Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1557 - La Tortue et le Cronope

Publié le par Arthémisia

 

09-05-01--Carapatte.JPG


Il faut vous dire que les tortues sont grandes admiratrices de la vitesse et c'est bien naturel.
Les Espérances le savent et s'en fichent.
Les Fameux le savent et se marrent.
Les Cronopes* le savent et chaque fois qu'ils rencontrent une tortue, ils sortent leur boîte de craies de couleurs et, sur le tableau rond de son dos, ils dessinent une hirondelle.

 
Julio CORTÁZAR , Cronopes et Fameux, trad. Laure Guille-Bataillon.

 

*Cronope: être fantaisiste et imaginatif. 

 

Avec : Carapatte © Arthémisia 09-05-01

Commenter cet article

Christophe 12/12/2011 21:27


Je te recommande la nouvelle "Graffitis" (qui m'a inspiré mon titre de recueil : "les murs parlent")

Arthémisia 12/12/2011 22:26



Je note dans mon carnet des "à lire"!


Merci.



Christophe 11/12/2011 22:53


J'adore Cortazar et son univers. Ses réflexions sur certains animaux (comme Axolotl) et sur le drôle animal qu'est l'humain.

Arthémisia 11/12/2011 22:57



Je découvre seulement.



Cédric 03/12/2011 16:14


  ! Et puis juste parce que j'ai envie : :0010:

Arthémisia 04/12/2011 00:25



Merci Cédric. Belle nuit.



Cédric 03/12/2011 12:27


 


Comme hier et comme demain !!


Et pour toi ?

Arthémisia 03/12/2011 12:49



Pas tout à fait comme hier et pour demain...je ne lis pas dans le marc de café!



Cédric 03/12/2011 11:22


Très beau ce poème, je pourrais croire l'avoir écrit, tant les pensées qui le sous-tendent sont également les miennes.


Quant à ton "sa carapace est sa maison et son tombeau", c'est très beau aussi !  sa maison et son tombeau....comme l'est notre corps pour nous.

Arthémisia 03/12/2011 12:19



Tout va bien alors pour toi, aujourd'hui, Cédric!



Ren 03/12/2011 08:26


Ce tableau rond du dos


en transport d'hirondelle


de l'image, je substitue celle


D'un macadam cadeau


celui sur lequel on marche


Un tableau horizontal


Une suite hivernale


Qui point ne se cache


 





 


merci  à Cathy Garcia, pour sa photo.    ..  qui écrit par
ailleurs  de belles  choses..


 


 


 


 


 

Arthémisia 03/12/2011 08:44



Marcher c'est ne pas finir.


Envie de t'offrir ce poème de MACHADO qui m'accompagne souvent...:


 


Caminante, son tus huellas
el camino, y nada más;
caminante, no hay camino,
se hace camino al andar.
Al andar se hace camino,
y al volver la vista atrás
se ve la senda que nunca
se ha de volver a pisar.
Caminante, no hay camino,
sino estelas en la mar.


 


Todo pasa y todo queda,
pero lo nuestro es pasar,
pasar haciendo caminos,
caminos sobre la mar.


 


Voyageur, ce sont tes empreintes
le chemin, et rien de plus;
voyageur, il n’est de chemin,
on fait le chemin en marchant.
En marchant on fait le chemin,
et quand on regarde en arrière
on voit le sentier que jamais
on ne foulera de nouveau.
Voyageur, il n’est de chemin,
mais des sillages dans la mer.


 


Tout passe et tout demeure,
mais notre sort est de passer,
passer en faisant des chemins,
des chemins sur la mer.


 


Bonne route!


 



Gaïann 02/12/2011 23:10


Les tortues intelligentes épousent des lièvres.

Arthémisia 02/12/2011 23:14



Ou des peintres.



monik 02/12/2011 22:45


Il suffit que la tortue pense aux ailes d'hirondelle sur son dos pour s'envoler à tire- d'ailes..mais le veut-aile vraiment?

Arthémisia 02/12/2011 22:49



Je ne crois pas; il lui suffit pour cela d'être dans la Beauté du dessin qu'elle porte sur sa carapace.



Cédric 02/12/2011 14:49


La tortue a compris que la lenteur lui suffisait : elle sait si vite se cacher...


La plupart des autres animaux ont, quant à eux, besoin de leur vitesse pour échapper au prédateur...pas elle...elle s'enfuit si vite en elle-même...protégée par une carapace qui n'est qu'une
illusion de protection...

Arthémisia 02/12/2011 21:38



La carapace est sa maison et son tombeau.



versus 02/12/2011 14:13


Le cronope est chronophage...Le tort de la tortue, c' est de ne pas en faire toute une salade. Elle ne mange pas sa feuille d'ire en rondelle!


 



Arthémisia 02/12/2011 14:17



La tortue n'est jamais en colère; elle ne fait qu'aller dans sa survivance colorée.



Lucien 02/12/2011 08:00


Au temps jadis (c'était encore vrai quand j'étais petit) les policiers cyclistes étaient surnommés "hirondelles" ; voilà pourquoi le cronope dessine une hirondelle, pour dresser procès verbal
d'excès de vitesse !

Arthémisia 02/12/2011 09:11



Au temps jadis, les hirondelles étaient des poètes?



Suzâme 02/12/2011 07:42


Bonjour Arthi,


Ma rencontre avec la TORTUE ce matin me donne une bonne leçon. Savoir ralentir, c'est prendre de vitesse la peur de vivre et accueillir le bonheur d'exister. Entre les deux?
 l'espérance balance. J'irai bientôt consulter la tortue parce qu'elle sait aussi sortir sa tête de sa coquille pour observer le monde. Bisous. Suzâme

Arthémisia 02/12/2011 09:11



La tortue est mon animal préféré.


Je ne dirai pas fétiche car l'interprétation psychalytique,  dans ce cas me dérange énormément.


[Voici une acception tirée du atilf, mon dictionnaire de
références:


Emploi adj. ou en appos. L'objet fétiche représente le pénis attribué par l'enfant à sa mère (avant l'Œdipe), avec laquelle il garde, par l'intermédiaire de ce que Winnicot
a appelé « l'objet transitionnel », un lien symbolique et évocateur (H. EY, P. BERNARD, Ch. BRISSET, Manuel de psych., Paris, Masson et
Cie, 1974, p. 386).]



tilk 02/12/2011 00:19


très beau texte...et vive les cronopes


besos


tilk

Arthémisia 02/12/2011 09:01



Et les tortues (que je collectionne) et les hirondelles!


Bises


A.