long de mon corps, vers le bleu lumineux.



Arthémisia 08/11/2011 20:56



Que sont nos baisers et que sont nos larmes face à la mer?



juliette 08/11/2011 11:08



Belle image des amours océanes


 


Bisous



Arthémisia 08/11/2011 20:49



Elles aiment les eaux


Bisous


A.



Lucien 08/11/2011 09:34



Un emprunt, quelques affirmations comme autant de questions ...



Arthémisia 08/11/2011 20:48



J'ai besoin de moins en moins pour dire.



Nina Padilha 08/11/2011 06:32



Boris Vian, alias Bison Ravi...



Arthémisia 08/11/2011 06:36



Je ne lui ai emprunté que le titre!



Suzâme 08/11/2011 06:00



bonjour Arthi,


L'écume c'est le recommencement. Ne désarme-t-elle pas nos lassitudes en inventant la poésie de l'amour? J'aime ce parfum qui jaillit de ton poème et l'aquarelle s'immisce dans mon regard du
matin. Bisous. Suzâme



Arthémisia 08/11/2011 06:23



Bonjour Suzâme,


Il me semble que l'écume est ce qui se passe à la lisière des choses, quand l'une vient caresser l'autre, lui déposer son meilleur. C'est le lieu du geste aimant, celui de l'échange, de la
rencontre et celui du cadeau. Celui qui laisse un goût de sel sur les lèvres.


Bises


A.



tilk 08/11/2011 00:16



j'aurais aimé écrire ce poème...


et l'aquarelle est magnifique


besos


tilk



Arthémisia 08/11/2011 06:15



La Nature est porteuse de subtiles pensées.


Quant à ZAO WOU KI... sa maîtrise de la couleur , le raffinement de ses travaux,  et leur profondeur expressive, ne peuvent que nous séduire.


Belle journée, Tilk.