Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1546 - Par(e)

Publié le par Arthémisia

 

http://2.bp.blogspot.com/_f5mBiFYiqpU/TS8cut7VyvI/AAAAAAAAAOU/DurdzLOMLpU/s400/Job+sur+le+fumier.jpg

 

 

L'écriture est un par(e)-fumier

© Arthémisia - nov 2011

 

 

 

 

Avec : Job sur le fumier - Jean FOUQUET
(1420/1480)

Commenter cet article

Suzâme 21/11/2011 07:47


Bonjour Arhi,


L'écriture, filtre du regard, philtre de l'âme. Et le fumier se confond, se dissoud, s'absente. Bisous. Suzâme

Arthémisia 21/11/2011 08:50



Bonjour Suzâme,


J'y vois peut être même plus qu'un sas, un bouclier, et peut -être plus qu'une magie, une très grande réalité!


Mais c'est bien le résultat qui compte, la mise à distance du désagréable, du nauséeux.


 


Bonne journée.


Bises


Arthi



tilk 20/11/2011 23:02


c'est aussi un pare feu


besos


tilk

Arthémisia 20/11/2011 23:06



Tout à fait. Mais jamais un parasol!


Bises


Arthi



Nina Padilha 20/11/2011 21:03


Sur mon blog !

Arthémisia 20/11/2011 21:12



Je me coucherai moins bête!



Nina Padilha 20/11/2011 20:54


Coucou !
Tu connais les Garamantes ?
Bonne soirée !

Arthémisia 20/11/2011 20:58



Juste le mot. Tu m'éclaires?



Ren 20/11/2011 20:35


je n'irai pas  exactement  dans  ton sens...    ( à moins  de l'écrire pare-fumier, ou pare-fimée, comme par-à pluie..)


 


en tout cas, 


 


pour montrer  un autre  rideau de   ( fumées),  voici  un autre  texte  de JJ Dorio  au sujet de Mirò...


 


Miro, Constellation 13
La poétesse



LA POETESSE


LA POÉTESSE La poétesse la négresse La négresse comme le flamant rose Le flamant rose de son sexe Son
sexe de l’union libre L’union libre du brasier de l’ornithorynque L’ornithorynque de tes reins Tes reins d’argile et de statue de
sel Sel de la vie Celle qui poursuit son vers Son vers qui peint l’obsession L’obsession du cri noir de la mer
La mer que rien n’épouse Épouse de la terre de l’air et du feu La poétesse

Arthémisia 20/11/2011 20:39



Pour le par...c'est vrai on peut aussi l'écrire avec un "e". Je m'en vais le rajouter ...entre par-enthèses...


 


Merci pour cette poétesse elle aussi très rose...



Cédric 15/11/2011 12:26



Par-a-dis !



Arthémisia 15/11/2011 15:52



Sur terre....je le cherche encore.



Cédric 14/11/2011 23:06



En faisant le tour du tout de moi à moi, je suis passé par toi.


Je t'ai ramenée en moi. Tu vis maintenant aussi là.


L'Amour, c'est le par-tout tou-jours.



Arthémisia 14/11/2011 23:27



Par-dis!



Suzâme 14/11/2011 22:17


bon soir Arhi, Ecriture pare-faim? Pas seulement! pare-fin. Une écriture qui ne craint ni fumier, ni fumée parce qu'elle se transforme à chaque nouveau regard en cours, encore, sur cour et en
dehors. L'éccriture sait qu'elle est en dedans et crée un parfum de poésie qui la libère. Bisous Suzâme loin de tout.


Arthémisia 14/11/2011 22:20



Bonsoir Suzâme,


Elle est même portée par ce parfum, il en est l'essence.


Bises


Arthi (trop près du ...sommeil...mais qui t'espère contente de ta 1ère journée)



monik 14/11/2011 21:27



C'est bien à  l'écriture- parcours que je pensais... ce cours qui part de soi et nous entraine vers nous mêmes; Amicalement



Arthémisia 14/11/2011 21:48



Je suis heureusement de faire des boucles à côté de camarades qui tricotent autant que moi!!!


Amitié
Arthi



monik 14/11/2011 17:31



 Job  gît dans les miasmes du fumier mais l'écriture est un par-cour; A qui fait-elle la cour?



Arthémisia 14/11/2011 21:17



L'écriture est un par-cour. Un parcours aussi.


Elle n'a personne à  charmer,personne à qui faire une cour. Sinon, elle se perdrait. La cour n'est pas le domaine du coeur.


Cela ne se vit pas dans la parade, la parodie. L'écriture ne se vit que dans la parole, celle
qu'on se donne à soi-même. Celle qui parle de notre foi en nous-mêmes. C'est une histoire entre nous et nous parce ce qui nous sauve du nauséeux ne viendra jamais que de nos propres parfums.



Lucien 14/11/2011 07:40



Mettre au parfum ...



Arthémisia 14/11/2011 07:53



Affranchir...