Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1572 - Snowflake

Publié le par Arthémisia

Plus déli...Kate que jamais...

 

 

 



Avec : Snowflake - Extrait du dernier album de Kate BUSH - 50 Words For Snow

Commenter cet article

la vieille dame indigne 29/12/2011 22:19


Envie d'Essaouira 

Arthémisia 29/12/2011 22:32






Et moi de ...musées!



lutin 28/12/2011 10:06


Non en effet, mais je la connais et elle ne se grille pas. Son dernier CD est à mon sens le meilleur.

Arthémisia 28/12/2011 10:34



Le précédent "Aerial" était dans la même veine.



lutin 27/12/2011 23:15


merci

Arthémisia 28/12/2011 05:37



C'est à elle qui faut le dire! Je ne suis que transmettrice. Mais c'est vrai qu'on n'entend pas Kate BUSH sur toutes les radios!



tilk 27/12/2011 16:10


merci beaucoup pour cette video et pour ta présence


besos


tilk

Arthémisia 27/12/2011 16:15



C'est surtout celle de Kate qui est fulgurante de légèreté.


Bises


Arthi



versus 27/12/2011 08:31


Troisième tentative de postage de commentaire...

Arthémisia 27/12/2011 09:48



Ca a l'air de foncionner maintenant.



versus 27/12/2011 08:26


Whaouhhh, mon commentaire de 7h et des poussières n' est pas apparu!


Phénomène artistique de l' apparition disparition?


Beau morceau musical sinon.


 

Arthémisia 27/12/2011 09:48



Désolée. OB fait des couaks.


Les commentaires de ce matin ne se sont affichés sur mon blog qu'à 9h30. (mais ils étaient en stand by dans l'administration)



versus 27/12/2011 07:26


C' esr animus et anima?C' est l' ektase...


http://www.cgjung.net/livrerouge/

Arthémisia 27/12/2011 09:47



Je ne vois là que l'évocation métaphorique d'un être qui en attend un autre.


En quoi cette chanson évoquerait elle les différences entre homme et femme, entre de l'animus (la source des opinions) et de l'anima ( la source des humeurs et des caprices)?


A moins que tu ne veuilles évoquer l'introspection?


Peux-tu m'expliquer ta vision?


 


Ps : Jung est à la mode. As tu vu le dernier film de Cronenberg, The dangerous method?